Je désire stopper mes études laïques égoïstes pour devenir Pasteur

illustration : pasteur en train de prêcher

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Monsieur,

J’ai 22 ans et j’étudiais cette année la philosophie à l’université. Ma demande pourra vous paraître insensée mais je m’en remets à votre Amour et à votre humanité.

En effet, je désire stopper mes études laïques égoïstes qui sclérosent mon âme pour devenir Pasteur.

J’ignore quelles sont les études théologiques à suivre, mais il ne s’agit pas de l’obstacle le plus important… Hélas, mes parents qui sont athées ne m’ont pas fait baptiser…

Pourtant je puis vous assurer de ma Foi et de mon Amour profonds envers Dieu et ses enfants. Je fus dans les ténèbres jusqu’à l’âge de 19 ans puis je reçus peu à peu dans mon cœur le message d’espérance et d’Amour du Christ grâce à l’exemple d’amis épanouis dans leur Foi.

Pourquoi le Protestantisme et pas le Catholicisme me direz-vous ? Parce que le dépouillement du culte protestant, ses raisons historiques, l’ouverture d’esprit des Pasteurs et des fidèles, la prépondérance de la Foi intime, me semblent après réflexion et émotion plus à même d’aimer Dieu et de lui rendre hommage.

Pourquoi ne pas se contenter de recevoir le Baptême ? Parce que je ressens en moi un formidable besoin de transmettre à mes Frères humains l’Amour de Dieu et l’enseignement du Christ. Trop longtemps j’ai demeuré dans une logique égoïste comme la plupart de nos semblables, je veux désormais vouer mon existence à donner, à aider par la voie de l’éternel.

Aussi, pourriez-vous,s’il vous plaît, m’indiquer si ma décision vous paraît recevable? Dans cette hypothèse, je vous recontacterai pour savoir comment recevoir le baptême et étudier pour devenir digne de la charge de Pasteur.

Merci d’avance, avec tout mon Amour.

Sébastien,

Réponse d’un pasteur :

Cher Sébastien, votre démarche de foi et d’amour est extrêmement belle. Et par votre témoignage, je suis certain que vous participez à faire entendre la parole de Dieu autour de vous. La preuve, déjà moi-même ai été au bénéfice de votre témoignage qui a renforcé ma foi.

J’ai été moi-même une dizaine d’années un laïc engagé dans la foi chrétienne, exerçant un métier d’informaticien, avant d’être pasteur. Je peux témoigner, donc, qu’a priori il n’est pas plus égoïste d’exercer un métier quelconque que d’être pasteur. Ou plutôt que l’on peut tout autant être égoïste en étant pasteur qu’en étant informaticien. Et on n’est pas moins croyant ou plus croyant comme pasteur que comme plombier ou professeur…

Pour celui qui veut témoigner de sa foi, et de l’évangile, dans un certain sens, être pasteur est la solution de facilité puisque la majorité des gens que l’on aura à rencontrer sera alors constituée de gens qui ont soif d’entendre la Parole et qui veulent faire un pas de plus vers Dieu. Alors que celui qui a un métier laïc porte son témoignage auprès de personnes en grande majorité tout à fait indifférentes aux domaines de l’Esprit. Je ne pense pas qu’un ou l’autre de ces deux métiers est a priori plus égoïste l’un que l’autre. Tout dépend dans quel état d’esprit (et d’Esprit) il est fait. En tout cas, le « métier » de pasteur n’est pas plus utile que celui de boulanger, de professeur ou de banquier. Il faut de tout.

En particulier, comme professeur de philosophie vous pourriez avoir un impact tout à fait fondamental auprès de jeunes au moment où ils élaborent une réflexion personnelle. Sans faire de prosélytisme (ce qui ne serait loyal vis à vis de l’éducation nationale, et vis ç vis des parents qui vous confient leur enfant) un professeur a une façon d’aborder la question de la transcendance qui ouvre ou qui ferme des portes à une réflexion théologique. Vous pourriez aussi donner à des jeunes le sentiment de leur propre dignité, ce qui n’est pas du tout un travail inutile, et certainement pas égoïste.

Cela, c’est pour vous encourager à continuer dans votre voie de philosophe. Mais il y a également des éléments forts pour vous encourager dans votre désir d’être pasteur. Le fait de n’avoir pas été baptisé, de n’être pas « tombé dedans quand vous étiez petit » n’est absolument pas un obstacle. Vous pouvez demander à préparer votre baptême auprès de la paroisse protestante qui vous conviendra le mieux. Vous pouvez déjà vous engager comme membre actif et militant de cette paroisse pour voir si ce type d’association vous plait, avant de vous y engager à temps plein. Le ministère pastoral est effectivement une chance pour celui qui veut témoigner, car il offre une multitude d’occasions de rencontre et discussions sur la foi, la Bible et la vie. Mais il est également un « travail » dans ce cadre particulier qu’est une église.

La décision de vous engager dans des études de théologie vous appartient évidemment. C’est à discerner dans l’exercice de la vie pratique, dans la réflexion et dans la prière. Et si vous décidiez d’entreprendre des études de théologie, il me semblerait génial de poursuivre en parallèle les études de philosophie, très utile en théologie.

Avec toutes mes amitiés fraternelles et mes vœux de bénédiction.

pasteur Marc Pernot, église protestante de Genève

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *