Ma mère a dit, en colère : « Comment ça, tu crois en Dieu, maintenant ? »

Fille dans le métro regarde vers le haut (illustration) - Image: 'I hear voices...' by Celeste RC  https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/ http://www.flickr.com/photos/35034358326@N01/2055428375

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Je suis en 4° dans un collège catholique, avec une heure de catéchisme et de messe par semaine. Avant, j’étais athée, avec de nombreux préjugés concernant le religion catholique.

Mais, après environ un an à ce collège, j’étais sûre de moi : je croyais en Dieu.

Ma mère a été baptisée, seulement elle n’est pas pratiquante. Quand à mon père, n’en parlons pas. Je prie Dieu tous les soirs, pour ma famille, mes amis… Je voudrais être baptisée, mais je n’ose pas aborder le sujet avec mes parents… La dernière fois que j’ai demandé à aller à la messe, ma mère a dit « Comment ça ? Tu crois en Dieu, maintenant ? », sur un ton coléreux. Puis elle est sortie de la pièce et ne m’a plus reparlé jusqu’au dîner.

Comment puis-je aborder le sujet d’aller à la messe ?

Merci beaucoup pour vos réponses

Jade

Réponse d’un pasteur :

Chère Jade
Vraiment bravo pour cette démarche de foi. Je suis convaincu que cela vous apportera énormément.

Apparemment, vos parents ont des réticences fortes vis à vis de la religion. Cela peut se comprendre car la religion est à la fois la meilleure et parfois la pire des choses pour les humains. Et il est bien possible que vos parents aient croisé des personnes chrétiennes qui n’ai pas été à la hauteur de leur idéal, ou des personnes dont la façon d’être religieux était un peu sectaire, blessante pour les autres. Les parents sont ce qu’ils sont, avec leurs qualités et leurs faiblesses, et notre mission est de faire du meilleur avec le meilleur de ce qu’ils sont, et de faire avec leurs faiblesses avec le minimum de dommages possibles.

En ce qui concerne la foi. A mon avis vous êtes vraiment à un âge où vous avez le droit d’avoir votre liberté de choix personnel indépendemment de vos parents. Je dirais la même chose si vous désiriez ne pas être chrétienne avec des parents qui veulent vous forcer.

Ensuite, la foi est une chose, la religion en est une autre. C’est ce que pose très bien votre question : c’est certain, j’ai la foi. Mais maintenant comment aller à la messe ? Effectivement, il est bon de distinguer :

  • la foi : l’attachement à Dieu, ou l’intérêt pour ce qui est la source même de la vie, de ce qui est la source du meilleur.
  • à distinguer de la religion : qui est un exercice plus ou moins individuel, plus ou moins collectif qui a pour but de travailler la foi et la réflexion.

Le problème vient quand on attache une importance vitale à la religion, quand elle devient une chose sacrée, divine pour la personne ! Car cela coupe la personne de sa source, de sa personnalité individuelle. Alors que la foi, au contraire devrait rendre la personne encore plus épanouie, encore plus elle-même, plus créative, plus motivée pour être source de bonnes choses

Il faut comprendre vos parents, ils veulent sans doute vous protéger de ce qui leur semble être mauvais, vu de leur propre expérience. C’est, je pense, de la religion qu’ils veulent vous protéger. Il y a dans certaines sectes tant de manipulation que cela peut faire peur à des parents.  A mon avis, cela aiderait bien si vos parents sentent que vous avez du recul par rapport à la religion, par rapport aux idées qui y sont enseignées : que vous en prenez et en laissez, que vous ne suivez pas aveuglément ce que dit le responsable, que vous y allez quand vous avez envie mais que parfois vous choisissez de na pas y aller parce que vous préférez aller vous balader ce jour là… Que vous avez du sens critique, que vous n’êtes pas en train de tomber dans une sorte de conditionnement où vous allez perdre votre sens critique, votre point de vue personnel. Alors, il me semble bien possible que vos parents accepterons plus facilement que vous soyez pratiqante. Je pense même que rapidement ils verront que cela vous fait du bien, et ils en seront reconnaissants.

Mais je ne connais pas vos parents. Peut-être qu’ils ont été vraiment profondément blessés par la religion et qu’ils feront un blocage grave. Ce ne serait pas facile pour vous. Mais finalement ce n’est pas si grave, car l’essentiel est dans le cœur, la tête, et vous arrivez manifestement à bien avancer. Je vous conseillerais alors de ne pas brusquer les choses. Un paysan, un jour, m’a dit cette remarque pleine de sagesse : « on ne fait pas pousser l’herbe plus vite en tirant dessus ». Pour les parents non plus ce n’est pas facile d’évoluer dans leur point de vue.

Et puis l’essentiel : la prière personnelle : se passe dans le cœur, et personne ne peut empêcher quelqu’un de prier. Vous pouvez aussi commencer à lire les évangiles, cela se trouve partout, en livre et sur internet. C’est vrai que pouvoir aller de temps en temps à l’église pour des célébrations, à des groupes pour des formations et des discussions : cela aide bioen à avancer, ce sont des exercices qui entraînent la foi, la prière, la réflexion. Vous en profitez déjà un peu au collège, au lycée. Peut-être qu’avec vos grands-parents ce serait possible de temps en temps ?

En tout cas, un jour, bientôt, je pense que vous serez libre de pratiquer comme bon vous semble, être baptisée si vous le désiriez.

Vraiment bravo pour votre courage. Et pour votre foi.

Avec tous mes vœux de bénédiction, plein de bonnes surprises pour vous et ceux qui vous sont chers

Amitiés

pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *