Comment faire une cérémonie de mariage de notre couple chrétienne-musulman ?

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. Richard dit :

    Article très intéressant, merci. Puis-je contacter Abdel et Claire pour leur poser des questions ? Je suis chrétienne et voudrais me marier avec mon compagnon qui est musulman. Nous avons besoin de discuter avec des couples ds la même situation. Merci !

    • Marc Pernot dit :

      Hélas, nous ne pouvons prendre la responsabilité de mettre en contact des visiteurs, comme indiqué dans la charte de ce blog. Nous ne connaissons pas bien ces personnes, et il y a des personnes problématiques qui peuvent agir sous couvert de profils sympathiques. Surtout sur le sujet des mariages interreligieux, c’est un sujet qui excite des personnes violentes, hélas.

  2. Richard dit :

    Merci pour votre reponse. Peut être pouvez vous mettre ma question en anonyme ? Je me demandais comment ce couple parvient à élever les enfants dans les deux religions. C est ce que nous souhaitons faire avec mon compagnon, mais nous sommes en plein cheminement pour les questions pratiques. Est ce qu ils ont interdit le porc, est ce qu ils ont circoncis leurs enfants, est ce qu ils font le ramadan et vont à la messe ? Ou est ce qu ils ne font rien de tout ça pour laisser la liberté aux enfants ?(mais ds ce cas là, comment se fait le double enseignement religieux ?) Mon compagnon est un musulman très praticant, et je ne sais pas encore si je vais accepter tout ça ou si je le refuse. Mais nous voulons vrmt faire découvrir nos deux religions à nos enfants et les laisser choisir. Notre problème pour l instant, c est-ce problème là, que pratiquer avec les enfants. Connaissez vous personnellement des situations similaires ?
    Et surtout qui ont fonctionné ? Parce que dans les seuls couples intereligeux que nous connaissons, soit un parent a abandonné sa foi, soit il n y a aucune pratique religieuse à la maison.. Et ce n est pas ce que nous souhaitons. Nous avons déjà commencé à prier ensemble, mais ce sont ces trois pratiques là (circoncision, porc, ramadan) qui nous interrogent. Savoir comment les autres font nous aiderait pour cheminer et faire nos propres choix.
    En vous remerciant.

  3. Marc Pernot dit :

    Bonjour
    Je connais plusieurs couples dans ce cas, c’est plus facile quand c’est la femme qui est chrétienne, c’est mieux accepté par la partie musulmane.

    • Le problème vient souvent des familles, avec qui il faut être très clair, chacun défendant le projet de couple interreligieux vis à vis de sa famille, qui fait souvent dans un premier temps un chantage.
    • Il est indispensable effectivement que chacun s’engage à laisser libre l’autre et laisse les enfants choisir quand ils deviennent adultes, pas avant 14 ou 15 ans afin que leur choix soit assez mature, et non sous la pression des autres jeunes, des adultes ou des religieux.
    • Cela demande effectivement que les enfants ne soient ni circoncis ni baptisés, ce qui marque bien que le choix leur est laissé, et ce qui a l’avantage de monter clairement cette décision aux deux familles. Cela n’empêche pas de faire une fête de présentation de l’enfant aux proches, une occasion de leur parler de cela aussi, et d’apporter ce beau témoignage de foi en Dieu comme plus grand que les religions.
    • Oui, certaines de ces familles s’abstiennent de porc à la maison, en expliquant aux enfants que la maman c’est pour accompagner le papa, mais que la maman et les enfants sont libres de de manger ce que chacun veut en en dehors, ou de s’abstenir s’ils préfèrent.
    • C’est la même chose pour le ramadan, je connais des familles qui s’y tiennent à la maison, par respect pour le musulman de la famille, mais où chacun est libre de manger à la cantine à midi, ou à l’extérieur, ou de faire le jeûne. J’ai moi même fait le ramadan une fois pour cette même raison, étant en colocation pendant 3 mois pour le travail avec un Jordanien.
    • Ces couples confient leur enfant à l’éducation religieuse à la fois aux chrétiens et aux musulmans. J’en ai connu plusieurs, et c’est un enrichissement pour les autres enfants. Il faut bien entendu que les moniteurs soient au courant et ne disent rien contre la foi musulmane (ce qui est en général le cas, surtout dans les églises protestantes non “évangéliques” et les écoles privées catho). Trouver une éducation religieuse musulmane où ils n’entendront rien contre le christianisme est parfois plus difficile à trouver côté musulman est parfois moins facile à trouver, parfois, ce sont chaque parent qui se charge de faire cette éducation à sa propre religion.
    • Vous êtes le premier couple interreligieux que je connais à prier ensemble. Ce n’est pas du tout obligé, bien sûr. Ma femme et moi sommes tous les deux pasteurs protestants et nous prions chacun de notre côté. Par contre, c’est surement intéressant de lire les évangiles et le coran ensemble, petit bout par petit bout, et d’en discuter ouvertement.
    • Est-ce que ça marche ? Oui, cela peut marcher. Si chacun s’en tient vraiment à ses engagements de laisser libre les autres. Et de les défendre absolument vis à vis de sa propre famille. C’est souvent là qu’est le problème.
      Bien respectueusement

  4. Claire dit :

    Bonjour pasteur, je viens de lire cette intervention sur le mariage inter-religieux. C’est très édifiant, mais j’ai une question : comment se passera la cérémonie religieuse dans ce cas la?

  5. Marc Pernot dit :

    C’est préparé à quatre : par le responsable de l’autre religion + par le pasteur ensemble + les deux époux.

    Au cours de la cérémonie, les deux responsables religieux se passent la parole mutuellement, chacun à son tour, à plusieurs reprises. C’est ce qui me semble le plus profond.

    La question est parfois de trouver des responsables religieux assez ouverts pour travailler avec d’autres. Mais si vous vous lancez dans un couple interreligieux, il vaut de toute façon mieux faire partie de communautés religieuses qui ont l’esprit ouvert, sinon c’est mal parti !

    Bien cordialement

  6. Claire dit :

    Trouver des responsables religieux avec des esprits ouverts c’est la plus grande difficulté. Mais est ce possible de faire une cérémonie religieuse musulmane sans se convertir a l’islam? Que pensez vous d’une bénédiction musulmane ensuite d’une autre chrétienne le même jour?

  7. Marc Pernot dit :

    Ce serait une horreur que l’un des époux pense une seule seconde de suggérer à son conjoint de se convertir à sa religion ! Ce serait un manque de respect profond pour son conjoint. A fuir à tout prix.

    Ensuite, personnellement, faire deux cérémonies ne me plairait pas trop.

    A partir du moment où les deux époux sont d’accord sur le fait qu’il y a un seul Dieu, faire deux cérémonies signifie à la face du monde que l’on pense que les deux religions se tournent vers des dieux qui ne sont pas les mêmes. Cela me semble contradictoire.

    Et cela veut dire que vos responsables de communauté prêchent en disant que la religion de l’autre n’est pas assez valable pour qu’il accepte de prier ensemble le même Dieu à cette occasion unique pour vous ? C’est un vrai problème qu’un époux fréquente une communauté qui prône cela sur la religion de son conjoint, alors l’accepter pour son mariage ? Cela met vraiment cette union sur de curieuses bases. Je trouve. Les actes ont du sens. Et la cérémonie de mariage sert en particulier à cela.

    Quand à l’éducation des enfants, ces communautés pas très ouvertes vont-elles accepter que vos enfants éventuels reçoivent une double éducation religieuse ? et que le choix de leur religion leur soit laissé pour quand ils seront grands ?

    C’est à cela qu’il faut penser avant de faire un mariage interreligieux, ce sont des vies entières qui se jouent sur ces simples questions très pratiques. Il ne suffit pas de se boucher les yeux pour les régler. Elles ressortiraient après avec encore plus de violence.

  8. Marc Pernot dit :

    En conclusion, c’est à vous de voir, d’en parler avec votre fiancé. Il n’y a pas deux cas semblables.

    Moi, je ne suis pas dans vos cœurs pour connaître la foi de chacun, l’amour et le respect de chacun pour l’autre, votre degré d’ouverture, vos communautés, vos familles…

    Dans l’évidence du désir mutuel, tout parait simple. Se marier est une chose avec pour perspective du long terme, et une vocation, cela implique bien d’autres dimensions.

  9. Aimée dit :

    Bonjour pasteur, je suis confrontée a ce même problème et je suis ravie de tomber sur votre blog. Je suis musulmane et mon petit ami Emmanuel est chrétien évangélique par contre né d’une famille chrétienne catholique. Ça fait 4ans qu’on se fréquente dans l’amour et le respect de l’autre et même si nous ne sommes pas fiancés il m’a présenté a toute sa famille qui est assez ouverte d’esprit pour le moment contrairement à la mienne qui marque déjà des oppositions a ce qu’il soit évangélique. Toutefois j’ai une tante qui souhaite nous aider car elle apprécie mon petit ami et veut que ça marche entre nous. Seulement elle suggère qu’il revienne a sa religion d’antan qui est le catholique pour faciliter les choses vu que dans la famille de mon père il y’a des couples mixtes musulman-catholique. Mais du côté de la mere ils sont tous musulman et elle me menace de ne pas assister au mariage si c’est avec ce dernier. Et pour info les parents de mon petit ami ne sont pas d’accord pour qu’il soit évangélique et son papa qui n’est même pas informé a affirmé selon sa mère que son fils est catholique et mourra dans cette condition.
    Nous sommes tous les deux terrorisés par cette situation par ce qu’on tient l’un a l’autre . Au début il m’avait demandé de de devenir chrétienne et je l’ai fais pendant plus de 6mois mais cela ne s’est pas bien terminé surtout quand mes parents l’on appris . Et moi également je lui ai demandé de revenir catholique ,chose qu’il refuse catégoriquement.
    Je suis troublée et je ne sais que faire, comment convaincre mes parents…

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour Aimée

      Personnellement, je pense qu’il peut exister d’excellents couples et d’excellentes familles chrétiennes-musulmanes. Mais cela demande d’avoir des conjoints qui ont tous les deux l’esprit ouvert, et qui pensent que Dieu est plus grand que toutes les religions, et donc que la religion de l’autre, pratiquée d’une façon modérée, non intégriste, est une bonne religion aussi. Il me semble possible même que Dieu envoie comme vocation à des couples interreligieux de se former afin de créer des ponts entre ces deux grandes religions monothéistes. Avec la bénédiction de Dieu.

      Dans voter cas particulier, il y a peut-être une difficulté dans le fait que bien des églises “évangéliques” sont très anti-Islam (ça dépend des églises car elles sont très diverses). Si ce monsieur a choisi une église anti-Islam, à mon avis il doit se placer face à lui-même, à sa propre cohérence. Sinon cela va vite devenir invivable. Soit il désire bâtir une famille islamo-chrétienne et il est dans une église qui accepte cela, soit il est dans une église qui est anti-Islam et il doit se marier avec une chrétienne. Dans la vie, c’est comme cela, on doit parfois choisir. De même pour vous, si vous êtes pratiquante il faut que votre mosquée accepte que votre mari soit chrétien.

      Pour former un vrai couple, une vraie famille, il est nécessaire qu’il y ait du respect mutuel entre les époux, en particulier donc pour sa foi. Il est impensable de demander à l’autre de changer de religion. Si on n’a pas l’ouverture de respecter une foi et une religion différente de la sienne, il ne faut tout simplement pas se marier avec une personne d’une autre religion.

      Si vous pensez à un avenir ensemble, il est indispensable aussi que chacun soit prêt à protéger son couple et ses enfants (éventuels) de ses propres parents et amis, afin que son conjoint et ses enfants soient libres de choisir leur propre religion, en particulier pour les enfants, qu’aucune des deux religions ne leurs soient imposée, afin qu’ils choisissent quand ils seront grands. Si on n’est pas prêt à protéger ainsi sa famille de ses propres parents et amis, alors il ne faut tout simplement pas se marier avec une personne d’une autre religion.

      C’est à vous deux de décider comme des adultes responsables : est-ce que vous êtes prêts, chacun de vous deux, à faire face à cette réalité, cette nécessité de cohérence entre sa propre foi et sa propre vie ? Si oui, il est possible d’avancer, pour vous. Mais si l’un des deux, voire tous les deux, refuse catégoriquement de mettre sa propre vie en ordre ? A mon avis, c’est mal parti, cela ne peut pas tenir bien longtemps en vivant en porte-à-faux, avec son propre cœur divisé.

      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *