Mythes Bibliques 2/4 : Faire un peuple – Qu’est-ce qui nous permet de ne pas être seul sans se déchirer ?

Conférence par Marc Pernot, Jeudi 23 septembre à l’Espace Madeleine (Genève)

Voir

La vidéo 

Vidéo de la conférence

La présentation

Vidéo de la conférence

 

Faire un peuple : Entre émancipation et union. Qu’est-ce qui nous permet de ne pas être seul sans se déchirer ?

  • L’humain ne peut pas vivre seul, et il n’est manifestement pas fait pour vivre seul. Comment créer un groupe, s’entendre avec quelques uns sans se déchirer, comment se constitue un peuple ? Cette question est d’une actualité brûlante en cette heure d’individualiste, de mondialisation, de communautarismes. C’est particulièrement important en Suisse, qui a trouvé une formule assez remarquable, quasi magique, afin de laisser place à différents niveaux : l’individu, ma commune, le canton, et la fédération.
  • En lui-même, par lui-même, un ensemble de mythes créent une culture, une civilisation. C’est ainsi qu’un mythe n’est pas une simple petite légende pour se distraire pendant les longues soirées d’hiver. Le mythe est un récit millénaire fondateur, inspirant les membres d’une peuple, plus ou moins consciemment. Notre civilisation est inspirée principalement par deux ensembles de mythes, composés d’ailleurs à peu près à la même époque vers le VIIIe siècle avant Jésus Christ. Nous avons la littérature gréco-latine avec les mythes mis en forme par Homère. Et nous avons les textes bibliques, très très profonds, et appartenant aussi à tous, pas seulement aux croyants bien sûr. Chacun de ces deux ensembles est composé de façon chatoyante, offrent souvent plusieurs récits offrant diverses composantes et alternatives.
  • Il est bon d’interroger ces grands mythes, et de nous interroger avec eux.
  • Pour la création d’un peuple, la Bible hébraïque nous offre pas moins de quatre grands mythes proposant diverses structures d’associations de personnes humaines en un groupe, en un peuple. L’Evangile reprend ces pistes, les réinvestit en les spiritualisant.
  • Ces pistes se complètent, se corrigent, se nuancent. Ils se présentent comme des récits historiques, mais la chronologie de l’histoire n’est pas le sujet, un mythe est plus important que cela, ils parlent du présent et donc de notre vie d’aujourd’hui. Ils inspirent des cheminements de fidélité et d’émancipation, de solidarité et de liberté

Textes abordés :

  1. Genèse 11 nous donne le récit d’humains qui se rassemblent pour être plus forts en réalisant un projet commun : la ville et la tour de Babel. Demeurer ensemble et s’élever ensemble. L’écueil, c’est la pensée unique qui ne laisse plus de place à la personnalité, à la voix de la personne. Le second écueil c’est de se recroqueviller sur soi, au lieu de rayonner, d’être créateur. Le Nouveau Testament propose une suite avec le récit de Pentecôte en valorisant l’inspiration de chaque personne individuelle dans le groupe entier, avec une communication entre les membres, apportant ainsi une union et un rayonnement. Le dernier livre de la Bible reprend aussi ce mythe avec la visée d’une ville (voir la 4e conférence).
  2. Genèse 12 à 50 nous donne un second grand mythe de création d’un peuple avec la saga d’Abraham et Sarah, de leur descendance. C’est une histoire de filiation, une histoire de transmission de génération en génération, avec fidélité et aussi en s’émancipant par rapport au passé, en allant plus loin, en inventant le pas suivant.
  3. Les livres de l’Exode et sa suite offrent un troisième mythe immense de la création d’un peuple avec la saga de Moïse. Des valeurs et une spiritualité communes  vont créer de ce peuple traversant et le chaos, et les déserts vers la vie.
  4. Avec Josué s’ouvre une autre façon de faire un peuple : s’unissant pour une conquête. Certains attendaient cela de Jésus, il répond en disant que son « Royaume n’est pas de ce monde ».

Et relectures dans le Nouveau Testament :

  • Actes 2 (la Pentecôte), comme une suite à Babel
  • 1 Corinthiens 12 et 13, l’humanité comme un corps, par l’Esprit et par l’Agapè (amour- soucis pour l’autre, service de l’autre)

 

Ensemble des conférences de ce cycle :

  1. L’origine du monde : évoquée ici 
    Jeudi 16 septembre
  2. Faire un peuple : sur cette page où vous êtes maintenant
    Jeudi 23 septembre
  3. L’homme-Dieu : Jeudi 30 septembre de 12:30 à 13:30
    Une éternelle tentation, ou une réalité à vivre ? (en lire plus…)
  4. La fin du monde : Jeudi 7 octobre de 12:30 à 13:30
    En définitive, qu’est-ce qui reste ? Quelle finalité nous donner ? (en lire plus…)

 

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *