17 juin 2018

Mariés joyeux et sympas sortant du temple
Question

Quelle est la position protestante face a un remariage ?

Par : pasteur Marc Pernot

mariés joyeux et sympas sortant du temple

Question posée :

Bonjour Monsieur,

Je souhaiterais me marier dans l’année qui vient. Ma future femme et moi souhaiterions que cet engagement se fasse devant Dieu. Seulement Véronique est divorcée et nous voudrions savoir quelle est la position protestante face a un remariage. Je suis moi-même protestant et Véronique est de confession catholique.

Par avance mille merci pour votre aide.

Marc.

Réponse d’un pasteur :

Chers Marc et Véronique,

Mariage d’une personne divorcée dans l’église protestante

A mon humble avis, vous serez bien reçus par l’église protestante avec une démarche sincère et croyante comme la vôtre.

La conception protestante et catholique du mariage est tout à fait semblable: le mariage est un engagement à la fidélité, pour la vie toute entière, béni par Dieu.

Seulement, dans notre église protestante, on reconnaît que la vie n’est pas toujours aussi simple que le cas théorique idéal, et on reconnaît que l’échec est un chose qui peut arriver, malheureusement. C’est alors juste et bon de travailler sur cet échec, de pardonner, de se pardonner et de reconstruire. Cette démarche nous semble bien plus saine et responsable que de faire comme si le premier mariage n’avait pas eu lieu.

Qu’est-ce que le mariage ?

Il peut y avoir des cas où le pasteur serait amené à refuser de bénir une nouvelle union, mais pas plus que de refuser une première union, à mon avis. Ce serait le cas, par exemple, de quelqu’un qui concevrait le mariage tout à fait différemment de ce que l’on entend par là :

  • Le mariage est la décision de vivre pour la vie entière dan la fidélité avec cette personne. Donc il y aurait une difficulté si le couple voit le mariage comme une simple occasion de faire la fête mais sans la notion d’engagement, le mariage étant comme à l’essai et non pas pour la vie, ou bien dans le cadre d’un couple qui ne désire pas s’engager à la fidélité. Il y a des personnes qui vivent comme ça et à qui cela convient. Chacun vit sa vie, et ce n’est pas à moi de juger, donc pourquoi pas, mais ce n’est pas la conception que nous avons du mariage, et ainsi le sens même de la cérémonie religieuse serait faussé.
  • Le mariage comprend un dimension de recherche de Dieu, de recherche de sens dans la Bible. Un couple dont aucune des deux personnes ne s’intéresse en rien à Dieu peut évidemment se marier mais une cérémonie religieuse dans ce cas serait une sorte de mascarade.

Mais cela ne semble pas être votre cas, et en plus votre démarche est une démarche de confiance en Dieu.

Alors, très sincèrement, je vous adresse tous mes voeux de 1000 bénédictions sur votre couple par la présence de Dieu auprès de vous sur votre chemin, jusque dans la vie éternelle.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

9 Commentaires

  1. Alicia dit :

    Bonjour
    J’aimerai avoir votre opinion sur ma situation. J’ai connu a un homme divorcé. Il était marié à une femme divorcé qui avait des enfants. Par la suite les choses n’ont pas fonctionné. Elle pensait qu’il sortait avec une autre personne. Alors il est partie, il a connu une fille avec qui il a eu une fille mais ils ne se sont pas marié. Et elle a été renvoyée du pays et elle devait retourner dans son pays d’origine. Son ex femme a demandé le divorce et elle s’est remarier avec un autre personne. Elle est rendu à son 3 e mariage et sincèrement je ne juge personne. L’histoire c’est que je ne sais vraiment pas quoi faire. Car ça fait 6 ans je suis en couple avec lui. Nous avons un enfant ensemble. La fille est la demie sœur de ma fille. Nous voulons se marier. Des gens me disent que je suis dans le péché pour ne pas être marier et si je me marie je serai aussi dans l’adultère. Je ne savait pas avant d’être avec lui être en couple sans se marier était un péché et même je ne savais pas que être avec un homme divorcé étais un péché. Je l’ai juste su il y a quelque mois. Je me pose la question je ne veux pas être dans une situation de blasphémer. Car j’ai lu la bible. Je veux bien faire les chose. Les 2 filles me voient comme une mère. Je tiens à faire ce qui est bien au yeux de jesus et non ma propre volonté. J’ai tellement écrit à des gens. J’ai besoin d’un avis. Même quand je prie une voix me dis de me marier et l’autre non. Merci pasteur de prendre la peine de m’écrire. Dieu vous bénisse.

    1. Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Rien à craindre de Dieu, il aime et donc il pardonne. Il est le Dieu de la résurrection, et donc des nouveaux départs. Mieux vaut se marier tard que de ne pas se marier.
      Mais encore faut-il que vous soyez sûre que ce monsieur est sérieux, stable et fidèle.
      En tout cas, ayez pleine confiance dans l’amour de Dieu,il vous guidera vers le meilleur, et vous accompagnera fidèlement même si votre chemin n’est pas parfait. Aucun de nous n’est parfait. Heureusement, nous avons dans les cieux un Père fidèle, qui ne rejettera jamais quiconque va vers lui.

  2. Alicia dit :

    Rebonjour pasteur
    Des gens me disent que c’est péché si je me marie car maintenant je connais la vérité et je mets mon salut compliqué. Si je vous écris car je me sens perdu. Je ne cherche pas ma propre volonté. C’est que je pense au filles dedans et ce n’est pas Dieu qui dit que la famille est importante et ne faut pas laissé sa famille? Il y a une de mes fille me dit qu’elle est entrain de connaître Dieu et Dieu n’as pas dit qu’il est un dieu D’amour? On m’a déjà dit que je n’avais pas à me mettre en relation avec un homme divorcé et c’est pour cela les enfants sont affecté. Quand on s’est connu ça faisait longtemps qu’ont se parlais de mariage. Il était un père célibataire. Il était tout seule avec sa fille. J’étais déjà croyante mais je n’avais pas grande connaissance biblique. Je ne tiens pas comme je vous ai dit au message avant de faire ma propre volonté mais celle du seigneur. Je ne joue pas avec la famille. Les enfants n’ont pas la faute d’être née et nous somme parents pour les élevés. Et je crois que c’est mieux de montré le bon exemple au enfants. Surtout si il y en a une dans la famille qui commence à connaître jesus et aussi si les enfants aussi. Je me sens perdu. J’ai commis des erreurs dans le passé. Je sais que dieu m’a pardonnée. J’entends souvent cette voix qui me dit t’inquiète pas je suis là je ne vais pas t’abandonner et une autre voix qui me dis ne te marie pas c’est un peche. Dieu n’a pas dit qu’il regardait les cœurs sincère. Je lui ai déjà dit au papa ceci: «  que pour moi avant qu’ont soit marié il faut tu saches que le divorce ça n’existe pas après qu’ont le sois marié et je ne joue pas avec le mariage ». Voilà je me sens perdu car je me sens prise dans une situation et je me sens que je me culpabilise. Dieu veut des cœur sincère et humble qui veulent le suivre?

    1. Marc Pernot dit :

      Le problème, c’est de mettre sa confiance dans « des gens », au lieu de faire confiance directement à Dieu et à son amour, la force de son pardon.
      Montrer le bon exemple aux enfants, c’est montrer d’abord la confiance dans l’amour de Dieu. Ensuite c’est d’essayer de faire de son mieux, même et surtout dans les situations complexes, qui ne sont pas idéales.
      Dieu n’abandonne pas et n’abandonnera jamais sa fille bien aimée.
      La question n’est donc pas là. Elle est de savoir si ce monsieur a maintenant vraiment la volonté ferme de se marier pour la vie entière dans la fidélité totale. Et si vous aussi avec cette volonté ferme.

      1. Alicia dit :

        Oui pasteur.
        Il a même dit à mon pasteur qu’il voulait qu’ont fasse la cérémonie car il sait que c’est important pour moi. Comme lui il a une fille que j’ai accepté et que pour moi Jesus est important et nous avons une fille ensemble et somme tous une famille cela lui suffit d’être avec moi. Il me dit que ça luit touche beaucoup que je lui donne l’amour d’une mère à sa fille qui n’est pas ici au Canada et surtout que je l’accepte comme ma fille et que je ne mets pas de préférence sur notre fille biologique. Lui il a peur que j’allais abandonner la famille car il n’est pas croyant. On a passer tellement de chose difficile qui nous ont jamais séparer. Mais comme je vous l’ai dit moi je suis ferme sur ma décision et lui aussi. Je revient à Dieu depuis avril environ après beaucoup d’annees que je m’avais éloigné de lui. Seulement je veux faire les choses bien au yeux de Dieu. Je ne veux pas jouer avec sa générosité.

        1. Marc Pernot dit :

          Bravo ne penser à Dieu et de tenir compte de lui pour vivre. Dans la confiance en son amour, dans la gratitude.

  3. Alicia dit :

    Merci de me donner un message d’espoir pour mon couple et mon future mariage. Dieu vous bénissent énormément.

  4. André dit :

    Bonjour Pasteur, merci de me donner l’opportunité de vous écrire pour vous partager mes doléances. Je suis de foi pentecotiste, donc né de nouveau. J’ai été marié en 1990, mais après 20 ans de mariage ma conjointe a voulu se séparer de moi, chose que je lui ai accordé. Elle m’avait dit qu’elle voulait sa liberté et je lui ai répondu que lui rendre sa liberté pour moi c’était ma dernière preuve d’amour pour elle. Après 3 ans de séparation elle m’a demandé le divorce, j’ai accepté. Cela fait maintenant plus de 10 ans depuis qu’on s’est quitté. Pour être honnête, je reconnais avoir faute tout comme elle aussi avait faute. On s’est pardonner mutuellement🙏🙂. Je n’ai pu cesser de l’aimer depuis. Après quelques années de séparation, je lui ai exprimé mon désir de rebâtir notre foyer mais elle refuse toujours. Je me sens si seul et j’aurais aimé revivre une nouvelle vie de famille avec elle et nos enfants. On a maintenant 3 fils et 8 petits-enfants… Je ne supporte pas cette solitude et je me demande si elle ne souffre pas aussi de la solitude🙄 mais il m’arrive de comprendre qu’elle n’est pas vraiment seule car le cadet et le benjamin habitent avec elle alors que chez moi il n’y a que moi 😌. J’ai beau la supplier de reconstruire ce que Le diable a détruit mais elle s’obstine à refuser, et après l’avoir supplié pour la énième fois,j’ai dû malgré moi me résigner à l’idée de rebâtir ma vie de famille et depuis je lui ai dit ADIEU et cet adieu que je lui ai dit, je dois vous l’avouer à été très dure pour moi, mais je me suis retrouvé au pied d’un mur infranchissable. Ne voulant plus rester seul, j’ai rencontré une dame, divorcée elle aussi, subissant la solitude, on a commencé à nous découvrir et finalement on a commencé à nous aimer. On s’est découvert des points communs et on s’est dit qu’on pourrait vivre ensemble le vrai bonheur. Elle est chrétienne-catholique et ne connaît pas trop la bible, alors que moi, pentecotiste,je sais ce que dit l’Ecriture concernant le remariage, mais je me voit condamné à souffrir de la solitude et du manque d’affection. C’est pour moi une condamnation à vie et je n’arrive pas à le faire à l’idée que Ce Dieu d’amour puisse m’interdire de refaire ma vie avec une personne qui souffre elle aussi de la solitude. Veuillez je vous prie de m’excuser Pasteur, mais je ne reconnais plus l’amour insondable de Dieu dans cette clause d’interdire le remariage. Pourquoi cette condamnation alors que la Parole dans l’épître aux Romains déclare qu’il n’y a plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. Il est aussi écrit que Dieu pourvoira à mes besoins, or, puisque j’ai besoin d’une épouse comment peut-IL me refuser ce besoin. ? Tant de questions qui me troublent et j’aurais aimé que vous me conseilliez. Je pense vous avoir tout dit,aussi je m’excuse pour cette longue lettre en osant espérer que vous pourrez me comprendre. Tout en vous remerciant d’avance, recevez cher Pasteur mes sentiments les plus sincères. 🙏

    1. Marc Pernot dit :

      Cher Monsieur
      Je ne pense pas une seule seconde, que Dieu réprouverait un nouveau mariage dans votre cas.
      Car Dieu est le Dieu de la vie, et donc du pardon, et donc des nouveaux départs dans la vie. Il est le Dieu qui relève, ressuscite, quand on est tombé. Il est le Dieu des nouveaux départs.
      Il ne faut pas confondre votre démarche avec celle d’une personne passerait d’une personne à l’autre en multipliant les rencontres éphémères sans s’engager. Or, Dieu connaît les cœurs et il voit bien que votre façon d’être est sérieuse, sincère, engagée.
      A vrai dire, j’ai honte que des chrétiens osent porter un jugement sur vous, sur votre cheminement de vie, sur la fin de votre couple et sur la naissance d’un nouveau couple. Comment osent-ils se faire juge du cœur et de la vie des autres ? Cela fait énormément de mal, apportant des doutes sur la bénédiction de Dieu, sur son pardon. Cela vous a conduit, en réalité, à un peu trop insister auprès de votre ex femme, à vrai dire cette insistance a dû être fort dur à vivre pour elle, et cela ne vous a fait aucun bien à vous non plus. Que de misères à cause d’un moralisme étroit. Quiplus est un moralisme étroit proclamé au nom de Dieu.
      Il n’y a pas d’interdiction du remariage. Je ne pense pas qu’il faille interpréter la Bible ainsi, une telle lecture est source de bien des souffrances spirituelles et morales.
      Ne craignez rien. Dieu est amour, il connaît vos cœurs, à vous et à votre amie catholique.
      Surtout ne méprisez pas sa foi à elle parce qu’elle ne répondrait pas aux critères énoncés dans votre église. Bien sûr. Jean lui-même nous dit que « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu », et que celui qui dit aimer Dieu et n’aime pas son frère est un menteur.
      Dieu vous bénit et vous accompagne.
      Merci pour ce témoignage qui peut aider d’autres personnes à avancer, et à vivre dans la confiance dans l’Amour de Dieu, et par l’Amour de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *