Comment faire pour se libérer d’un péché dont on ne parvient pas à se séparer ?

Par : pasteur Marc Pernot

Illustration : une chaïne brisée, sous l'eau - Image: 'Underwater chain and light' by Gerry Thomasen https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/99326392@N00/174311171

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur

Ma question est la suivante : comment faire pour se libérer d’un péché dont on est conscient et dont on ne parvient pas à se séparer ? Je suis dans un péché qui me retient captif et j’aimerais m’en séparer mais je n’y arrive pas je finis toujours par retomber dans ce péché !

Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

D’abord deux choses :

  • Bravo de chercher à progresser dans le sens du bien. C’est tout à fait excellent, et c’est bien comme cela que l’on avance.
  • L’amour et donc le pardon de Dieu vous est de toute façon acquis, sans condition. Ce qui n’empêche pas qu’il espère de tous ses vœux que nous progressions, tous.

Vous n’êtes pas le seul à connaître cette difficulté, c’est quasiment un miracle d’arriver à se changer soi-même. Regardez la difficulté qu’a une personne pour arrêter de fumer, ou pour perdre quelques kilos quand on est en surpoids ! L’apôtre Paul remarque cela dans sa lettre aux Romains :

J’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas…
Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon ma conscience; mais je vois dans mes membres une autre loi qui lutte contre la loi de mon intelligence, et qui me rend captif de la loi du péché qui est dans mes membres. Misérable que je suis! Qui me délivrera de ce corps de mort? Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!… (Romains 7:18-25).

Effectivement, la prière aide bien. Et c’est précisément parce que nous savons que nous n’avons rien à craindre de Dieu que nous pouvons nous présenter devant lui avec confiance et espérance tel que nous sommes, avec nos difficultés à avancer. Et lui demander son aide, son éclairage, sa compréhension, sa force, son action pour nous rendre meilleur.

C’est ainsi que nous arrivons, parfois, à avancer d’un pas ou deux. Et c’est une joie, une occasion de rendre grâce à Dieu et d’être aussi un petit peu content de nous. Puis de prendre là des forces pour le pas suivant.

Ensuite, tout dépend de quel « péché » il s’agit. Si c’est de maltraiter une personne, évidemment : il vous faut prendre des mesures radicales pour que cela cesse immédiatement, sans attendre de changer. Puis de chercher à résoudre votre problème intérieur.

Mais si votre péché est une addiction, par exemple, il est possible d’essayer de prendre des mesures pratiques concrètes afin de vous empêcher physiquement de chuter mais cela ne résout pas vraiment le problème. Là aussi, il faut chercher à résoudre votre problème intérieur en progressant. Vous pouvez travailler par la prière. Vous pouvez échanger avec des personnes qui ont le même problème que vous, ou des personnes qui vous aiment afin de pouvoir en parler et puiser dans d’autres personnes une force pour vous soutenir, pour faire le point régulièrement, dans les échecs comme dans les progrès. Cela prend parfois un peu de temps, comme une plante qui pousse. Il faut garder de l’espoir en toute circonstance.

Dieu vous bénit et vous accompagne sur ce chemin.

Bien amicalement

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

106 réponses

  1. Olivier dit :

    Merci pour vos réponses Monsieur Le Pasteur
    Je pense que la masturbation n’est pas un peche
    Regardons par exemple les kangourous !!!
    Et bien ils se masturbes aussi et tout les autres espèces d’animaux.
    Cela prouve que c’est un désir, un besoin de jouissances et que derrière se cache un élan vers la vie.
    Cela va a contre courant de ce que vehiculent certains groupes religieux fanatiques.
    J’ose dire que c’est la vie et non le peche ou la mort qui est sous jacent a la masturbation.

    • Marc Pernot dit :

      Il est bon d’assumer le fait que nous soyons des animaux, cependant il est vrai que par l’Esprit nous avons une autre source d’inspiration. Par exemple les mantes religieuses ont la joyeuse habitude de manger le mâle une fois qu’il a servi, c’est naturel, mais ce n’est pas pour autant que c’est bien non plus.

  2. Daniel dit :

    Cmm alors priée si j’avais fais un péché par force?

  3. Arsene dit :

    Ma vie n as plus de sens je crois avoir réussi à arrêter l’alcool je retombe j ai deja tropr perdu de l’argent et des biens matériels actuellement je suis endetté et menacer de porter plainte mm moi bailleur me menace j ai deja maigri je veux plus cette vie alcoolique

    • Marc Pernot dit :

      Bon courage. Aucune vie, aucune situation n’est désespérée.
      Vous avez seulement besoin d’aide. De Dieu bien entendu, mais aussi de personnes pour vous épauler, de bonnes personnes. Y a-t-il une antenne des Alcooliques Anonymes près de chez vous ? Ou un hôpital ayant un service d’addictologie ?
      Dieu vous bénit et vous accompagne.

  4. Ephraim dit :

    Je n’arrive pas à me séparer d’un péché qui me fatigue tellement à chaque fois ou j’essaye de me retenir je n’arrive pas et jais vraiment besoin qu’on m’aide vraiment le péché que je commet est basé sur la masturbation et je regarde au la pornographique en sachant que se nais pas bien mais je le fait quand même que dois-je faire pour me séparer de cela ???

    • Marc Pernot dit :

      Dieu est amour et pardon.
      Le problème n’est pas tant la masturbation (son interdiction est plus une coutume humaine dans certaines cultures). Le problème est plutôt d’agir contre sa conscience. C’est là dessus qu’il serait bon de travailler, avec l’aide de Dieu.

  5. Mfila Guy dit :

    Mais comment se séparer de se péché (Masturbation, pornographie, etc.) Quand on en est victime depuis 25 ans…qu’à bientôt 40 ans il n’ya ni argent, ni stabilité spirituelle, sociale o, s

    • Marc Pernot dit :

      Inutile de vous culpabiliser là dessus.
      Concentrez-vous plutôt sur de bonnes choses : de belles activités de sport, lecture, création, entraide de plus pauvres que vous.
      Priez, pensez à Dieu un peu régulièrement.
      Si vous avez la chance d’avoir un ou deux vrais amis, c’est bien, sinon peut-être que vous pouvez vous impliquer dans une association d’entraide. Ne fréquentez que de bonnes personnes, pas des personnes dont vous sentez qu’elles vous attirent vers le bas, vers des choses inutiles ou mauvaises.
      En tout cas, ne craignez pas que Dieu vous abandonne. Il pense à vous et est pour vous.

  6. Chadrack dit :

    Vous m’avait beaucoup aidé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.