jeune homme en sweat à capuche regarde vers le haut - Photo de Anthony Fomin sur https://unsplash.com/fr/photos/Gee1LDFJRQc
Question

Questions sur l’amour, le moralisme, les nouvelles églises, l’hypocrisie des chrétiens…

Par : pasteur Marc Pernot

jeune homme en sweat à capuche regarde vers le haut - Photo de Anthony Fomin sur https://unsplash.com/fr/photos/Gee1LDFJRQc

Question posée :

Au pasteur de Genève qui est béni par la grâce de Dieu Père en Jésus Christ notre Sauveur. Je me permets de vous écrire cette lettre pour vous poser certaines questions auxquelles j’aimerais avoir votre avis. Je suis un chrétien, mais je suis souvent confronté à des questions qui me laissent perplexe. Tout d’abord, j’aimerais savoir ce que vous pensez de l’amour. Qu’est-ce que c’est vraiment ? Comment pouvons-nous l’exprimer de manière authentique et sincère ? J’ai l’impression que nous avons parfois tendance à être hypocrites dans notre façon d’aimer, et cela me pose problème.

Par ailleurs, j’aimerais savoir ce que vous pensez de la façon dont nous combattons les problèmes actuels, notamment l’avortement, aux États-Unis. Est-ce que nous utilisons les bonnes méthodes pour faire avancer les choses ?Je suis contre l’avortement cependant devons-nous imposer aux autres nos croyances ? Ne sommes-nous pas censés faire ce que Christ a fait ? Il est venu sans nous imposer quoi que ce soit. Pourquoi devrions-nous imposer à ceux qui ne croient pas notre vision, l’interdiction de l’IVG ne fait pas baisser le taux d’avortement, il ne fait que rendre dangereux pour la mère.

J’avoue avoir du mal à comprendre certaines personnes qui prétendent ressentir la présence de l’Esprit saint et entendre la voix de Dieu. Pour ma part, je n’ai jamais rien ressenti de tel, et cela me laisse souvent perplexe. Est-ce normal ? Comment peut-on être certain que Dieu nous parle ? N’est-ce pas notre propre conscience qui nous joue des tours, j’ai vu des personnes dire que Dieu leur avait parlé, mais il s’est souvent révélé que cela fut faux. Sommes-nous hypocrites ?

Quand je vois les chrétiens. Je ne peux que penser qu’ils sont d’une hypocrisie incroyable, quand je les vois se critiquer, cela m’écœure, la critique est une bonne chose cependant ils reprochent aux autres ce qu’ils font eux-mêmes. Pour exemple, nous pouvons prendre la célèbre critique qui est « Les catholiques sont des idolâtres », mais quand je regarde certains protestants en particulier ceux qu’on appelle les évangéliques charismatiques je me dis qu’ils ne doivent pas se regarder eux-mêmes. Sommes-nous hypocrites ? J’ai lu un jour un livre qui nous racontait des histoires, l’une d’entre elles fut celle des derniers mots d’al capones les voici « Moi qui ai fait tant de bien autour de moi, vous m’avez tué pourquoi donc » je ne crois pas en la véracité de ces phrases cependant cela me fait penser à cela. Si cet homme qui a fait tant de mal autour de lui ose dire cela comme des personnes qui mènent une vie normale ne peuvent pas penser qu’elles sont bonnes. Peut-être que je me trompe, mais nous ne le sommes pas.

Je souhaiterais également vous faire part d’une de mes préoccupations concernant les chrétiens. Bien que le nombre de croyants augmente, je m’inquiète de constater que cela est surtout dû au fait que les charismatiques gagnent de plus en plus d’adeptes. J’ai l’impression qu’ils donnent une vision erronée de la Parole de Dieu, en s’appuyant sur ce qu’ils appellent l’évangile de prospérité. Cette interprétation de la Bible peut donner l’impression que la foi est seulement un moyen d’obtenir des bénédictions matérielles et financières. Or, je crois que la foi doit être avant tout une relation personnelle avec Dieu, basée sur l’amour et la recherche de la vérité. L’évangile de prospérité est une interprétation de la Bible qui prône la réussite financière et matérielle comme preuve de la bénédiction divine. Les charismatiques qui adhèrent à cette vision de la foi estiment que Dieu veut que ses enfants soient prospères et qu’il leur accorde la richesse en réponse à leur foi.

Je tiens également à souligner que je ne suis pas parfait. Bien au contraire, je suis parfaitement imparfait. Je ne lis pas la bible tous les jours, je ne vais pas tous les dimanches à la messe. J’ai mes défauts, mes faiblesses et mes limites, mais je m’efforce de rester fidèle à mes convictions et à mes valeurs. Merci d’avance pour vos réponses et vos éclaircissements.

Je suis impatient de lire votre point de vue sur ces questions. Avec tout mon respect et ma considération.

Réponse d’un pasteur :

Cher Monsieur,

Bravo pour votre sincérité, votre recherche, votre questionnement intelligent et fidèle.

L’amour. Qu’est-ce que c’est vraiment ?

L’amour recouvre bien des dimensions.

  • Il y a l’amour des amoureux
  • Il y a l’amour de ses parents ou de ses enfants
  • Il y a l’amour qui nous lie avec notre meilleur ami.
  • Il y a l’amour dont on s’aime soi-même
  • il y a l’amour de Dieu

Ces amours sont très différents en nature, mais tous ont besoin d’être travaillés et nourris pour vivre.
Dans tous les cas, comme vous le dites, il faut penser à exprimer l’amour dont on aime la personne par des paroles, des gestes, des attentions. Avec sincérité, comme vous le dites, mais aussi par choix, délibérément, par la tête en plus de ce que l’on ferait spontanément. Penser même à manifester notre amour d’autant plus que nous sommes déçu par la personne : c’est ce que nous propose de faire Jésus quand il nous dit d’aimer nos ennemis. C’est avec cette réaction qu’un avenir est possible avec ceux que l’on aime. La prière aide beaucoup : présenter chacune de ces personnes importantes pour nous devant Dieu, et nous demander comment soigner cette relation. Mais peut-être plus encore que d’exprimer notre amour, il est important de discuter avec ceux que l’on aime : discuter de philosophie ou de théologie, ne pas être d’accord souvent, mais discuter, écouter, respecter, beaucoup respecter, comprendre.

Ensuite, parmi ces amours, le plus grand me semble à soigner, pour notre part,  est cette forme d’amour dont on aime son ami. Il est génial d’aimer aussi son amoureux ou amoureuse en plus comme un ami, d’aimer nos parents en plus comme on aimerait un ami, d’aimer Dieu comme on aimerait son meilleur ami, et de s’aimer aussi nous-même avec la bienveillance fidèle dont on aimerait son ami. Non ?

La façon dont nous combattons les problèmes actuels ?

Je suis bien du même avis que vous sur l’attitude de Jésus. Ce qui lénnervais c’est l’oppression des religieux sur leurs fidèles. Pour le reste, Jésus nous a donné un excellent conseil en disant : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère. » (Matthieu 7:3-5).
L’exemple que vous citez est intéressant : d’accord l’avortement n’est jamais bon. Certes. Mais parfois la vie est compliquée : parfois c’est un moindre mal, parfois cela augmente la vie et diminue bien des souffrances. Et que savons nous de la vie des personnes qui choisissent d’avorter ? Leurs peines, leurs difficultés, la pauvreté, les viols, la détresse, une faiblesse passagère…

Certaines personnes prétendent ressentir la présence de l’Esprit saint et entendre la voix de Dieu.

Je dirais que quand une personne est vraiment en relation à Dieu, elle se rend compte qu’il est d’une toute autre dimension, d’un tout autre ordre. Et cela fait, ou plutôt devrait faire, hésiter à parler à sa place. On a tendance a dire alors : moi, je pense ceci, est-ce que cela ne viendrait pas de Dieu ? Comme une humble hypothèse. Avec humilité par respect pour Dieu. Car en réalité Dieu ne leur a pas laissé une table de pierre écrite de son doigt, mais ils ont ressenti au fond d’eux-même quelque chose qui s’exprime. Est-ce Dieu ? Est-ce leurs hormones, leur imagination, leur inconscient travaillé par des mémoires enfouies ? Donc, je pense que vosu pouvez laisser parler comme cela les personnes qui disent que Dieu leur a parlé, les écouter avec respect mais comme si c’était simplement l’avis de cette personne. Si Dieu a quelque chose à vous dire à vous, il se débrouillera pour vous le faire sentir. Comme une idée nouvelle qui va vous venir d’on ne sais où et que vosu pourrez alors retourner dans notre tête et votre prière pour la creuser, voir si elle vien de Dieu où d’autres dimensions de votre être.

Quand je vois les chrétiens. Je ne peux que penser qu’ils sont d’une hypocrisie incroyable, quand je les vois se critiquer

Oui. En même temps, les chrétiens sont des humains, et la critique acerbe est instinctive chez l’humain, il a cela de commun avec les chiens sauvages, l’envie de se mesurer, et d’avoir l’impression d’exister et de valoir quelque chose en écrasant ses semblables.
Mais vous avez raison, normalement le chrétien particulièrement pourrait se sentir aimé par Dieu, choyé par Dieu : le chrétien devrait donc être un petit peu moins tenté d’augmenter sa propre estime en écrasant les autres ?
En même temps, il a aussi des chrétiens extraordinaires, et dans une paroisse, d’expérience, il y en a beaucoup.
Donc ceux qui vont moins bien sont à mon avis plus à plaindre qu’à blâmer, cela frise probablement le domaine pathologique.

L’évangile de prospérité ?

Il est bien désolant que ce genre de manipulation se développe. Elle assure la prospérité du pasteur et affame les pauvres gens.
Mais que faire ? Simplement être nous-même une autre sorte de chrétien, qui vit de la grâce de Dieu, de la confiance en Dieu. Dieu qui ne monnaye pas ses bénédictions. Jésus n’a jamais demandé un centime.

Bravo pour votre cheminement. A mon avis, cela fait beaucoup pour le développement d’une foi sincère et rayonnante.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *