« Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants ; pour lui tous sont vivants. » (Luc 20:38)

Pour le mardi saint

fleurs jaunes sur fond de montagnes - Image par Elsemargriet de Pixabay
Il y a dans la vie humaine une dimension que la mort n’atteint pas. C’est une expérience bien réelle : une personne que nous aimons est loin et nous pouvons l’aimer tout autant. Le corps d’une personne a cessé de vivre et par l’amour elle peut encore nous apporter d’avancer d’une belle façon.

Dieu prend soin de ce qui est vivant en nous, sans s’arrêter au reste. Dieu garde et gardera en vie ce qui est véritablement vivant en nous : notre personnalité profonde, notre fidélité à ceux que nous aimons, notre espérance.

Ô Dieu, par toi je suis vivant, par toi je suis appelé à faire vivre. Merci pour la fidélité de ton amour qui m’aide à dépasser ce qui est parfois mort, désespéré et souffrant. Merci pour ce souffle de vie.

par : pasteur Marc Pernot

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Autres versets médités au fil du récit de la semaine sainte dans l’Évangile selon Luc

Aller vers la liste des simples versets médités

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.