Est-ce un péché grave de rester isolé (volontairement) ? J’ai vraiment du mal à vivre la foi en communauté.

Par : pasteur Marc Pernot

Illustration : une personne marche sur une digue entre deux plans d'eau - Image: 'India series' by Nick Kenrick  https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ http://www.flickr.com/photos/33363480@N05/46367954712

Question d’un visiteur :

Bonsoir, je voudrais savoir ce que pense Christ des chrétiens ermites ? Est-ce un péché grave de rester isolé(volontairement) ? J’ai vraiment du mal à vivre la foi en communauté ce n’est pas à cause des autres cela vient de moi…

Je prie très régulièrement, j’essaye de changer intérieurement par l’aide de Dieu et sa parole,ne pas faire partie du monde ect… mais le fait de ne pas avoir de communion réel avec des frères et sœurs dans la foi peut me porter préjudice ?

Merci d’avance.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Le Christ n’a pas spécifiquement dit qu’il faille se rassembler en église, ni d’aller au culte. Il a au contraire conseillé de prier seul à seul avec Dieu, dans sa chambre, porte fermée. Et si parfois il dit à une personne « suis moi », bien souvent après avoir libéré une personen de ce qui la bloquait il l’envoie poursuivre sa vie personnelle librement, sans lui demander de rejoindre le groupe des disciples. J »sus lui-même priait en général tout seul dans son coin.

D’un autre côté on voit Jésus aller à la synagogue pour la lecture et l’étude de la Bible, pour se faire du bien dans cette réflexion, et pour faire du bien quand l’occasion se présentait, par un geste ou en prenant la parole lui-même pour instruire.

C’est à mon avis plus tard que les chrétiens ont pris l’habitude de se rassembler pour partager leurs souvenirs des paroles et des gestes de Jésus, pour étudier les écritures, prier ensemble, et vivre une certaine solidarité entre eux. C’est pas mal mais si l’on regarde comment vivait Jésus, ce qu’il a dit et fait, je ne pense vraiment pas que l’on puisse dire que c’est obligatoire de se rassembler avec d’autres chrétiens. Ce qui est certain, par contre, c’est que si une personne vous jugeait à cause de cela, cette personne ne serait pas, elle, fidèle à la façon d’être et aux paroles de Jésus. Car il laisse chacun très libre de vivre sa foi comme il l’entend, et invite à ne pas juger les autres.

Ce qui est certain, c’est que Jésus invite à prier, ce que vous faites. Il invite à aimer son prochain et à rayonner de notre propre lumière sur ceux qui nous entourent. Il y a bien des façons de le faire, bien des occasions. A chacune et à chacun de discerner cela : est-ce que ce ne serait pas le moment de faire tel geste ou de dire telle parole pour aider telle personne en telle circonstance ?

Mais alors à quoi sert l’église ? Les assemblées, les cultes ? C’est qu’en général, cela aide effectivement à nourrir sa foi et renouveler sa prière de participer de temps en temps, à son rythme. La participation de chaque personne à un culte est une force donnée pour les autres, un témoignage. C’est vrai. Mais ce n’est pas parce que c’est utile et bon pour la plupart des personnes que c’est bon pour absolument tout le monde. Vous avez bien le droit d’être vous-même, avec votre sensibilité, votre personnalité, votre caractère, votre façon de vivre votre foi. Et vous avez bien le droit de nourrir votre foi, votre réflexion et votre prière autrement. La preuve : vous avez trouvé ce site internet et pris contact. Cela montre que vous cherchez, et que vous vous ouvrez aussi à d’autres. Ce serait effectivement le risque en restant absolument tout seul dans son coin en ce qui concerne la foi : de tourner en rond sur ce que l’on pense actuellement, de ne pas être dérangé dans sa propre lecture, dans son point de vue sur le Christ, sur Dieu, sur la vie. Certes, quand un chrétien lit la Bible et prier tout seul dans sa chambre, il n’est pas seul puisqu’il est avec Dieu, et que Dieu se charge de le déranger dans son immobilisme, le stimulant pour se mettre en route. Mais parfois, même Dieu a du mal à nous réveiller, à du mal à nous dire sa bénédiction, aussi. Nous avons aussi besoin de messagers (d’anges) pour nous dire quelque chose qui va nous aider. Parfois, c’est de nous-même que Dieu a besoin pour que nous soyons cet ange, ce prophète, ce soutien pour une autre personne. Cela peut se faire en église, mais cela peut se faire aussi entre voisin, en famille, par téléphone, ou par internet parfois.

Vivez donc votre foi comme vous le sentez, vous, aujourd’hui. Peut-être qu’à un autre moment de votre vie vous la vivrez autrement, restez juste attentive à ce que vous sentez qui vous correspond, et à sentir ce qui vous aide à avancer dans la foi, vers l’espérance et vers l’amour.

Dieu vous bénit et vous accompagne

Bien amicalement

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. irgvap dit :

    Bonjour,
    Je suis catholique par le baptême mais pour moi depuis l’enfance, dans une famille non croyante, c’est Jésus et Dieu mon temple. Par périodes je suis allée/je vais à l’église, selon mes ressentis. Il n’est rien de plus merveilleux que d’être libre avec Jésus, libre en Dieu qui n’est qu’Amour pour nous : en toute confiance nous pouvons suivre Jésus selon notre personnalité, sans nous occuper de ceux qui nous interpellent sur notre façon de vivre notre foi. Nous avons chacun des étapes en nous, avec nos déserts de recherche de Dieu, nos montagnes de péchés à aplanir, nos vides, nos interrogations…. et parfois la distance, la réflexion par rapport à la religion fait du bien. Toutes les Religions, toutes les Eglises sont en marche toujours renouvelée vers Dieu et pour les nourrir il faut justement des hommes profondément ressourcés en Dieu, en Jésus dans la prière d’abandon à Dieu dans des moments de solitude. Devenir un pur réceptacle de Dieu pour ensuite venir en fortifier les autres, les Eglises, les Religions.

  2. gedeon jerubbaal ilus dit :

    Merci pasteur pour tes conseils

  3. biduline dit :

    Je crois qu’il faut vous sentir libre de vivre votre foi telle que vous avez envie de la vivre, seul ou accompagné, à un moment ou pour toute votre vie, Dieu vous aime et vous l’aimez, je dirais pour ma part que je ne vois pas où est le mal à le vivre en toute intimité ? D’autre part songez à tous les gens malades, en prison, à l’hôpital, handicapés, ou tout simplement travaillant les jours de culte comme les infirmières, auxiliaires de vie et autres, qui n’ont pas le choix et ne peuvent pas se rendre aux différents offices… Serait ce à dire que ces gens là seraient les pires des pêcheurs ? Bien sur que non ! SI je prends mon cas, je constate que j’ai vraiment du mal, à tout ce qui est communautaire… Je vis Dieu chez moi, et grâce à la magie d’Internet je vous ai vous, Marc et tant d’autre qui enrichissez ma foi… Je me sens comblée ainsi et surement pas coupable ! Soyez heureux, car c’est ainsi que Dieu vous aime…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *