Il y avait une grand nombre d’Évangiles inspirants, pourquoi avoir sélectionné ceux présents dans la Bible?

Par : pasteur Marc Pernot

Fresque tétramorphe dans l'un des monastères des Météores en Thessalie. - wikicommons

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc,
Les Évangiles et autres lettres du nouveau testament on été sélectionnés sur quels critères ?
Car il me semble qu’il y avait une grand nombre d’Évangile plutôt inspirant donc pourquoi avoir sélectionné en particulier ceux présents dans la Bible?
Et depuis quelle période notre nouveau testament a été constitué tel qu’il est aujourd’hui ?
Bien amicalement.
Dernière petite question, je sais que vous êtes pas imam ou savant musulman mais savez vous comment comprendre dans le Coran  » Dieu guide qui il veut et égard qui il veut  » car à mes yeux Dieu et que source de vie et j’ai l’impression que pour les musulman aussi.. donc si vous avez une piste (on sait jamais)!
Dieu vous bénit

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Bravo de vous poser des questions et de chercher, de creuser.
L’idée était pour la synagogue et pour l’église de sélectionner une sorte de « best off » des textes afin de se donner un socle commun de textes rassemblant les fidèles lors des assemblées. Ce qui n’empêchait pas de lire ce que l’on veut par ailleurs. Nous connaissons bien d’autres textes non retenus dans cette compilation. Ils ont été de fait un peu moins copiés, un peu moins étudiés. Certains ont donc été perdus. Beaucoup nous sont restés et nous en retrouvons parfois dans des fouilles, des grottes, ou dans des greniers.
Pourquoi tel texte a été retenu dans la sélection, et tel autre non ? C’est le consensus des fidèles de sensibilités diverses. De fait, quand on compare les évangiles retenus avec ceux qui n’ont pas été retenus, je dois reconnaître que le niveau n’est pas le même. Tant s’en faut. Ils me semblent plus tardifs, mêlés de pensées assez extérieures au monde biblique qui irrigue profondément « nos » quatre évangiles.
Ensuite, le nombre de 4 évangiles retenus est, je pense, voulu. C’est symbolique. Cela dit l’universalité du Christ, pour toute la terre, pour l’univers entier. Cela dit que Christ est plus grand que chaque témoignage particulier et en même temps que l’ensemble des témoignages est utile pour mieux le connaître, qu’on ne peut l’enfermer dans un seul témoignage, que nulle personne, nulle église particulière ne peut prétendre détenir la Vérité.
Bonne idée de lire ces textes non retenus ans la Bible, en complément, et la première littérature chrétienne. La collection de la Pléiade en a publié plusieurs tomes.
Pourquoi pas lire aussi le Coran ? C’est ce que j’ai fait une fois, même si je ne cherche pas particulièrement à l’interpréter, préférant me concentrer sur d’autres textes.
Jean commence sa première lettre en disant que Dieu est lumière et qu’il n’y a pas en lui de ténèbres, que c’est l’essentiel de l’essentiel de ce que le Christ a révélé (voir ci-dessous). C’est dans cette lettre que Jean écrit le plus clairement qui soit cette base essentielle de la théologie et de la foi chrétienne : « Dieu est amour. »
C’est à mon avis essentiel. Vous avez raison, Dieu est source de vie, de salut, il cherche à nous aider à voir clair, pas à égarer. Jamais il ne voudrait égarer qui que ce soit. Il y a des croyants qui pensent cela, que Dieu ferait le bien et qu’il fait aussi le mal (voir peut-être Esaïe 45:7). Personnellement, je trouve cela épouvantable, car cela justifie le mal, la souffrance, la mal, l’injustice et la violence. Si Jean commence sa lettre ainsi, c’est bien qu’il y avait à son époque, même parmi les chrétiens, des personnes qui pensaient que Dieu pouvait être source d’obscurité.
On peut penser aussi à ce passage qui trouble pas mal de personnes où Dieu « endurcit le cœur de pharaon ». Voir à ce propos, par exemple :
Dieu vous bénit et vous accompagne.

1 Jean 1:1-5

« Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie-  et la vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée- ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite. La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.« 

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *