Que signifient les paroles que l’ange Gabriel avait dit à Marie « le seigneur est avec toi »

L(ange de l'Annonciation, par Le Titien - The Altar Of Averoldi. Snippet

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour
Quand l’ange Gabriel avait dit à Marie le seigneur est avec toi est-ce que ces paroles veulent dire que le seigneur voit tout ce que la personne fait, et est-ce qu’il sait ce que la personne fait ? j’aimerais que vous m’enseignez sur les paroles que l’ange Gabriel avait dit à Marie « le seigneur est avec toi ».
Avec reconnaissance

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Cette histoire de l’ange Gabriel venant rencontrer Marie est magnifique. Principalement, je trouve, parce que Marie est ici le type même du croyant et donc que nous pouvons entendre cette parole de l’ange comme nous étant adressée également personnellement.
L’ange entre chez nous et nous dit : « Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi. » (Luc 1:28).

1) la venue de l’ange chez nous
Dans certaines religions, il faut supplier Dieu ou les dieux de s’intéresser à nous, voire les acheter avec des cadeaux et des sacrifices consentis, s’humilier. Dans certaines philosophies, il faut un grand niveau de sagesse et de capacité de méditation. Ici, Marie n’a rien demandé et Dieu s’adresse à elle directement. Car c’est cela, un « ange » : c’est d’une façon générale toute façon que trouve Dieu pour s’adresser à nous directement. Ce geste de Dieu est ce que l’on appelle en théologie « la grâce », un intérêt infini et immérité qu’a Dieu pour nous et notre avenir. Il vient à domicile, en privé ! Chez nous : cet endroit est donc pour lui la terre sainte et le saint des saints.
A quoi sert donc la religion, le culte, les cantiques et la belle église, la Bible et notre prière si Dieu est déjà prêt à nous rendre visite ainsi ? Ça sert à nous préparer nous : ça sert à y être plus réceptif, à mieux comprendre, à mieux l’intégrer quand cela arrive.
Cette venue de Dieu chez nous , c’est à proprement parler Dieu qui vient en nous, comme un souffle de vie.

2) « Je te salue »
Dans le grec de l’Evangile, ce mot signifie littéralement « réjouis-toi », c’est vrai que c’était une situation habituelle mais quand même, la première chose que Dieu nous dit est que nous avons le droit d’être en joie, que c’est son projet pour nous.

3) « toi à qui une grâce a été faite »
Cette traduction est un petit peu faible. Ce n’est pas juste une petite faveur que nous recevons de Dieu. C’est plutôt comme un nom que Dieu lui donne, un titre qui dit son état : « la parfaitement graciée », « la totalement pardonné, l’infiniment aimée ». Et c’est pour nous que cela est dit également, Cette expression est un verbe au parfait passif : cela ne dépend pas de nous puisque c’est la liberté de Dieu de nous aimer en particulier et de nous aimer au maximum, c’est juste comme ça. C’est ce que signifie le baptême que ce soit d’un enfant ou d’un adulte : c’est un geste donné pour dire que cette personne est déjà infiniment aimée par Dieu. C’est pourquoi nous baptisons sans condition, en signe de cette grâce. Ce baptême n’est pas une condition pour que Dieu aime, évidemment, mais le signe d’une grâce déjà totale, afin de nous aider à l’intégrer nous-même.

4) « Le Seigneur est avec toi »
C’est une des plus belles promesses car elle dit que Dieu se fait notre serviteur, que nous pouvons donc choisir notre route et nos projets librement, et qu’il nous accompagnera même si ce n’était pas trop à son idée à lui. Et qu’il fera tout pour nous aider, dans la mesure du possible, car telle est son espérance de nous voir en joie. C’est à dire une personne humaine aboutie, dont la personnalité unique peut s’épanouir. Cette promesse est comme le service après vente de la grâce. La grâce est la fin de tout chantage, elle fonde la liberté. L’accompagnement de Dieu au jour le jour permet de la vivre, avec nos bonnes choses et nos erreurs… Cette promesse, avec Dieu qui se fait notre humble serviteur rend vraiment bien compte de ce que Jésus manifeste. Cette promesse remonte au livre de la Genèse, l’Eternel dit à Jacob : « Voici, je suis avec toi, je te garderai fidèlement partout où tu iras… je ne t’abandonnerai pas » (Genèse 28:15).

Donc, oui, je pense que Dieu est sensible à nous sans cesse. Ce n’est pas pour nous surveiller et compter les bons points ou les mauvais point, mais il veille sur notre être et cela ne luis inspire pas de dégoût ou de rejet, mais de la compassion et parfois de l’admiration, voire de la joie, quand nous devenons un peu meilleur.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Si vous voulez, vous pouvez voir aussi, dans le petit dictionnaire de théologie :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *