Je trouve dur que Jésus dise « Laisse les morts enterrer les morts » à un homme en deuil, non ?

Par : pasteur Marc Pernot

Giovanni Bellini "enterrement du Christ", Tolède

Question d’un visiteur :

Cher pasteur,

Je ne comprends pas bien un passage de la bible et j’espérerais que vous puissiez m’éclairer.
Que croyiez vous que Jésus ait voulu dire par « laisse les morts ensevelir leurs morts » (Matthieu, 8:22)?
J’ai cherché des explications sur internet mais celles-ci ne me conviennent pas, elle ne correspondent pas à l’image que je me fais de Jésus. Je trouve Jésus un peu dur avec cet homme. Qu’en pensez-vous?
J’en profite également pour vous souhaiter de joyeuses fêtes cher Pasteur.
Bien à vous.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo de vous poser des questions, car la Bible, et tout particulièrement les paroles de Jésus sont faites pour cela : que nous nous posions des questions, et que cela nous permette de briser ces certitudes toutes faites qui deviennent comme des idoles pour nous. Or, il n’y a qu’une chose solide et vraie sur quoi nous reposer, c’est Dieu lui-même et son amour. Le reste est sans cesse à secouer avec des questions.

Et c’est vrai que là, Jésus y va fort dans la parole provocatrice pour nous aider à nous poser des questions.
Cela interroge notre rapport avec la mort, la nôtre, et celle des personnes que nous aimons, et notre relation avec les personnes que nous aimons et qui sont mortes.
Ce n’est pas rien. Et ce n’est pas inutile tellement nous sommes parfois tentés de nous désespérer face à la mort, ce qui nous conduit à mal placer notre vie présente. Ou au contraire nous sommes parfois tentés de tout miser sur l’au-delà et de ne pas vivre la vie présente…

Laisse les morts ensevelir leurs morts
(Matthieu 8:22)

Cette remarque de Jésus n’est pas à comprendre au sens matériel du terme, mais au sens spirituel.

Avec cette phrase choc, il nous dit : Toi, tu n’es pas mort, ne désespère donc pas et va, avec au moins une seule parole tournée vers la vie, comme Dieu appelle à la vie.

Avec cette phrase il nous dit que cette personne que nous aimons et dont le corps est mort n’est pas à compter comme morte pour autant. Ce n’est donc pas la personne que nous aimons que nous enterrons, c’est son corps. La preuve, cette personne, quand nous l’aimons encore et pensons à elle, peut encore nous aider à devenir meilleur. Au moins sa mémoire est encore vivante en nous, et tout ce qu’il y a de cette personne qui nous a influencé est encore vivant en nous. En Dieu peut-être aussi, je le pense, mais nous ne sommes pas Dieu pour savoir son mode d’existence qui est évidemment d’un autre ordre que le nôtre, et parler de mémoire pour Dieu est une image. Mais je pense que la vie continue autrement au delà de la survie du corps. Et que personne n’est abandonné par Dieu à la mort.

Bien souvent, j’entends dire d’une personne aux moment de l’ensevelissement du corps d’une personne qu’ils aiment « il ou elle sera bien, là, car il y a un arbre et qu’il aimait les arbres, et qu’il est enterré avec ceux qu’il aime ». Quelle tristesse ! Si nous pensons vraiment que la personne est là, dans ce trou, alors oui, elle est morte pour nous et cela tue notre mémoire vive de cette personne. Mais ce n’est pas trop tard pour qu’une vraie relation ressuscite ! Alors ça pourrait être une personne vivante qui pense avec affection à une personne encore vivante pour elle. Encore agissante pour rendre meilleurs et plus vivants les personnes qui pensent à elles dans la gratitude ? Et peut-être n’avoir pas tellement besoin alors de tombaux en marbre pour le corps de ses proches disparus. Ou avoir des tombes mais comme on a une vieille photo qui nous aide à penser non pas à une personne morte, mais à cette personne bien vivante dans notre amour.

Avec mes amitiés
Et tous mes vœux de bénédiction pour vous et pour ceux qui vous sont chers

5Voir aussi cette prédication : La foi : un café serré, bien amer à réveiller un mort

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Antunes dit :

    La planète est peuplée de 7/8 milliards de morts qui se croient vivants……..
    Un être vivant est un homme ou une femme parvenu à la réalisation du soi……
    IL découvre alors qu’il n’est jamais né et eternel……
    IL devient la vie…….
    D’où la phrase de Jésus laisser les morts enterrer les morts…….. Où je suis le chemin, la vérité, la vie……
    C’est la révélation biblique de l’Apocalypse de Jean…

  2. christian maurer dit :

    cela signifie que JESUS considere à juste titre que nous sommes tous des morts (spirituels) quoique vivant physiquement .
    depuis adam et la chute nous naissons tous pécheurs , incapable par nature de plaire à DIEU . ( lire romains 5 verset 12 )
    mais gloire soit donné à DIEU !
    pour avoir la vie il faut passer absolument par JESUS -CHRIST (je suis le chemin,la vérité,la vie ,nul ne vient au pere sans passer par moi !)
    jesus -christ donne gratuitement la vie à celui qui la lui demande !
    lisez ou relisez JEAN chapitre 3
    quand vous recevrez christ par le saint esprit , alors vous serez vivant !! et votre nature aussi aura changée !!
    et vous pourrez vous ecriez : 2 corinthiens 5 verset 17 : si quelqu un est EN christ , il est une nouvelle creature
    et les choses anciennes sont passées , toutes choses sont devenues nouvelles .
    continez à chercher DIEU , et vous le trouverez !!
    soyez bénis

    • Marc Pernot dit :

      Cette théorie du « péché originel » a été inventée par Saint Augustin au Ve siècle après Jésus-Christ. J’aime beaucoup Saint Augustin, mais ce n’est pas ce qu’il a imaginé de mieux.
      Jean est bien plus ouvert que vous dans sa 1ère lettre, quand il dit que « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu », c’est pour lui synonyme de confesser Christ explicitement. En ce sens, je connais bien des personnes se déclarant athées qui sont plus proche de Christ que des bons chrétiens déclarant reconnaître Jésus comme leur sauveur… hélas.
      Et tous sont aimés de Dieu. De toute façon. C’est ce que manifeste Chrrist, même pour les soldats romains qui sont en train de le crucifier, de se moquer de lui et de prendre ses affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *