« Dès que les arbres bourgeonnent : vous savez de vous-mêmes, que déjà l’été est proche » (Luc 21:30)

Pour le mercredi saint

branche d'arbre avec de petits bourgeons - Photo by Grigorii Sukhorukov on Unsplash
Jésus nous considère comme des adultes capables d’observer le monde de nos propres yeux, et d’y discerner les signes de bons fruits à venir.

Cela va à l’encontre de ce qui pourrait nous désespérer dans la dure réalité du monde, parfois aussi noire que le bois nu d’un arbre en hiver.

La foi est une intelligence du cœur qui voit au-delà de l’écorce des choses. Elle est une intelligence du temps, voyant que Dieu est à l’œuvre, se rendant présent à la surface du chaos, afin d’ouvrir un espace où la vie pourra émerger (comme dans Genèse 1).

Ô Dieu, même quand tout nous ferait désespérer de nous-même ou de ce monde, donne-nous ton Esprit de vie afin que nous puissions sentir que, déjà, tu agis en profondeur, pour encore et toujours faire naître la vie bonne et belle, la vie plus forte que le chaos et la mort.

par : pasteur Marc Pernot

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Autres versets médités au fil du récit de la semaine sainte dans l’Évangile selon Luc

Aller vers la liste des simples versets médités

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. André dit :

    Bonjour Marc
    Quand on lit ce chapitre 21 est que finalement on doit prendre tout ces avertissement au pied de la lettre? j’ai lu votre article sur l’escathologie et mon meilleur ami lui n’est pas d’accord (c’est son droit) pour lui ne pas espérer le retour glorieux du Christ dans ce monde perdu c’est ne plus avoir d’espérance ce que je ne partage pas du tout.
    Merci de vos éclaircissements et encore merci pour la réflexion qu’apporte votre site.

    • Marc Pernot dit :

      Notre espérance est en Christ, c’est vrai, ensuite c’est à chacun de voir comment il vit cette espérance. Ce qui est un fait : c’est que depuis 2000 ans après sa venue, l’espérance qu’il revienne physiquement ne s’est réalisée pour aucune génération, et que sa venue spirituelle a, par contre, porté les hommes et les femmes de toutes ces générations. Et je pense que sur ce point les chrétiens de toute sorte sont d’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.