Je suis catholique, je suis consternée, puis-je être rebaptisée protestante ?

Illustration : une belle messe catholique - Image: 'Cardinal Vincent Nichols celebrated Mass on World Day of Consecrated Life in Westminster+Cathedral+on+the+Feast+of+the+Presentation+of+the+Lord+also+known+as+Candlemas+Day' by Catholic Church England and Wales  https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/ http://www.flickr.com/photos/27340278@N03/46972605651

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc,

Je suis consternée par les faits qui accablent le magistère.
J’ai une question, j’ai été baptisée catholique en 2017.
Si je veux me faire baptiser chez les protestants réformistes, est-ce possible ? Je sais que pour les évangéliques, j’ai droit à un nouveau baptême, et avec vous ?

Merci beaucoup pour votre retour.

Bien @ Vous
All yours,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo de ne pas « jeter le bébé avec l’eau du bain », comme on dit familièrement, en gardant la foi, en gardant même la recherche d’une dimension d’église alors même que votre église vous déçoit gravement.

La foi, c’est une dimension importante pour vous, et c’est l’essentiel, vous avez une vraie sincérité, une prière et une réflexion personnelle, un bel engagement, et cela produit des fruits dans votre cheminement, dans une façon d’être et dans des liens forts avec les personnes. C’est magnifique.

Ce qui compte avant tout, c’est la paroisse locale. Est-ce que la vôtre vous convient ? Est-ce que la paroisse protestante voisine vous convient ? Ou des paroisses un peut plus éloignées sans rendre trop difficile une pratique à votre rythme du rassemblement du dimanche matin à la messe ou au culte ? A mon avis, c’est l »essentiel. Ensuite, il y a effectivement l’institution à une autre échelle. Il y a effectivement des choses qui ont du mal à passer. Donc je comprends votre consternation.

Par principe, effectivement, nous reconnaissons dans l’église protestante les baptêmes faits dans les autres églises chrétiennes. C’est par respect du Christ lui-même. D’abord dans le fait que nulle église ne peut s’en déclarer propriétaire et prendre la place du Christ en se permettant de juger les autres. Ensuite, Christ a prié pour l’unité. Cela n’appelle pas à une uniformité mais un appel à la communion. C’est ainsi de bon cœur que nous reconnaissons pleinement et sans réserve le baptême fait dans toute autre église chrétienne. Et donc que nous ne rebaptisons pas une personne déjà baptisée. Même si c’est elle-même qui a changé de façon importante, Dieu, lui, n’a pas changé et a toujours aimé cette personne en l’accompagnant dans son évolution. Le baptême est signe de cette grâce de Dieu, qui reste, permanente, éternelle.

Ce qui est possible c’est de faire une profession de foi pour marquer une étape nouvelle dans la foi de la personne. C’est souvent important de pouvoir poser un acte liturgique dans la communauté. Il n’est pas une négation de ce qui a été reçu de beau et de bon dans son cheminement avant, c’est plutôt une reconnaissance de ce qu’il y a eu de beau dans son parcours chrétien jusqu’à présent, y compris de son baptême, mais aussi des rencontres, des découvertes, de la spiritualité… et la joie de poursuivre ce cheminement en lui donnant des perspectives et en l’inscrivant dans une église. Personnellement, dans ce que je pratique : ce temps de profession de foi ressemble en tout point à un baptême d’adulte sauf que dans l’imposition de la main elle n’est pas mouillée et qu’une parole de bénédiction est donnée à la place du « je te baptise ».

En tout cas, Dieu vous bénit et vous accompagne
Et que Dieu bénisse l’église de nos frères et sœurs catholiques romains, qu’il bénisse chaque église afin qu’elle se convertisse, progresse, et remplisse sa mission en étant source de vie.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *