Gethsémané – Il leur dit : « C’est moi » (Francine Carrillo)

Par Francine Carillo
Oliviers avec des rayons de soleil dans la brume - Image par chezbeate de Pixabay

Jésus sachant tout ce qui allait lui arriver,
s’avança et leur dit: « Qui cherchez-vous? »
Ils lui répondirent: « Jésus le Nazôréen. »
Il leur dit : « C’est moi. »
(Jean 18:4-5)

Gethsémané
Au soir de ta vie
qui n’en est pourtant qu’à son milieu
à peine
dans la nuit absolue du jardin
où s’abolit toute espérance
quand plus rien n’empêche la mort
et que seule demeure
la blessure de solitude
tu t’avances debout
devant ceux qui n’ont que les armes
pour langage
et planté
en cet Ailleurs
qui te porte
tu dis seulement
c’est moi
deux mots
qui annoncent
l’offrande de toi
ta vie donnée
sur la violence effondrée
deux mots
mais tellement subversifs
que les forts en sont jetés à terre
et les ténèbres confondues
tu dis
c’est moi
mais comme on dit je t’aime
pas comme on dit moi je
tu ne veux pas
toute la place
tu habites seulement
celle qui te revient
ton lieu de Fils de l’humain
dans la volonté du Père
et de là
tu fais chanter
ce « Je suis » d’alliance
où se noue la promesse
qui commence notre humanité.

Francine Carrillo

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *