Comment faire une cérémonie de mariage de notre couple chrétienne-musulman ?

Par : pasteur Marc Pernot

Image: 'Ali Lin // Ijab Qabul' by Azlan DuPree https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ by Azlan DuPree https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/18589149@N06/9418040308

Question d’un visiteur :

Bonjour monsieur le pasteur

Je vous contacte car ma compagne (Chrétienne Protestante) et moi (Musulman) nous nous sommes fiancés, nous commençons a organiser notre mariage. Est-ce que vous pourriez éventuellement faire le déplacement dans le Bas-Rhin, lieu ou nous résidons pour effectuer la cérémonie inter-religieuse avec un confrère Imam ? Pourriez-vous m’expliquer le déroulement de la cérémonie? Comment cela se passe-t-il vis a vis de certaines restrictions qui sont présentes dans l’Islam ?

Cela nous tiens énormément à cœur de faire un mariage inter-religieux dans le respect des deux religions. L’époque dans laquelle nous vivons, mérite a mon sens d’envoyer des messages de paix et d’amour entre les différentes communautés et de montrer « l’exemple » de tolérance.

Claire et Abdel

Sincères Salutations

Réponse d’un pasteur :

Chers Claire et Abdel

Tous mes vœux de bonheur à chacun de vous deux et à votre couple.

Malheureusement, je ne me déplace pas pour des cérémonies de personnes qui ne sont pas sur ma paroisse. Cela afin qu’il puisse y avoir un enracinement local des personnes dans leur communauté religieuse. Le mieux est donc que vous cherchiez un imam ouvert qui anime une mosquée où vous pourrez ensuite pratiquer dans cet esprit d’ouverture. Et que votre fiancée cherche un pasteur à l’esprit ouvert aussi, animant une église chrétienne qu’elle fréquente ou pourra fréquenter ensuite.

Mais êtes vous bien d’accord tous les deux pour laisser aux enfants éventuels la liberté de choisir leur religion quand ils seront grands ?

Dieu vous bénisse et vous accompagne

Amitiés fraternelles

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Réponse du visiteur :

Bonjour Pasteur,

Dommage que vous ne puissiez pas vous déplacer. Est-ce que vous pourriez éventuellement nous diriger vers un pasteur et un imam que vous connaissez.
Concernant les enfants, oui nous nous sommes mis d’accord pour les élever dans le respect des deux religieux, pour qu’aucun de nous ne se sentent mis de coté.

Pourriez-vous m’expliquer le déroulé de la cérémonie, pour que je puisse éventuellement l’expliquer lors de ma recherche d’un imam pour le mariage religieux. Je sais que ce qui peut en « inquiéter » certains c’est la trinité lors de la bénédiction.

Sincères Salutations

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Tous les chrétiens n’invoquent pas nécessairement la Trinité. Dans un contexte interreligieux, même les chrétiens qui sont amateurs de cette façon d’exprimer leur foi évite de le faire, c’est très facile pour eux d’invoquer Dieu en l’appelant « Dieu », ce que tous les chrétiens savent évidemment faire. Car nous connaissons les réticences qu’ont les juifs et les musulmans devant la façon trinitaire qu’ont bien des chrétiens d’exprimer leur foi. Cela dit, cette confession de foi peut être prise avec bienveillance plutôt que de la considérer comme du polythéisme. Dieu est bien appelé de 99 noms différents dans le Coran, il y a pourtant un seul Dieu, et si certains chrétiens lui donnent trois noms, Père Fils et Esprit, même si je ne le fais personnellement que rarement, cela ne me gène pas que certains le fassent.

Pour le reste, la cérémonie dépend de chaque imam et de chaque pasteur.

  • Parfois il y a d’abord une sorte de cérémonie musulmane en l’absence de la mariée, pour négocier avec des hommes de sa famille leur autorisation (ce qui peut sembler choquant pour notre conscience, c’est donc à bien expliquer).
  • Ensuite, il y a une partie possiblement commune avec l’annonce de la grâce ou de la miséricorde de Dieu suivi d’une louange, ce qui convient bien à toutes les religions monothéistes.
  • Il pourrait y avoir alors la lecture d’un passage de la Bible suivie d’une prédication par le pasteur, ainsi qu’une lecture d’un passage du Coran suivi d’un prêche de l’Imam.
  • Il pourrait y avoir ensuite les engagements des époux, avec explicitement la mention que vous évoquez, le respect mutuel de la religion de l’autre, ainsi que l’engagement de donner aux enfants une double formation religieuse pour qu’ils aient le choix plus tard. C’est utile pour vous deux mais aussi pour les familles, qu’elles puissent entendre cet engagement des deux époux, et qu’elles respectent cela par la suite.
  • Il y a enfin une bénédiction du couple donnée par l’Imam et par le pasteur, suivie d’une prière pour les époux et la bénédiction des personnes de l’assistance.

Pour le reste, il y a de la musique à déterminer, une offrande pour les pauvres…

Bien amicalement

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Réponse du visiteur :

Bonjour cher pasteur

Je vous écris concernant mon mariage interreligieux en Alsace.

La dernière fois que nous avions parlé vous m’aviez orienté vers un Pasteur qui effectivement nous mariera religieusement.
Malheureusement je rencontre des difficultés pour trouver un Imam. Connaissez-vous des imams à Paris qui pourraient m’orienter vers un Imam ici en Alsace.

Je vous remercie pour votre aide.

Cordialement

Claire et Abdel

Réponse d’un pasteur :

Chers Claire et Abdel

C’est vrai que les imams ouverts ne sont pas toujours facile à trouver, il y en a peu et ils ont peur, hélas. Pour en trouver vous pourriez demander au pasteur s’il est en contact dans sa paroisse avec un imam, ou s’il connaît dans la région un groupe interreligieux genre « fraternité d’Abraham ». Au pire, si vous ne trouviez pas comme cela, vous pourriez demander à un musulman sincère et pratiquant de votre famille et il pourra officier valablement. C’est, paraît-il tout aussi licite en islam.

Dieu vous bénit et vous accompagne

Marc

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. Marc Pernot dit :

    Ce serait une horreur que l’un des époux pense une seule seconde de suggérer à son conjoint de se convertir à sa religion ! Ce serait un manque de respect profond pour son conjoint. A fuir à tout prix.

    Ensuite, personnellement, faire deux cérémonies ne me plairait pas trop.

    A partir du moment où les deux époux sont d’accord sur le fait qu’il y a un seul Dieu, faire deux cérémonies signifie à la face du monde que l’on pense que les deux religions se tournent vers des dieux qui ne sont pas les mêmes. Cela me semble contradictoire.

    Et cela veut dire que vos responsables de communauté prêchent en disant que la religion de l’autre n’est pas assez valable pour qu’il accepte de prier ensemble le même Dieu à cette occasion unique pour vous ? C’est un vrai problème qu’un époux fréquente une communauté qui prône cela sur la religion de son conjoint, alors l’accepter pour son mariage ? Cela met vraiment cette union sur de curieuses bases. Je trouve. Les actes ont du sens. Et la cérémonie de mariage sert en particulier à cela.

    Quand à l’éducation des enfants, ces communautés pas très ouvertes vont-elles accepter que vos enfants éventuels reçoivent une double éducation religieuse ? et que le choix de leur religion leur soit laissé pour quand ils seront grands ?

    C’est à cela qu’il faut penser avant de faire un mariage interreligieux, ce sont des vies entières qui se jouent sur ces simples questions très pratiques. Il ne suffit pas de se boucher les yeux pour les régler. Elles ressortiraient après avec encore plus de violence.

  2. Marc Pernot dit :

    En conclusion, c’est à vous de voir, d’en parler avec votre fiancé. Il n’y a pas deux cas semblables.

    Moi, je ne suis pas dans vos cœurs pour connaître la foi de chacun, l’amour et le respect de chacun pour l’autre, votre degré d’ouverture, vos communautés, vos familles…

    Dans l’évidence du désir mutuel, tout parait simple. Se marier est une chose avec pour perspective du long terme, et une vocation, cela implique bien d’autres dimensions.

  3. Aimée dit :

    Bonjour pasteur, je suis confrontée a ce même problème et je suis ravie de tomber sur votre blog. Je suis musulmane et mon petit ami Emmanuel est chrétien évangélique par contre né d’une famille chrétienne catholique. Ça fait 4ans qu’on se fréquente dans l’amour et le respect de l’autre et même si nous ne sommes pas fiancés il m’a présenté a toute sa famille qui est assez ouverte d’esprit pour le moment contrairement à la mienne qui marque déjà des oppositions a ce qu’il soit évangélique. Toutefois j’ai une tante qui souhaite nous aider car elle apprécie mon petit ami et veut que ça marche entre nous. Seulement elle suggère qu’il revienne a sa religion d’antan qui est le catholique pour faciliter les choses vu que dans la famille de mon père il y’a des couples mixtes musulman-catholique. Mais du côté de la mere ils sont tous musulman et elle me menace de ne pas assister au mariage si c’est avec ce dernier. Et pour info les parents de mon petit ami ne sont pas d’accord pour qu’il soit évangélique et son papa qui n’est même pas informé a affirmé selon sa mère que son fils est catholique et mourra dans cette condition.
    Nous sommes tous les deux terrorisés par cette situation par ce qu’on tient l’un a l’autre . Au début il m’avait demandé de de devenir chrétienne et je l’ai fais pendant plus de 6mois mais cela ne s’est pas bien terminé surtout quand mes parents l’on appris . Et moi également je lui ai demandé de revenir catholique ,chose qu’il refuse catégoriquement.
    Je suis troublée et je ne sais que faire, comment convaincre mes parents…

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour Aimée

      Personnellement, je pense qu’il peut exister d’excellents couples et d’excellentes familles chrétiennes-musulmanes. Mais cela demande d’avoir des conjoints qui ont tous les deux l’esprit ouvert, et qui pensent que Dieu est plus grand que toutes les religions, et donc que la religion de l’autre, pratiquée d’une façon modérée, non intégriste, est une bonne religion aussi. Il me semble possible même que Dieu envoie comme vocation à des couples interreligieux de se former afin de créer des ponts entre ces deux grandes religions monothéistes. Avec la bénédiction de Dieu.

      Dans voter cas particulier, il y a peut-être une difficulté dans le fait que bien des églises « évangéliques » sont très anti-Islam (ça dépend des églises car elles sont très diverses). Si ce monsieur a choisi une église anti-Islam, à mon avis il doit se placer face à lui-même, à sa propre cohérence. Sinon cela va vite devenir invivable. Soit il désire bâtir une famille islamo-chrétienne et il est dans une église qui accepte cela, soit il est dans une église qui est anti-Islam et il doit se marier avec une chrétienne. Dans la vie, c’est comme cela, on doit parfois choisir. De même pour vous, si vous êtes pratiquante il faut que votre mosquée accepte que votre mari soit chrétien.

      Pour former un vrai couple, une vraie famille, il est nécessaire qu’il y ait du respect mutuel entre les époux, en particulier donc pour sa foi. Il est impensable de demander à l’autre de changer de religion. Si on n’a pas l’ouverture de respecter une foi et une religion différente de la sienne, il ne faut tout simplement pas se marier avec une personne d’une autre religion.

      Si vous pensez à un avenir ensemble, il est indispensable aussi que chacun soit prêt à protéger son couple et ses enfants (éventuels) de ses propres parents et amis, afin que son conjoint et ses enfants soient libres de choisir leur propre religion, en particulier pour les enfants, qu’aucune des deux religions ne leurs soient imposée, afin qu’ils choisissent quand ils seront grands. Si on n’est pas prêt à protéger ainsi sa famille de ses propres parents et amis, alors il ne faut tout simplement pas se marier avec une personne d’une autre religion.

      C’est à vous deux de décider comme des adultes responsables : est-ce que vous êtes prêts, chacun de vous deux, à faire face à cette réalité, cette nécessité de cohérence entre sa propre foi et sa propre vie ? Si oui, il est possible d’avancer, pour vous. Mais si l’un des deux, voire tous les deux, refuse catégoriquement de mettre sa propre vie en ordre ? A mon avis, c’est mal parti, cela ne peut pas tenir bien longtemps en vivant en porte-à-faux, avec son propre cœur divisé.

      Dieu vous bénit et vous accompagne

  4. Dargent Lucas dit :

    Bonjour !
    Je suis en couple depuis 8 ans avec ma conjointe, depuis l’âge de 15 ans et nous en avons 23 aujourd’hui. Je suis reconverti à l’islam depuis 4 ans maintenant et madame et baptisée.
    Je n’ai jamais voulu l’a forcé à se reconvertir car cela ne viendrait pas de son intention et donc pas sincère.
    Nous souhaitons nous marier religieusement afin de rendre notre relation licite devant Dieu.
    Chacun vit sa religion dans le respect de l’autre et cela se passe très bien depuis 4 ans maintenant.
    Comment procéder car nous sommes dans l’inconnu ?
    Merci d’avance !

    • Marc Pernot dit :

      C’est très bien de vous laisser mutuellement libres de pratiquer sa religion.
      Avez vous décidé aussi de laisser libre d’éventuels enfants commun, c’est à dire sans baptême ou circoncision dans l’enfance ?

  5. Simon dit :

    Bonjour
    Je suis actuellement en couple avec une musulmane et notre souhait est d’officialiser notre relation au près de nos famille . Moi je suis chrétien, mais elle est musulmane . Nous appréhendons la réaction de sa famille face à notre relation. Ma question est de savoir , il y’a t’il un moyen pour qu’un mariage inter-religieux puisse être célébré dans notre cas?
    Merci d’avance!

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Et bon courage à tous les deux.
      Ce n’est possible que si les deux familles, chrétiennes et musulmanes ont une foi ouverte. Si une des deux familles est un peu étroite d’esprit (sans même parler d’intégrisme), c’est vite très compliqué. J’espère au moins qu’entre vous deux rêgne un vrai respect de chacun pour la personne de l’autre, et donc pour sa foi. Et que vous avez l’intention tous les deux de laisser aux enfants (éventuels) le choix de leur religion quand ils seront grands, et qu’aucune pression ne sera faite par l’un de vous deux sur l’autre afin de le faire quitter sa religion. Bien sûr.
      D’un point de vue purement religieux, dès lors que nous pensons qu’il y a un seul Dieu, nous avons tous le même, et à mon avis il n’y a rien dans les évangiles chrétiens, ni dans le Coran et les Hadith musulmans qui s’oppose à un couple interreligieux. C’est la culture qui pose souvent un problème, un « cela ne se fait pas » qui n’a rien à voir avec Dieu et sa miséricorde, mais avec l’étroitesse des humains. Hélas. Et pour certaines personnes, dans certaines cultures, il n’est pas facile de construire un couple quand la famille s’oppose.
      C’est donc à vous deux de voir.
      En tout cas, Dieu vous bénit et vous accompagne.

  6. Louise dit :

    Bonsoir,

    Je me permets de vous écrire pour recueillir votre avis et vos conseils. Je suis en couple depuis de nombreuses années avec un homme de confession musulmane. Moi-même je n’ai jamais été baptisé et je n’ai jamais reçu d’éducation religieuse. Nous voilà aujourd’hui de jeunes adultes et nous aimerions officialiser notre relation. Pour mon compagnon, cela passe d’abord par le mariage religieux musulman mais celui-ci ne sera accepté pour lui que si moi, je suis rattachée à un des monothéismes. Je n’avais jusque là jamais ressenti le besoin de me rattacher à un courant religieux particulier car j’estime que la croyance est d’ordre personnel et que ce qui est supérieur à nous ne porte pas un nom spécifique (il n’y a qu’un seul dieu à mon sens). Mes croyances se rapprochent de celles des monothéistes mais simplement, comme dit précédemment, je ne me suis jamais « associée » à un de ceux-là. Je crois profondément qu’il faut faire le bien, quotidiennement, car quelqu’un de supérieur à nous voit tout ce que l’on fait et saura, en temps et en heure, nous récompenser pour nos bonnes actions ou au contraire nous punir pour nos erreurs si l’on en commet. J’agis toujours en me disant que quelqu’un me voit de là-haut. Je crois profondément au destin, que si quelque chose arrive c’est pour une raison, même dans les plus grandes difficultés. Que les épreuves qui nous sont données ont une raison, un but… même lorsque c’est très dur. Je crois de plus en plus dans l’au-delà, je ne saurais pas trop le caractériser mais je me dis que les âmes pures, bonnes et saines des personnes décédées malheureusement trop tôt continuent de nous accompagner. Egalement, les valeurs que sont la solidarité, le partage, la fraternité, la paix, la tolérance, le respect d’autrui, le pardon me sont des valeurs chères et essentielles. Mes valeurs et convictions personnelles s’approchent des Ecritures,… même si bien sûr les Ecritures sont beaucoup plus complètes. C’est par ailleurs du christianisme que je me sens le plus proche car culturellement, même si je n’ai pas reçu d’éducation religieuse, j’ai été élevé dans une société de culture chrétienne.
    En somme, considérant que chacun pratique la religion à un certain degré, en faisant de son mieux, j’estime pouvoir me dire croyante et religieuse à mon humble degré à travers les croyances et valeurs dont je vous fait part. Néanmoins, je me demande s’il est nécessaire de passer par le baptême pour « prouver » son appartenance religieuse. En effet, j’estime que la foi est personnelle et qu’elle réside entre Dieu et moi, entre celui qui guide notre chemin et moi-même. Plus je vieillis, plus je perçois l’effet rassurant et apaisant que peut procurer ce lien à la religion. Je suis une personne qui intériorise énormément, qui ressent les émotions très fortement et qui est très attentive aux autres quitte à absorber également leurs émotions, et ça me fait beaucoup de bien de me dire que même si j’intériorise, je ne suis pas seule. Enfin bref, je m’étale… tout ça pour dire qu’il s’agit à mon sens d’un lien personnel que je n’ai pas à prouver à qui que ce soit.
    J’aimerais avoir votre avis sur la question… Et si jamais je devais passer par le baptême, comment cela se passerait-il s’il vous plaît ?

    Je vous remercie sincèrement du temps accordé à mon message,

    Cordialement.

    • Marc Pernot dit :

      Chère Louise

      Je suis bien d’accord avec vous. En ce qui concerne la religion, il devrait pas y avoir de contraintes extérieures sur la personne. C’est tout à fait nocif car cela tord la sincérité de la personne. C’est torturer la personne, c’est l’abîmer. Et qui pense-t-on tromper en faisant cela ? Dieu ?

      Hélas, cela arrive dans toutes les religions. Et ce n’est pas super bon signe. Là, votre mari tente de vous imposer ce geste religieux avec une pression qui ressemble à un chantage. Ensuite, ce sera quoi ? Et si vous avec un fils, il sera obligé pour satisfaire ces religieux, de lui imposer la circoncision, de le mutiler et de choisir cela pour lui sans attendre qu’il puisse décider par lui-même de son corps et de sa religion ?

      Le mariage devrait être basé sur le respect mutuel des conjoints, et donc en particulier le respect de la foi de chacun car cela est quelque chose de très intime, personnel. Sans ce respect fondamental, peut-on dire qu’on aime l’autre sans mentir ?

      Normalement, un homme musulman un peu érudit de la famille peut présider à une cérémonie de mariage musulmane sans passer par un imam. Il y a aussi des imam plus ouverts qui pourraient prendre en compte votre déclaration (s’ils veulent vraiment sa faire juge, à la place de Dieu, de votre foi). Peut-être qu’il y a là des solutions, si votre ami n’est pas trop lié à des branches rigoristes de l’Islam…

      Mais si vous voulez demander le baptême, vous pouvez vous rapprocher d’une paroisse et demander. Dans certaines églises, c’est un cheminement qui prend un certain temps.

      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.