« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… » (Jean 3:16)

jeune femme lisant la Bible sur un ponton - Bethany Laird
↪ « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne meurt pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3:16)

⤑ Ce verset de l’Évangile selon Jean est un des plus connus car il résume l’essentiel en quelques mots.

Comment est-ce que le Christ nous sauve ? Au Moyen âge, on pensait que Jésus nous avait sauvé en achetant auprès de Dieu notre pardon par ses souffrances sur la croix. On n’est absolument pas obligé de comprendre le sens de sa mort comme cela. En effet, cette théorie suppose un Dieu terrible pour qui toute faute demanderait une expiation, c’est-à-dire que Dieu n’aurait pas pu pardonner tant que quelqu’un n’aurait pas payé pour nos fautes, un sorte de justice que serait satisfaite par les souffrances et la mort d’un innocent. C’est une épouvantable théorie sur Dieu et sur ce qui est juste. Cette théorie a fait des ravages spirituels et humains.

Or, l’Évangile, c’est que Dieu est amour. C’est le premier point essentiel que pose ce verset. Voilà l’origine du salut : l’amour de Dieu. Son amour, comme tout véritable amour est libre et gratuit, et le pardon de Dieu, comme tout véritable pardon, ne s’achète pas, et encore moins par un sacrifice humain !

Jésus a accepté d’aller jusqu’au bout pour signifier cet amour de Dieu, alors que les humains étaient pas si réceptifs à son message (les apôtres l’ont trahi, abandonné), voire même agressifs (les tribunaux civils et religieux le condamnent et l’exécutent). Jésus fait cela par amour pour Dieu, certes, et par amour pour l’humanité. Sa mort ne change pas Dieu, sa mort est un geste inspiré par l’amour de Dieu pour les pécheurs.

C’est pourquoi, comme nous le dit ce verset, la clé de notre vie éternelle est en Christ. Tout, dans ses paroles et sa vie, nous parle de l’amour dont Dieu nous aime. C’est cet amour qui nous permet d’entrer dans une confiance en Dieu, puisqu’il n’y a pas à avoir peur de lui.

Méditer sur la vie (et donc sur la mort) de Jésus de Nazareth peut nous donner envie d’être plus fidèle à Dieu, au sens où le Christ nous le révèle. Quand il meurt sur la croix, il montre combien il aime l’humanité, même quand elle l’abandonne, le trahit, le maltraite. Cela nous donne une idée et de ce qui nous manque et de ce que Dieu nous offre, par amour. Ce qu’il nous offre c’est de recevoir cette puissante dynamique d’évolution et de vie qu’il appelle l’Esprit Saint.

par : pasteur Marc Pernot

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *