Comment reconnaître un bon mari si on ne doit pas juger ?

Jeune femme pensive (illustration) - Image: 'Metz December 20084' by Pierre-Yves Sanchis 
 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ http://www.flickr.com/photos/71493554@N00/3107519244

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Je suis une protestante pratiquante. J’ai eu mon baptême à 18ans, aujourd’hui j’ai 30 ans. La religion a toujours été une force pour moi, grâce à la foi que j’accorde à DIEU. Je jurai jusqu’après mon baptême d’attendre le mariage avant de dévoiler mon corps, malheureusement ne trouvant aucun homme qui accepte ce genre de relation, je me suis tournée vers un religieux. Cet homme était protestant comme moi, il m’a assurée que Dieu nous pardonnait nos péchés et que l’on pouvait se le permettre. Ce fut une confusion en moi, j’ai perdu ma virginité de façon douloureuse, cela a crée un traumatisme émotionnel car cet homme couchait avec des filles vierges naïves. L’ayant découvert j’ai été très affectée et j’ai arrêté de m’intéresser à ma vie sentimentale en me consacrant durement aux études. Puis un jour j’ai rencontré un homme fidèle mais déséquilibré, je ne l’ai su quand j’ai vu qu’il prenait des médicaments tous les jours, ces médicaments étaient des anti-dépresseurs et il avait la fâcheuse habitude de toujours gronder pour se faire comprendre. J’ai refusé tout rapport sexuel avec lui avant le mariage. Alors il m’a demandée en mariage, mais sa mère s’opposait d’après lui à cause de nos différences de couleur de peau. Elle était hypocrite avec moi. Elle m’a dit qu’elle demandait pour son fils une séparation des biens, et qu’en cas de divorce je ne recevrai rien, et tout ce qui importait était les petits enfants. J’ai soupçonné une sorte de manipulation, alors j’ai voulu réfléchir et il a annulé le mariage.

J’en ai souffert et plus tard j’ai rencontré un homme par internet. Cet homme m’imposa qu’il fallait que l’on ait des rapports sexuels pour l’équilibre du couple, je lui ai expliqué ce que j’ai traversé et il m’a demandée de faire des efforts pour lui, ce que j’ai fait. Nous avons emménagé ensemble après insistance de sa part. Il m’humiliait devant ses amis à la moindre occasion en me disant que c’est hilarant et n’arrêtait pas de me dire que tout n’est pas acquis et qu’un jour notre relation sera finie. Au moment où j’ai découvert que j’avais des difficultés de conception et que j’avais une tumeur qui se développait, il m’a laissée tomber sans pitié en m’humiliant de plus belle, en m’insultant et en abusant sexuellement de moi. En me disant simplement que nous ne sommes pas faits pour être ensemble.

Aujourd’hui je vis seule en demandant à DIEU pourquoi ai- je rencontré ces personnes qui ont profité de moi et jeté comme une chaussette sale alors que j’ai été franche respectueuse avec eux. Ma question est donc, dois-je choisir mon futur mari en fonction des critères et de valeurs véritables chrétiennes appliquées ? Lorsque j’étais dans ce choix, l’on disait de moi être une fille difficile et une personne qui juge alors qu’il est écrit dans la bible « ne jugez point ». Répondez-moi sur comment reconnaître le bon mari que DIEU m’enverra car je continue à garder la foi.

Merci de votre réponse

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame,

Vraiment, je compatis, vous avez été bien malmenée, et même maltraitée.

Hélas, oui, dans les églises comme hors des églises, il y a des personnes qui abusent des autres, des violeurs, des violents. Heureusement, il y a quand même des personnes extraordinaires dans les églises, hors des églises aussi. Mais normalement, une personne qui cherche Dieu sincèrement devrait progresser un peu dans le domaine de la fidélité et dans le respect des autres. Je dis bien normalement. Car vous avez raison, il est formidablement difficile de connaître vraiment une personne, et les plus pervers sont souvent les plus charmants et les plus habiles (évidemment, c’est même leur spécialité).

Dieu n’est pour rien, évidemment, dans ces rencontres malheureuses, dans cette violence, dans ces mensonges. Dieu ne viole pas, lui, les gens, il ne viole pas non plus leur conscience en entrant de force dans la tête des gens pour piloter leurs actes et leurs pensées.

Et oui, bien sûr, il faut absolument choisir votre mari sur des critères de valeurs fondamentales partagées. Qu’importe ce que disent les gens autour de vous. Il vaut mieux passer pour une fille difficile, il vaut mieux être seule que de vivre avec ces horribles hommes qui vous ont traitée ainsi. Et si un homme vous « met la pression » pour coucher avec lui alors que vous n’en avez pas envie, si un homme vous rabaisse, si un homme vous frappe… alors les signes sont très clairs, à mon avis : laissez tomber l’espérance de former une belle relation avec cet homme.

Quand la Bible dit de ne pas juger, cela ne veut pas dire que l’on doive être naïf et laisser faire le mal aux méchants. Cela veut dire que l’on ne doit pas se mettre à la place de Dieu pour décider qui devrait être sauvé ou non. Cela veut donc dire qu’à priori Dieu veut sauver tout homme, même le méchant, il veut le faire avancer. Mais cela ne vaut pas dire qu’il faudrait faire comme si tout le monde était gentil. Il est possible et même sain de ne pas confondre le mal et le bien. Il n’est pas possible d’accepter le viol, de faire comme si ce n’était rien sous prétexte de ne pas juger son auteur. On peut refuser le viol, on peut dénoncer le viol, on peut choisir de ne pas se mettre en couple avec une personne violente sans pour autant décréter que cette personne devrait être rejetée par Dieu. C’est utile de voir clair sur ce qui est acceptable ou non, en particulier pour protéger de futures victimes possibles (y compris soi-même). Ce qui ne serait bon ni pour les victimes (d’abord), ni pour le bourreau (d’ailleurs).

Cela dit, nous ne sommes pas Dieu. Et s’il essaye certainement de prendre en charge chaque personne, même les plus violentes, cela ne veut pas dire que nous, individuellement, nous pourrions avoir la force de prendre en charge telle personne violente, en espérant qu’avec plus d’amour, de pardon et de patience cette personne ira mieux. Peut-être que oui, peut-être que telle personne nous est confiée en particulier. Mais peut-être que non.

En tout cas, je pense qu’en ce qui vous concerne, vous avez déjà assez subi comme cela.

Donc, oui, il faut absolument bien ouvrir les yeux avant de se mettre en couple avec quelqu’un, et encore plus pour faire un enfant avec lui.

Personne n’est parfait, bien sûr, mais il y a quand même un minimum pour pouvoir vivre en couple. Vous avez tout à fait le droit d’avoir ce minimum d’exigences. C’est infiniment mieux d’être seul ou seule que de vivre ce genre de choses. Et il est bien possible que vous trouviez un homme comme cela. Je pense aussi que Dieu vous en cherche un. Mais il fait ce qu’il peut. Il ne peut forcer personne. Ce qui serait bien, je pense, c’est d’abord que vous vous reposiez de ces aventures, soyez un peu heureuse une bonne période en étant célibataire. Ne cherchez pas trop trop ardemment un homme. Soyez seulement disponible au meilleur, quel qu’il soit. Avec confiance mais avec prudence.

Bonne route et amitiés très fraternelles

pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Anonyme dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord, au visiteur auteur de ce message :Je suis désolée de ce qui vous est arrivé.Si vous passez par ici, je vous envoie toute ma compassion et tous mes encouragements, et j’espère sincèrement que vous trouverez un jour quelqu’un qui vous conviendra.
    Ensuite, une petite question :Comment fait-on la distinction entre le bien et le mal ? Ma définition personnelle est que le mal est ce qui est destructeur, pour nous mêmes ou autrui . Mais si l’on regarde dans la Bible, qu’on appelle Parole de Dieu, il y est dit que manger des fruits de mer ou travailler le samedi ou avoir des relations avec une femme pendant sa période de règles sont aussi le mal, sont aussi des péchés. Pourtant, il ne me semble ne rien avoir de bien « destructeur » pour nous mêmes ou pour autrui dans ces règlements. Est-ce que se sont des actes destructeurs pour Dieu ? D’ailleurs,presque plus personne ne les applique.Comment donc démêler cela ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *