Traversée de la Bible : Caïn et Abel (Genèse 4)

Enregistrement audio

(Voir le texte biblique ci-dessous)

Groupe biblique de la paroisse de Cologny-Vandœuvres-Choulex
le 9 Novembre 2021,
par : pasteur Marc Pernot

Adam en laboureur et Eve file la quenouille avec Caïn et Abel - Maître de Jacques IV d'Ecosse (1500) Bibliothèque du château de CHANTILLY

Adam et Eve avec Caïn et Abel – Maître de Jacques IV d’Ecosse (1500) Bibliothèque du château de Chantilly

Par : pasteur Marc Pernot

Une traversée de la Bible

Épisodes de difficiles ou de belles fraternités

La Bible ?

  • Multiples sens : « le livre écrit pour moi » lecteur (Ps. 40) :
    pour moi (sur mesure) & pour moi (en ma faveur).
  • Multiples champs, questions à me poser (me sont posées) :
    moral et spirituel, théologique et anthropologique

Psaume 1er

Heureux l’humain :

  1. Qui ne marche pas selon le conseil des méchants,
    Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs,
    Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs,
  2. Mais qui trouve son plaisir dans la visée de Yhwh,
    Et qui la médite jour et nuit !

 

  1. Il est comme un arbre
    planté près d’un courant d’eau,
    Qui donne son fruit en son temps,
    Et dont le feuillage ne jaunit pas :
    Tout ce qu’il fait lui réussit.
  2. Il n’en est pas ainsi des méchants :
    Ils sont comme la paille que le vent dissipe.
    C’est pourquoi les méchants
    ne résistent pas au jour du jugement,
    Ni les pécheurs dans l’assemblée des justes,

 

  1. Car Yhwh connaît la voie des justes,
  2. Et la voie des pécheurs se perd.

 

Genèse 4 : Caïn et Abel

1 L’homme connut Eve sa femme. Elle devint enceinte, enfanta Caïn et dit : « J’ai procréé un homme, avec le SEIGNEUR. » 2 Elle enfanta encore son frère Abel.

Abel faisait paître les moutons, Caïn cultivait le sol. 3 A la fin de la saison, Caïn apporta au SEIGNEUR une offrande de fruits de la terre ; 4 Abel apporta lui aussi des prémices de ses bêtes et leur graisse. Le SEIGNEUR tourna son regard vers Abel et son offrande, 5 mais il détourna son regard de Caïn et de son offrande.

Caïn en fut très irrité et son visage fut abattu. 6 Le SEIGNEUR dit à Caïn : « Pourquoi t’irrites-tu ? Et pourquoi ton visage est-il abattu ? 7 Si tu agis bien, ne le relèveras-tu pas ? Si tu n’agis pas bien, le péché, tapi à ta porte, te désire. Mais toi, domine-le. »

8 Caïn parla à son frère Abel et, lorsqu’ils furent aux champs, Caïn attaqua son frère Abel et le tua.

9 Le SEIGNEUR dit à Caïn : « Où est ton frère Abel ? »

– « Je ne sais, répondit-il. Suis-je le gardien de mon frère ? »

– 10 « Qu’as-tu fait ? reprit-il. La voix du sang de ton frère crie du sol vers moi. 11 Tu es maintenant maudit du sol qui a ouvert la bouche pour recueillir de ta main le sang de ton frère. 12 Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa force. Tu seras errant et vagabond sur la terre. »

13 Caïn dit au SEIGNEUR : « Ma faute est trop lourde à porter. 14 Si tu me chasses aujourd’hui de l’étendue de ce sol, je serai caché à ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera. »

15 Le SEIGNEUR lui dit : « Eh bien ! Si l’on tue Caïn, il sera vengé sept fois. » Le SEIGNEUR mit un signe sur Caïn pour que personne en le rencontrant ne le frappe. 16 Caïn s’éloigna de la présence du SEIGNEUR et habita dans le pays de Nod à l’orient d’Eden.

17 Caïn connut sa femme, elle devint enceinte et enfanta Hénok. Caïn se mit à construire une ville et appela la ville du nom de son fils Hénok. 18Irad naquit à Hénok et Irad engendra Mehouyaël ; Mehiyyaël engendra Metoushaël et Metoushaël engendra Lamek. 19 Lamek prit deux femmes ; l’une s’appelait Ada et l’autre Cilla. 20 Ada enfanta Yabal ; ce fut lui le père de ceux qui habitent des tentes avec des troupeaux. 21 Son frère s’appelait Youbal ; ce fut lui le père de tous ceux qui jouent de la lyre et du chalumeau. 22 Cilla, quant à elle, enfanta Toubal-Caïn qui aiguisait tout soc de bronze et de fer ; la sœur de Toubal-Caïn était Naama. 23 Lamek dit à ses femmes : « Ada et Cilla, écoutez ma voix ! Femmes de Lamek, tendez l’oreille à mon dire ! Oui, j’ai tué un homme pour une blessure, un enfant pour une meurtrissure. 24 Oui, Caïn sera vengé sept fois, mais Lamek soixante-dix-sept fois. »

25 Adam connut encore sa femme, elle enfanta un fils et le nomma Seth, « car Dieu m’a suscité une autre descendance à la place d’Abel, puisque Caïn l’a tué ». 26 A Seth, lui aussi, naquit un fils qu’il appela du nom d’Enosh. On commença dès lors à invoquer Dieu sous le nom de SEIGNEUR.

(Traduction Œcuménique de la Bible)

 

Retrouvez nous, si vous le voulez :

  • Mardi 7 décembre 18h30-19h30 au chalet paroissial de Vandœuvres
    La suite : Ésaü et Jacob (Genèse 25)
  • colvancho.epg.ch (activités et multimédia de la paroisse)

 

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Plume Bleue dit :

    on ne sait pas trop pourquoi Caïn a choisi d’être cultivateur et son frère berger… avaient-ils le choix, est-ce celui de leur parents ? Parce que moi je trouve particulièrement injuste que Dieu n’abaisse pas son regard sur Caïn qui fait tout de même une offrande de son travail. Le prendre soin du berger n’est il pas le pendant du jardinier qui prend soins du jardin, pour nourrir son monde ?

    • Marc Pernot dit :

      Merci et bravo de vous poser des questions. C’est l’objectif principal de la Bible.
      Votre question nous interroge sur nos choix. Pourquoi et comment choisissons-nous notre métier, notre chemin, notre logement, notre conjoint ? Peut-être que notre plus grande liberté est en amont de ces choix, dans notre façon précisément de travailler, d’exercer et de nourrir notre lucidité et notre façon de prendre des décisions ?

      Ensuite, il me semble intéressant de voir les façons d’être que ces métiers de Caïn et d’Abel évoquent. Soit dans la mobilité et la compassion du berger, soit dans la violence et l’enracinement de celui qui possède la terre. Avec cette façon d’interpréter, nous sommes à la fois Caïn et Abel. Tantôt agissant avec douceur et souplesse, tantôt campant sur nos positions, nos acquis, et arrachons des fruits au monde qui nous entoure ?

  2. Meliponi dit :

    Bonsoir
    J’ai bien aimé l’explication de Claude Sélis, sur la chaîne des Dominicaines de Belgique, au sujet de la violence dans les récits bibliques!
    Il parle de la manière dont Abel a sublimé sa violence intérieur innée en sacrifiant un animal pour l’offrir à Dieu.
    Tandis que Caïn, qui offre des fruits de la terre et semble ainsi moins violent, ne sait pas l’exprimer
    On pourrait peut-être penser que c’est pour cela que Dieu porte un regard favorable sur l’offrande d’Abel, qu’il sait capable de mépriser sa violence en employant un dérivatif !!!?
    Et par le fait Caïn, qui devient jaloux et qui n’a pas de dérivatif à cette violence intérieur, tue son frère !!
    C’est sans doute confus mais j’espère que vous me comprendrez tout de même !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *