La Jérusalem céleste, Tapisserie de l
Lire la Bible

Audio : soirée biblique dans le jardin : Apocalypse 21 (la Jérusalem Céleste)

Par : pasteur Marc Pernot

La Jérusalem céleste, Tapisserie de l'Apocalypse (Angers, XIVe siècle). Wikicommons

La Jérusalem céleste, Tapisserie de l’Apocalypse (Angers, XIVe siècle).

Comme si vous participiez à cette agréable soirée d’été dans le jardin de la paroisse de Cologny, un temps autour du texte du livre de l’apocalypse (voir ci-dessous), presque à la fin de ce livre, qui nous parle d' »un fleuve d’eau vive, brillant comme du cristal » qui nous est donné par Dieu.

Introduction à Apocalypse 21

Le livre de l’Apocalypse peut faire peur, en tout cas il est parfois utilisé pour faire peur aux gens. C’est à tort, dans la Bible, l’histoire se termine bien. Quand on dit que la situation est « apocalyptique » cela devrait être synonyme d’un salut formidable. C’est ce que nous voyons ici : l’Apocalypse de Jean se conclut sur un salut qui vient, et qui vient pour tous et pour chacun. Même pour les païens, même pour ceux qui ne sont pas en forme : dans la Jérusalem Céleste est prévu un arbre de vie aux feuilles qui sont faites pour soigner.

Ce livre est donc optimiste. Seulement il est aussi réaliste. Il reste du chaos dans le monde et en nous. Le salut de Dieu est à la fois déjà venu en Christ et il est encore en train de venir, cela se déploie, et tout le texte passe sans cesse du passé, au présent et au futur, passe aussi d’un salut collectif à un salut de l’individu personnel. Cela, donc, pour nous aider à réfléchir à ce salut que Dieu espère nous donner, non seulement y réfléchir mais le prier aussi, nous ouvrir à ce souffle qui vient de Dieu et qui nous donne la vie, maintenant.

Podcast audio ou écouter directement :

 

Livre de l’Apocalypse, chapitres 21-22

21:1 Alors je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre ont disparu et la mer n’est plus. 2 Et la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, je la vis qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, comme une épouse qui s’est parée pour son époux. 3 Et j’entendis, venant du trône, une voix forte qui disait : Voici la demeure de Dieu avec les hommes. Il demeurera avec eux. Ils seront ses peuples et lui sera le Dieu qui est avec eux. 4 Il essuiera toute larme de leurs yeux, La mort ne sera plus. Il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni souffrance, car le monde ancien a disparu.

5 Et celui qui siège sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Puis il dit : Ecris : Ces paroles sont certaines et véridiques. 6 Et il me dit : C’en est fait. Je suis l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin. À celui qui a soif, je donnerai de la source d’eau vive, gratuitement. 7 Le vainqueur recevra cet héritage, et je serai son Dieu, et lui sera mon enfant. 8 Quant aux lâches, aux infidèles, aux dépravés, aux meurtriers, aux impudiques, aux magiciens, aux idolâtres et à tous les menteurs, leur part se trouve dans l’étang embrasé de feu et de soufre : c’est la seconde mort.

9 Alors l’un des sept anges qui tenaient les sept coupes pleines des sept derniers fléaux vint m’adresser la parole et me dit : Viens, je te montrerai la fiancée, l’épouse de l’agneau. 10 Il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne, et il me montra la cité sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu. 11 Elle brillait de la gloire même de Dieu. Son éclat rappelait une pierre précieuse, comme une pierre d’un jaspe cristallin. 12 Elle avait d’épais et hauts remparts. Elle avait douze portes et, aux portes, douze anges et des noms inscrits : les noms des douze tribus des fils d’Israël. 13 A l’orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes et à l’occident trois portes. 14 Les remparts de la cité avaient douze assises, et sur elles les douze noms des douze apôtres de l’agneau.

22 Mais de temple, je n’en vis point dans la cité, car son temple, c’est le Seigneur, le Dieu souverain, ainsi que l’agneau. 23 La cité n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer, car la gloire de Dieu l’illumine, et son flambeau, c’est l’agneau. 24 Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. 25 Ses portes ne se fermeront pas au long des jours, car, en ce lieu, il n’y aura plus de nuit. 26 On y apportera la gloire et l’honneur des nations. 27 Il n’y entrera nulle souillure, ni personne qui pratique abomination et mensonge, mais ceux-là seuls qui sont inscrits dans le livre de vie de l’agneau.

22:1 Puis il me montra un fleuve d’eau vive, brillant comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l’agneau. 2 Au milieu de la place de la cité et des deux bras du fleuve, est un arbre de vie produisant douze récoltes. Chaque mois il donne son fruit, et son feuillage sert à la guérison des nations. 3 Il n’y aura plus de malédiction. Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la cité, et ses serviteurs lui rendront un culte, 4 ils verront son visage et son nom sera sur leurs fronts. 5 Il n’y aura plus de nuit, nul n’aura besoin de la lumière du flambeau ni de la lumière du soleil, car le Seigneur Dieu répandra sur eux sa lumière, et ils régneront aux siècles des siècles.

(Traduction Œcumanique de la Bible 2010)

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *