Une femme triste et préoccupée, assise dehors dans la nuit sur un banc en tenue de sport - Photo de Jackson Simmer sur https://unsplash.com/fr/photos/isVYj70Ar-E
Bible

Avoir des rapports sexuels avec son épouse en période de menstrues est-il un péché (Lévitique 15 /18-20) ?

Par : pasteur Marc Pernot

Une femme triste et préoccupée, assise dehors dans la nuit sur un banc en tenue de sport - Photo de Jackson Simmer sur https://unsplash.com/fr/photos/isVYj70Ar-E

Question posée :

Bonjour pasteur. J’espère que vous allez bien.

Une question me taraude l’esprit. Avoir des rapports sexuels avec son épouse en période de menstrues est-il un péché ? Autrement dit, des époux doivent-ils se sentir (encore) concernés par Lévitique 15 /18-20 ?

Cordialement.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Le tabou du sang à la lettre ou selon l’Esprit

Ces tabous contre le sang viennent des âges préhistoriques, comme les sacrifices d’animaux.
Ce serait extrêmement péjoratif de considérer que la femme est impure quand elle a ses règles, encore plus nocif de considérer qu’en accouchant cela la rend impure !
Tout cela vient de Dieu, et est une merveille de biologie, dans la faculté de concevoir et de former un enfant !

C’est impossible de lire ces commandements à la lettre, sinon il faudrait lapider les enfants rebelles contre leurs parents (Deutéronome 21:21), de même ceux qui portent des vêtements en fibre mélangées (Lévitique 19 :19 et Deutéronome 22 :11) ou mangent une crevette (Lévitique 11:12)…

Lire la Bible ainsi serait donc source de mort, par contre, si on lit la Bible comme un réservoir de questions à se poser, au sens spirituel et moral, ouvert à ce que Dieu nous soufflera dans notre conscience, cela devient passionnant, et source de vie ! C’est ce que dit Paul : en Christ, Dieu « nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit; car la lettre tue, mais l’Esprit fait vivre. » (2 Corinthiens 3:6).

Lecture spirituelle des commandements

La question du sang devient celle du respect de la vie. Et donc en particulier du respect de la vie physique et intérieure de votre femme. Dans le respect de son propre désir, en n’insistant pas pour avoir des rapports quand elle n’en a pas trop envie.

Dieu n’est pas caché dans notre chambre apportant une condamnation quand on aurait un rapport sexuel la veille plutôt que le lendemain, s’il y a une tache de sang ou non, il ne fait pas un colère si on mangue une crevette ou s’il y a du coton dans nos chaussettes en laine. Ce qui compte pour Dieu c’est la vie, c’est la qualité des relations.

Et donc, la bonne question à se poser, concernant cette question que vous posez est à discuter avec votre épouse : serait-elle à l’aise d’avoir des rapports sexuels pendant ses règles ? Et peut-être aussi pour votre propre épanouissement, est-ce un problème de faire une pose d’une semaine dans les rapports sexuels ?

En tout cas, puisque vous parlez de péché, pousser votre femme à avoir des rapports qu’elle ne désirerait pas pleinement : cela serait effectivement un péché. Grave.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

3 Commentaires

  1. Frédérique dit :

    Toujours passionnant pour discuter avec certains de nos frères qui s’inspirent de la bible et disent l’appliquer à la lettre.
    Merci

  2. Christelle dit :

    C’est une pratique (celle encore adoptée par les juifs orthodoxes) qui a malheureusement condamné beaucoup de couples à l’infertilité (s’ils respectaient l’interdit jusqu’au 12ème jour du cycle car certaines femmes ovulent avant). A l’inverse, cette pratique a souvent servi de méthode contraceptive, mais pas toujours efficace car il peut y avoir des ovulations qui ne tombent pas au fameux 14ème jour… Tant que les deux partenaires sont à l’aise avec ça, je ne vois pas ce qui y ferait obstacle. De plus, l’envie de faire l’amour est chez les femmes paradoxalement beaucoup plus forte à ce moment du cycle (un effet hormonal dû à l’augmentation du taux de testostérone). Donc pourquoi se priver si cela vous tente tous les deux ? Et je ne pense personnellement pas que Dieu se préoccupe de ce qu’un couple fait avec plaisir dans son lit (ou ailleurs).

  3. Lylou dit :

    Pour les femmes, dans certains cas, ça peut être salutaire !…
    Pourquoi Dieu ou quiconque s’y opposerait ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *