On dit que la Bible est la Parole de Dieu, qu’en dit la Bible elle-même ?

Par : pasteur Marc Pernot

Moïse montrant les tables de la Loi - peinture par Rembrandt
Dans les différentes Églises chrétiennes, il a été et il est encore souvent entendu que la Bible serait la Parole de Dieu. Ou c’est plus ou moins ambigument suggéré avec une phrase du genre « écoutons la Parole de Dieu » au moment où l’on ouvre la Bible : est-ce que cela sous-entend que la Bible serait la Parole de Dieu ? Ou est-ce que cela veut dire qu’à l’occasion de la lecture de ces écritures nous chercherons à entendre, chacune et chacun au fond de lui-même, une Parole que Dieu lui adresse en particulier ?

Alors ? La Bible est-elle la Parole de Dieu ?

Cela a été le sujet de notre petit groupe de questionnement théologique qui se réunit à Genève mensuellement (enregistrement ici et document).

Qu’en penser à travers la diversité des témoignages bibliques ?
Qu’entend-on par « Parole de Dieu » ? Et quel rapport avec cette bibliothèque qu’est la Bible ?

 

Deux mots hébreux pour dire la Parole de Dieu

AMAR : Dans le premier chapitre de la Genèse, c’est avec dix paroles « Dieu dit… » qu’il crée, et la parole, alors, c’est amar ( אָמַר ).

  • C’est une façon de dire que Dieu crée comme dans une suggestion, qui peut être écoutée ou non, acceptée ou non, négociée. C’est une création en équipe, comme dans :
    Genèse 1:26 « Dieu dit: Faisons l’homme à notre image… »
    VAYOMER : dans le texte hébreu « Et il dit » ( וַיֹּ֥אמֶר ) est un marqueur d’une intervention de Dieu changeant le cours de l’histoire, apportant une impulsion nouvelle en rupture avec la chaîne de causalité.

DABAR : Dans l’Exode, Moïse reçoit de Dieu une révélation au Sinaï, en particulier « les dix paroles »(Ex 34:28), la parole, ici, c’est dabar ( דָּבָר )

  • Ce mot est tantôt traduit pas événement tantôt par parole: Genèse 15:1 « Après ces événements (dabar), la parole (dabar) de l’Éternel fut pour Abraham dans une vision »
  • Un acte de Dieu est parlant car il révèle sa façon d’être. Ses actes sont un livre de théologie et d’éthique.
  • Et sa Parole n’est pas une théorie sur Dieu ou sur l’humain, sur la vie (comme un texte de philosophie grecque) elle est une interpellation pour l’auditeur, un appel à réagir par l’action comme dans :
    Exode 24:4-7 « Moïse écrivit toutes les paroles de l’Eternel. Puis il se leva de bon matin… il prit le livre de l’alliance et le lut en présence du peuple; ils dirent: ce que l’Eternel a dit, nous le ferons et nous écouterons. » (ce qui suggère que la Parole n’est pas close mais dynamique et que chacun a à écouter).
  • C’est au désert (MIDEBAR מִדְבָּר ) que la Parole est le mieux entendue : MIDEMAR = à la fois MIN-DABAR « hors de la parole » et MÉDABER « (Dieu) parlant »
  • L’écriture n’est pas une théorie sur la grâce de Dieu mais l’événement de la grâce de Dieu, raconté pour que le lecteur le vive :

 

Le livre écrit pour moi : la lecture permet l’événement de la Parole dans le présent

Psaume 40:7 « Alors je dis: Voici, je viens avec le rouleau du livre écrit pour moi. » (Cité en Hébreux 10:7)

Jean 20:30-31 Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d’autres signes, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez (πιστεύω) que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie (ζωή) en son nom.
=> événements racontés : signes à interpréter afin que nous entrions dans la foi, devenions vivants

C’est ainsi que Paul relit des récits de la Bible Hébraïque dans une lecture anhistorique, comme un événement présent : 1 Corinthiens 10:11 « Ces choses leur sont arrivées typologiquement, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. »

Idem pour la mort et la résurrection du Christ : ne sont pas de simples faits du passé, mais un événement à vivre dans le présent par la foi :
Romains 6:4-12 Nous avons donc été ensevelis avec Christ par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie… Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises.

Ezéchiel 3:3-4 « L’ange me dit: Fils de l’homme, nourris ton ventre et remplis tes entrailles de ce rouleau que je te donne! Je le mangeai, et il fut dans ma bouche doux comme du miel. Il me dit: Fils de l’homme, va vers la maison d’Israël, et dis-leur mes paroles ! »
=> L’écriture n’est pas tant un devoir faire qu’une transformation de l’être.

Jean 6:51 « Jésus dit : Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. »
=> ce n’est pas seulement une sagesse (pour le savoir) mais un acte de Dieu à vivre, maintenant, et de plus en plus. La Parole, par la prédication et l’écoute, devient, appelle à vivre un événement :
Jean 5:24-25 Jésus : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l’auront entendue vivront. »

 

La lettre tue, l’Esprit fait vivre

La lettre tue ? Deutéronome 21:18-21 (lapider le fils « indocile et rebelle ») ; Matthieu 5:22 (Jésus dit que celui qui dit à son frère : Insensé ! mérite d’être puni par le feu) 5:39 (Moi je vous dis de ne pas résister au méchant) ; 1 Corinthiens 7:4 (légitime le viol conjugal) 11:3 et 14:34 (Que les femmes soient soumises, l’homme est le chef de la femme) 13:1-2 (celui qui résiste à l’autorité établie s’oppose à l’ordre de Dieu)…

La lettre tue ? Certaines interprétations aussi, cf. ce texte relu par des théologiens pour légitimer l’esclavage des noirs : Genèse 9:25 « Noé dit: Maudit soit Canaan (fils de Cham) ! qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères (Sem et Japhet) ! »

2 Corinthiens 3:6 Christ nous a rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit; car la lettre tue, mais l’Esprit vivifie.

 

Écritures : appel à la foi, à la vie

Matthieu 5:17 Jésus : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir… 21 Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens… Mais moi, je vous dis… » => accomplir l’écriture, c’est la relire personnellement, par l’Esprit. Cf. La relecture de Jésus du commandement du Sabbat.

2 Timothée 3:16 Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’humain de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. => inspirée ≠ en non dictée.

Jean 1:1-14 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu… toutes choses ont été faites par elle… en elle était la vie, et la vie était la lumière des humains… à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui foi en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu … la parole a été faite chair, et elle a habité parmi (en) nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

=> la Parole a été faite chair, elle n’a pas été faite livre. Nous l’avons quoi : Entendue ? Comprise ? Apprise ? Non : « contemplé sa gloire » : son efficacité pour nous mettre en chemin. Dans ce paragraphe essentiel sur la parole de Dieu il n’est pas question de la Bible, ni de l’ancien, ni du nouveau. Ni des seules paroles de Jésus.

Luc 1:1-4 Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et sont devenus des ministres de la parole, il m’a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile…
=> composition littéraire par Luc, compilation, et témoignage pluriel.

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *