Je ne sais plus que penser inhumation ou crémation, qu’en dit la Bible ?

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Scholinchx Marianne dit :

    bonjour,
    si je suis bien votre raisonnement, la relation continue après la mort “avec” la personne; on peut donc continuer à lui parler… ?! Ayant assisté à plusieurs enterrements, catholiques ou protestants, il est de coutume de s’adresser directement à celui-celle qui nous quitte: “mon cher André, tu vas nous manquer,… ” Je suis mal à l’aise avec cela. J’ai perdu mon papa, je pense souvent à lui, il me manque c’est sûr, mais je suis tranquille, je pense à lui avec tendresse. Merci pour votre réponse. Marianne

  2. Marc Pernot Marc Pernot dit :

    Bonjour et merci pour vos encouragements.
    Théoriquement, les protestants ne parlent pas aux morts. Pas même aux obsèques qui sont plutôt le temps de la mémoire, le temps de se serrer les coudes entre survivants qui aiment la personne morte. Et un temps pour reprendre pied dans cette vie sur terre de la plus belle des façons possibles.
    L’amour pour la personne continue à être vivant. Oui. C’est ce lien de l’amour qui reste. Mais je suis bien d’accord avec vous, je ne pense pas que ce soit un lien de dialogue. Je suis bien d’accord avec vous pour éviter d’entrer dans ce genre d’idées ou de pratiques qui ne me semblent pas favorable à un bon cheminement. Plutôt que de prier la personne disparue, on peut penser à elle. Plutôt que de prier pour la personne disparue, on peut placer sa confiance dans l’amour de Dieu pour toute personne, vivante dans l’autre monde mais aussi vivante en ce monde. Et donc prier pour que les cœurs s’ouvrent à son souffle, à commencer nous-même ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *