Pourquoi lorsqu’on dessine notre seigneur Jésus il est à l’européenne ? Est-il Mohamed ?

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur
Je voudrais savoir pourquoi lorsqu’on dessine / peint notre seigneur Jésus, il est a l’européenne et non avec un visage arabe ?
Nous, chrétiens, protestants, tous nous disons : Jésus , et les musulmans : Mohamed. Je suis perdue, Mohamed serait-il Jésus ?
Si oui, alors pourquoi nos différences, nos différends ? Pourquoi ne pas avoir une seule et même religion ?
Merci de me répondre

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Les artistes qui représentent Jésus ont bien le droit de le faire à leur façon, c’est leur foi en Christ, leur témoignage qu’ils expriment. Le représenter comme une personne de leur peuple a un certain sens, en tout cas d’un point de vue spirituel. En effet, Jésus manifeste Dieu comme proche, comme « parmi nous ». C’est cela que veulent exprimer les artistes qui le montrent comme leur propre voisin, parfois avec même les costumes, les bâtiments, les paysages de leur époque et de leur région.

Jésus au Noces de Cana, extrait du tableau de Veronese

Jésus au Noces de Cana, extrait du tableau de Veronese

Dans l’histoire, représenter Jésus était une façon de dire pour un artiste ou pour les personnes qui commandaient l’œuvre, ce que Jésus lui apporte pour vivre. C’est ainsi que nous avons des représentations de Jésus diverses :

Jésus représenté en berger, alors que l’on sait qu’historiquement son métier n’était pas d’être berger mais d’être charpentier, construisant en particulier des outils en bois (charrues, jougs). Pourquoi le représenter en berger ? pour dire qu’il nous sauve même si nous étions très mauvais (cela exprime alors la grâce, l’amour inconditionnel de Dieu, son pardon :

Jésus en berger - catacombes de Rome

Unis par une personne : Jésus (illustration du IIIe siècle représentant Jésus en berger sauvant les pécheur)

Jésus est représenté en tout jeune homme pour dire la nouveauté de vie qu’il nous apporte (alors qu’on sait qu’il avait de l’ordre de 30 ans quand il prêchait en Galilée).

tête d'une statue du début du IVe siècle représentant Jésus - Musée du Vatican

Jésus est représenté en philosophe (barbu, ou portant un rouleau de parchemin), quand la personne qui le représente comme ça veut dire que c’est l’enseignement du Christ qui l’a aidé à vivre :

image chrétienne des premiers siècles : Christ en philosophe, entouré d'alpha et oméga

 

Au contraire, un opposant à Jésus le représente avec une tête d’âne, pour se moquer d’un ami chrétien :

graffiti d'Alaxamenos - wikicommons

Graffiti du IIe siècle se moquant de Jésus et d’un chrétien du nom d’Alaxamenos, que ses camarades de classe trouvent ridicule d’être disciple de Jésus.

D’autres l’ont représenté en Che Gevara (pour dire que Jésus est révolutionnaire), ou comme dans cette composition du 20e siècle, Jésus s’incarne dans la collectivité humaine (pour reprendre ce que dit l’apôtre Paul : « vous êtes le corps du Christ » 1 Corinthiens 12), il faut s’éloigner un peu pour voir la tête du Christ :

composition de photos donnant la tête du Christ

Donc, les représentations de Jésus étaient une façon de dire ce qu’ils pensaient du Christ, de ce qu’il apporte ou non.

Au milieu du 17e siècle, le Rembrandt fait ce que vous proposez, il se demande quelle tête pouvait avoir historiquement Jésus et Rembrandt va aller chercher un modèle dans le quartier juif d’Amsterdam (où habitait d’ailleurs Rembrandt et l’extraordinaire philosophe Spinoza). Et Rembrandt a créé, je trouve une extraordinaire série de tableaux. Avec un Jésus très proche de nous, très humain. C’est ainsi que Rembrandt a voulu exprimer sa foi, en retournant au Jésus historique, à l’homme de Nazareth plus que de représenter de une idée théologique dans leur peinture.

Peinture de Rembrandt représentant Jésus en homme tout simple - Tête du Christ (1648) conservé à la Gemäldegalerie de Berlin - wikicommons

Jésus, représenté par Rembrandt sur le modèle d’un jeune juif d’Amsterdam

Car, oui, Jésus était juif et devait avoir une tête normale pour un juif, ou pour un arabe, comme vous dites, puisque c’est la même région. D’ailleurs en passant, cela montre combien il est aberrant qu’il y ait autant de problèmes au Moyen Orient alors que ces peuples pourraient avoir mil raisons de bien s’entendre.

Jésus a vécu entre l’an -5 et l’an 30, à quelques années près. Mohammed a vécu entre 571 et 632. Donc non, ce n’est pas la même personne. Les chrétiens s’inspirent de Jésus connu à travers les témoignages de ses disciples (les Évangiles, en particulier). Les musulmans suivent le Coran, dicté par Mohammed. D’autres religions existent, les Juifs suivent Moïse et la Torah, les baha’is suivent l’inspiration de Bahāʾ-Allāh (au 19e siècle), les bouddhistes suivent les enseignements du Bouddha (6e siècle avant Jésus-Christ)… Chacun sa sensibilité, chacun son histoire, chacun sa culture, sa façon d’être. Vous avez raison, il n’y a pas de raison, vraiment pas de raison de taper sur l’autre pour cela. Toutes ces recherches sont tournées vers le meilleur, chacun à sa façon. Et quand une personne est fidèle à son chemin, elle honore le meilleur, elle chemine positivement : cela devrait réjouir toutes les personnes de bonne volonté, car cela rend service à tout le monde.

S’il y a ce bon esprit, la diversité est une richesse, et je pense qu’elle honore Dieu, montrant qu’il est plus grand que tout ce que l’humain peut en connaître. Cependant, cela ne veut pas dire que l’on est obligé de respecter et de dire que l’on trouve formidable toutes les opinions et pratiques qui existent (pouvant aller jusqu’aux sacrifices humains, par exemple)…

Je pense qu’il est tout à fait bien de vivre sa foi et sa religion en expliquant autour de soi pourquoi on la trouve géniale. Quand on a trouvé une boulangerie qui fait un pain tellement bon que je traverse la ville pour aller en acheter, il est normal d’en parler à ses amis. Cela ne les oblige pas à changer de boulangerie, et d’ailleurs ils ont le droit aussi de ne pas aimer de pain.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *