Jésus est il Dieu sous la forme humaine, pourquoi aurait-il alors prié Dieu ?

Par : pasteur Marc Pernot

Michelangelo - création de l'humain, chapelle Sixtine (wikicommons)

Question d’un visiteur :

Bonjour!

Après plusieurs recherche je me demande toujours la même questions.

Jésus est il Dieu sous la forme humaine ou son fils ? Car beaucoup de chrétiens ont dit que Jésus est Dieu mais, si Jésus est Dieu pourquoi
Jésus aurait prier? J’espère que vous allez pouvoir m’éclairer.

Bonne journée !

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Votre question est bien intéressante, et même centrale, comme Jésus-Christ est ce qui rassemble tout les chrétiens. Cette question a bien occupé les chrétiens du 2e au 5e siècles… il parait même que les personnes discutaient de cela avec ardeur en attendant d’être servis dans les boulangeries.

Les évangiles disent à 99% que Jésus est « fils de Dieu » ou « fils de l’homme » (enfant d’humain, tiré de la terre). Cela invite à penser que Jésus est un homme avec la vocation donnée par Dieu d’être le Christ, c’est à dire apportant le salut de Dieu à toutes les générations et tous les peuples.

Il existe néanmoins quelques petites lueurs qui peuvent laisser penser que Jésus serait Dieu, ou présenté comme tel dans un passage des évangiles, mais extrêmement peu. Le plus important passage serait quand Jésus dit « afin que vous croyiez que, moi, je suis. » (Jean 13:19), l’expression « je suis » étant le nom de Dieu dans Exode 3.

Donc, en tout cas, cela veut dire que vous avez la liberté de penser que Jésus serait Dieu, ou que Jésus serait un homme inspiré par Dieu et ayant une vocation particulière. Puisque cette liberté existe dans les évangiles, qui oserait refuser cette liberté aux chrétiens ? Il existe des paroissiens de nos églises qui pensent l’une et l’autre de ces deux solutions, il y a également bien des intermédiaires possibles entre ces deux interprétations, c’est la liberté de chacun.

Personnellement, je reconnais que je ne penses pas que « Jésus soit Dieu sous une forme humaine » (mais vous n’êtes pas du tout obligée d’être de la même opinion que moi, bien sûr). Dans nos églises personne n’est obligé d’être d’adopter ce que le pasteur pense. Heureusement.

Car en effet, comme vous le dites, pourquoi Jésus aurait-il prié s’il était Dieu ? Il se serait alors prié lui-même, quel exemple ! Ou une partie de lui-même aurait prié une autre partie de lui-même ? Hum, serait-il affligé d’un dédoublement de personnalité ?

Et si Jésus était Dieu, il serait alors infiniment éloigné de moi, et du coup ce ne serait plus vraiment pour moi un frère.

Et puis il y a bien des passages où l’on voit une certaine distance entre Jésus et Dieu : par exemple

  • quand Jésus doute sur ce qu’il doit faire, prie Dieu dans le jardin de Gethsémanée et finalement dit à Dieu « non pas ma volonté mais que ta volonté à toit soit faite ! »,
  • quand il dit qu’il n’agit pas par lui-même, ne parle pas par lui-même et n’aime pas par lui-même mais que ce sont les œuvres, les paroles et l’amour de son Père.
  • Il dit aussi que seul Dieu connaît l’heure de la fin des temps mais que le fils ne la connaît pas,
  • ou quand sur la croix il crie ce reproche à Dieu « mon Dieu pourquoi m’as tu abandonné ? « 

Mais dans un sens Jésus est la volonté de Dieu en ce qui concerne la personne humaine: il est une personne libre, aimante, vivante, qui est en communion avec son Dieu, qui compte sur lui dans la tentation, témoigne de lui, le révèle au monde par ses paroles et ses actes… Jésus est ainsi enfin l’incarnation de la Parole de Dieu, l’incarnation de son plan en ce qui concerne l’humain, qui est alors vraiment à l’image de Dieu. Et c’est ainsi que l’on peut dire que Dieu est en Jésus (en l’inspirant) et que Jésus est en Dieu (par la foi), c’est ainsi que l’on peut dire qu’avant qu’Abraham fut, le Christ existait (en tant que projet de Dieu)… Je dirais que Jésus est aussi divin qu’un homme puisse l’être.

Mais bon, la question de la divinité du Christ est un sujet délicat, car il y a tant de chrétiens à qui l’on a enseigné que Jésus est Dieu, tant de chrétiens qui prient Jésus… qu’ils sont parfois choqués quand certains chrétiens pensent que seul Dieu est dieu, et que Jésus est un homme tout en étant le Christ… Il est donc important d’avoir sa propre opinion, sa propre relation au Christ tout en acceptant avec respect que d’autres voient les choses autrement et soient enrichis dans cette foi.

Car ce qui nous rassemble comme membres d’une même église, ce n’est pas une doctrine imposée, mais un lien essentiel avec une personne, Jésus, que nosu reconnaissons tous comme apportant quelque chose de décisif pour le salut de chacune et chacun.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

45 réponses

  1. Émile Morantin dit :

    Bonsoir pasteur
    Un petit éclairage sur le sujet traité, il me semble qu’il y a un passage dans un évangile( je n’ai pas retrouvé le passage!)qui de la vigne qu’il faut émonder et Jésus lui-même se met en scène e disant que son père coupe les sarments qui ,chez lui, ne portent pas de fruits!je pense que s’il était Dieu à l’égal du Père,il n’aurait pas à « subir » ce traitement,c’est une supposition de ma part!
    qu’en pensez-vous?
    Merci!

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour, effectivement, dans l’Evangile selon Jean au chapitre 15, il y a ce beau passage avec le Christ cep de vigne, nous comme sarments et le Père comme vigneron.
      Cette image, comme toute image, a bien entendu ses limites. Cela dit, quand le vigneron taille une vigne, ce n’est pas pour la torturer mais pour la faire prospérer, cette image de la taille est donc une idée d’un jugement de Dieu, à vivre et espérer dans le présent de notre vie en ce monde, c’est un jugement qui nous justifie, qui nous rend juste, éliminant ce qui en chacune et chacun nous bloque pour réellement vivre.

  2. Pascale dit :

    Une petite note d’humour (il ne faut le voir que comme cela) :
    soit on est pasteur et on connait par cœur les évangiles, soit on est un familier de Google : évangile + vigne + sarment et hop le tour est joué ! 😊

  3. Émile Morantin dit :

    Bonjour pasteur,
    merci pour votre réponse,et hop le tour est joué!!
    Ce que je voulais signaler,c’est que tout être humain fut-ce Jésus, doit accepter cette taille pour son profit.Bien-sûr,Jésus se situe sur un autre plan:une humanité « éveillée », »réalisée » ,ce fait nous force à une humilité salutaire !
    voilà ce que pense un « non pasteur » et un « non familier de google » du moins pas très » éveillé » à ces supports!un relent du vieil instit que j’étais!en toute amitié!( pour Pascale!)

  4. Émile Morantin dit :

    Bonjour,
    J’ai appliqué la formule ça+ça+ça et effectivement ça fonctionne ,en ce dimanche je bats humblement ma coulpe,cela m’aurait évité de feuilleter les 3 premiers évangiles en oubliant le quatrième où je ne voyais pas se dérouler cette parabole!
    bon dimanche à tous.

  5. Émile Morantin dit :

    Bonjour Pascale,
    Je ne sais où vous en êtes de votre cheminement,mais si comme moi vous êtes dans la « marge »,catholique de naissance pratiquant assidu,puis occasionnel,puis du fond de l’église ,tout cela mêlé de tentations bouddhistes!! la lecture de Marcel Légaut :l’homme à la recherche de son humanité »;et » introduction à l’intelligence du passé et de l’avenir du christianisme »m’a conforté dans cette marge tout en me montrant les risques de cette marginalisation!
    Heureusement,d’autres lectures,et enfin la parole à travers son site du pasteur Marc Pernot me consolident dans ma démarche.
    J’en suis venu à considérer que la religion peut servir de support ,de fondations,mais que si l’on reste à ce niveau ,il n’y a pas de progrès dans la spiritualité!
    Il faut quitter le nid pour voler de ses propres ailes!
    En tout cas sur le site règne courtoisie et tolérance ce qui est en soi inestimable!!
    bonne journée!

    • Pascale dit :

      Plus d’étiquette, plus d’église depuis un moment, une sorte d’électron libre qui gravite autour d’un seul noyau, le Christ, et qui trouve ici une grande partie de son énergie !
      Bonne journée à vous aussi.

      • Marc Pernot dit :

        Bravo.
        Personnellement, de temps en temps, cela me fait du bien de vivre un culte ou une messe, ou une liturgie des heures avec de vraies personnes assemblées, dans une église. Bon c’est vrai qu’en ce moment, ce n’est pas possible. Mais un jour et à mon rythme.
        Cela dit chacun a son propre fonctionnement.

        • Pascale dit :

          Heureusement, cela ne signifie pas aucun échange avec des vraies personnes. Et l’offre n’est de loin pas partout aussi riche et ouverte qu’à Genève ! Cela dit, rien n’est jamais figé dans la vie …

    • Marc Pernot dit :

      Grand merci Emile !

    • Ibrahima dit :

      Bjr!
      Jésus lui-même a dit plusieurs fois dans les évangiles qu’il est Dieu mais que le monde ne pouvait pas comprendre celà.
      Exemple le passage : Jean 14:9
      [9]Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m`as pas connu, Philippe! Celui qui m`a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous le Père?

      Dans ce passage, Jésus se dit étant les Père comme d’ailleurs Isaïe l’avait aussi bien dit : Isaïe 9:6
      [6](9:5) Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l`appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.

      La réclamation de Jésus étant Dieu, même les juifs l’avaient bien compris.
      Quand ils disent: Jean 10:33
      [33]Les Juifs lui répondirent: Ce n`est point pour une bonne oeuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu.

      Allons encore chercher d’autres exemples comme celui-là : Jean 14:14
      [14]Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.
      Alors si Jésus n’était pas Dieu comment pouvait-il affirmer celà aulieu de dire  » Mon père qui m’a envoyé le fera. »?

      • Marc Pernot dit :

        La question est que vous ne citez que des versets qui vont dans votre sens, et ne citez aucun verset qui aille dans un sens inverse, Jésus se distinguant de son Père.
        Ce n’est pas comme cela que l’on avance. Et ce n’est pas respecter la Bible, vous vous en servez pour lui faire dire ce qui vous plait au lieu de la lire et de faire évoluer votre propre opinion.
        Dieu vous bénit et vous accompagne

  6. Émile Morantin dit :

    Bonsoir Pasteur,
    Je viens de relire un passage du livre d’aldous Huxley « Dieu et moi ».Dans une réflexion sur le notre père:donne nous aujourd’hui notre pain quotidien;nourriture divine et spirituelle ,qu’il dit grâce de Dieu pour nous faire traverser le jour sans s’appesantir sur le passé ni s’inquiéter pour le futur.Vivre dans le présent spirituel (comme les fleurs et les oiseaux de Jésus!)
    Huxley insiste en disant que par nature la grâce ne peut venir qu’à ceux qui vivent dans l’éternel présent!
    Pas facile de ne jamais penser au lendemain!
    Alors ,se mettre en route et la grâce viendra si elle doit venir ( de surcroît)
    Bonne soirée!

    • Marc Pernot dit :

      Ce « ne pas se préoccuper du lendemain » est explicitement dit par Jésus après le « Notre Père » et l’exemple des lys et des oiseaux. Je ne pense pas que ce soit un appel à l’insouciance totale, et à vivre comme la cigale de la fable, parce qu’à ce moment là, on a bien un risque à devoir compter sur les autres pour nourrir ses enfants le lendemain…
      A mon avis ce que veut dire Jésus, c’est

      • Ne pas avoir comme priorité des priorité notre corps, mais la foi, l’espérance et l’amour, pour reprendre les mots de Paul, ou la recherche du Royaume de Dieu et de sa justice. C’est une façon de vivre ces priorités, de les mettre en perspectives. Et donc ne pas se préoccuper ultimement, au point de perdre son âme à cela (pour ainsi dire).
      • mais surtout, c’est ne pas se préoccuper du lendemain au sens de vie future. La Bible nous aide à nous dé-préoccuper de la question de la vie future, pour s’attacher à vivre la vie présente d’une belle et vraie façon. Par ailleurs, nous dit Jésus, c’est gagnant -gagnant : ce qui est vraiment vivant dans cette vie restera vivant au delà de la mort (Jean 11:25,26)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *