De quelle résurrection serais-je ressuscité ? (Évangile selon Luc 24:13-38)

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. Martin dit :

    Pour toi, le corps de Jésus, a fini où?

    • Marc Pernot dit :

      Comme pour nous tous, et comme pour les animaux. Sinon il ne serait pas humain.
      A mon avis.

      • Martin dit :

        Mais géographiquement je veux dire. Il a donc été caché? Pourquoi le cacher? Et si sa sépulture avait été connue, pourquoi ne pas le mettre en avant, pour les opposants ? La disparition du corps est tout de même thématisée dans les évangiles…

        • Marc Pernot dit :

          Ça : on en sait rien. Historiquement.

          • Peut-être que ses opposants l’ont planqué pour tenter que ses disciples en fassent un lieu de pèlerinage comme pour les patriarches ?
          • Peut-être que ses disciples l’on enlevé pour éviter que les disciples en fassent une idole ?
          • Peut-être qu’ils ont fait une mise en scène pour inscrire dans les pierres cette belle prédication ?

          En tout cas, quelqu’un a bien dû mettre son corps quelque part.
          Le sens des évangiles est à mon avis précisément qu’il n’y a rien d’intéressant rien du Jesus vivant et vivifiant qui est dans la tombe.
          Et la Bible ne dit non plus pas que des anges ont emporté le corps. Cela ne les intéresse pas, ils ne parlent pas du Christ en train de ressusciter, ils montrent seulement qu’il continue à rendre vivant les gens. Ce dont nous sommes nombreux à pouvoir témoigner.

          En tout cas quand les récits nous montrent le Christ ressuscité passer à travers les murs, apparaître et disparaître en un clin d’œil, et ne pas avoir la même apparence : ils nous disent bien que ce n’est pas le corps matériel de Jesus de Nazareth qui est là, même s’il est bien réel, au sens de la rencontre.

  2. Martin dit :

    Là je suis d’accord. Mais ça n’empêche pas l’hypothèse d’une disparition surnaturelle.

    • Marc Pernot dit :

      Personnellement je suis scientifique et mystique, je crois au transcendant, à la métaphysique.
      Seulement pour ce qui du physique ce sont les lois physiques qui s’appliquent. Le spirituel agit à l’intérieur, et nous transforme (même parfois physiquement). Mais il n’y a pas d’ange pour porter un corps. L’ange est une figure de la relation personnelle à Dieu, de la foi et de ce qu’il travaille en nous.

  3. Marcienne dit :

    Bonjour, si vous le permettez j’aimerais prendre la défense de la finale longue de « Marc ». Sans elle, aurions-nous ces passages de la Saison en enfer de Rimbaud : « J’ai avalé une fameuse gorgée de poison », « J’ai essayé d’inventer (…) de nouvelles langues »… Parodique (mais peut-être pas plus que « Marc » ni que Monsieur Rédacteur Final) et pourtant poignant.

    • Marc Pernot dit :

      Je reconnais que la fin de la finale est assez spectaculaire.
      Il existe des églises aux USA où il est proposé aux paroissiens qui ont la foi (mais quelle foi ?) de manipuler des serpents à sonnette, à leurs risques et périls.
      Quand la lecture matérialiste de la Bible vous tient, c’est pour de bon ou pas.

  4. Émile dit :

    bonsoir,
    je viens de découvrir votre site.Je ne sais si c’est le lieu de ce genre de commentaire,mais votre approche des évangiles me parle!je suis en quête de réponses aux interrogations sur ma religion(je suis catholique),je me trouve un peu en marge.Au fond de l’église,je m’interroge sur la route à suivre;un peu perdu comme les deux pèlerins d’Emmaüs!n’ayant pas trouvé de « guide »physique,je me suis tourné vers diverses lectures:MauriceZundel(j’ai dû lire tous ses livres)je n’y ai pas trouvé tout ce que je recherchais!Aldous Huxley,Maurice Carrol,marcel Légaut (j’en suis très proche)malheureusement décédé bien avant que je le lise!est-il possible de vous avoir comme une sorte de guide dans ma quête d’une meilleure compréhension des évangiles?

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Grand grand merci pour vos encouragements, très touchants !
      Bravo pour votre recherche sincère et vraie. Authentique et passionnée.
      Vos auteurs favoris sont de grande grande valeur.
      Comme « guide », on en a un qui est pas mal en la personne de Dieu, lui-même en personne.
      Mais au titre de la simple fraternité, c’est vrai que l’Eglise Protestante de Genève a souhaité se donner les moyens de me mettre au service de quiconque le désire pour répondre comme je le peux aux questions.
      Ensuite, les réponses n’engagent que moi. Elles visent à encourager chacune et chacun à se réconcilier avec Dieu directement, et se sentir autorisé à penser librement, à prier en confiance. Et de se donner les moyens d’avancer.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

  5. Émile Morantin dit :

    merci de l a célérité de votre réponse,une réflexion pour la nuit »la facilité avec laquelle les chrétiens affirment la divinité de jésus les dispense des recherches spirituelles et de l’approfondissement humain qu’exige la foi en jésus »marcel Légaut.
    bonne nuit

  6. M.Rose dit :

    Bonjour,
    il me semble voir une différence entre réanimé et ressuscité. Lazare est mort et il est réanimé par Jésus, il revient à la vie mais
    il va de nouveau mourir et ne reviendra pas.
    Jésus lui qui est bien mort, n’est pas réanimé, mais ressuscité, car il ne mourra plus. De plus son corps commence à être changé,
    n’ a plus les mêmes propriétés. Il sera glorifié quand auprès du Père, son être entier corps âme et esprit seront entièrement
    spiritualisés, un état que nos yeux limités ne peuvent voir.
    Ces changements physiques, de la matière qui se spiritualise on peut le voir chez de grands mystiques où les lois de la
    nature ordinaire sont dépassées (on appelle cela miracle, merveilleux) mais existent bien. Lévitation , huile qui coule de corps morts
    parfums de rose dégagés par la personne…… corps de saints qui ne se décomposent pas…. personne vivante qui vivent sans manger
    ni boire pendant des années. La plupart du temps ce sont des personnes de prière, en liaison avec le monde spirituel, ou un autre
    niveau de réalité qui n’est pas notre simple bon sens, ou raison.
    Si on enlève le coté « miraculeux « de la bible, naissance miraculeuse, résurrection, on enlève cette compréhension d’un autre niveau de
    conscience, ou de réalité que nos sens ne peuvent connaitre, et même le bon sens ……… c’est grave.

    • Marc Pernot dit :

      D’accord pour lire ces récits de miracle qui sont dans la Bible comme un appel à prendre en compte un autre niveau de conscience.
      Ensuite, je préfère de très loin ces récits des évangiles qui me semblent être manifestement écrits pour que nous puissions nous les approprier au sens spirituel, mystique, aux récits de la littérature apocryphes, et des récits hagiographiques, parfois un petit peu ridicules. Comme cette histoire du corps de Padre Pio qui ne se serait pas décomposé (alors que le « visage » exposé aux fidèles était un masque en silicone, semble-t-il ?)

  7. Julien dit :

    Je trouve les interprétations que vous proposez et surtout les questions que vous soulevez fort intéressantes.
    Vos questions /réponses sur le site de l’Oratoire du Louvre il y a quelques années m’ont énormément apporté et m’ont amené à demander le baptême en 2018.

    Je trouve très inspirante cette vision au présent, dans cette vie, de la présence du Royaume de Dieu et de la résurrection.
    Il me semble que cela nous amène à vivre encore plus pleinement notre vie qu’avec une vision d’un Royaume de Dieu futur et d’une résurrection post-mortem.

    Veuillez recevoir tous mes encouragements à continuer à faire vivre ce site.

    Un grand merci à vous.

  8. Christine dit :

    Bonjour Pasteur,
    Alors, la résurrection peut avoir lieu alors que nous vivons ? Une « certaine » résurrection, une avancée, tous les jours on peut ressusciter un peu plus ! Ou qu’y aurait il de plus après la mort physique ? …et, que peut vouloir dire « Et moi, je le ressusciterai au dernier jour » (Jean 6, 51-58) quel est le dernier jour ?
    On peut passer des heures sur JCD !… Merci et belle journée !

    • Marc Pernot dit :

      Oui, comme le montrent pas mal de passages du Nouveau Testament, une résurrection au cours de notre vie ici bas, qui est une avancée et plus que cela, plutôt une dimension supplémentaire dans laquelle nous pouvons grandir chaque jour, comme vous le dites. Et ce qui est vivant de cete dimension-là reste vivant au delà de la mort (Jean 11:25)
      « Le jour » ou « le dernier jour » c’est la fin des temps, c’est le temps dans lequel nous sommes, après la venue du Christ.
      Merci pour vos encouragements !
      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *