Que pensez-vous des différentes façons de baptiser : par immersion ou par aspersion ?

Illustration : baptême du Christ selon Piero della Francesca (1400). National Gallery, London, UK

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur Pernot,

Sur facebook je fais partie de nombreux groupes chrétiens, qui rassemblent des orthodoxes, protestants, catholique et évangélistes.
Il y a quelques jours, je leur ai fait part de l’intention de me baptiser et nombreux sont ceux qui ont fait un baptême par immersion et qui m’encouragent à le faire.
Je voulais savoir ce que vous en pensiez. Et surtout pourquoi y a t’il différentes façon de se faire baptiser ?

Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Vous avez raison, il y a deux façons de comprendre le baptême, selon ce qui nous semble le plus important, ce que nous voulons privilégier.

Le geste du baptême vient marquer l’entrée dans la famille de Dieu.
Nous sommes d’accord qu’idéalement, le lien qui nous unit à lui est réciproque, Dieu nous aimant comme son enfant bien-aimé (c’est ce que l’on appelle la grâce), et nous faisant confiance à Dieu (c’est ce que l’on appelle la foi).

  • Le baptême par aspersion (de l’eau sur la tête) insiste plus sur la grâce de Dieu, qui vient comme une bénédiction pour nous donner la vie, ouvrir notre cœur, susciter la foi… Après le baptême, la personne est alors appelée à faire une confession de foi personnelle qui est comme une réponse à la grâce de Dieu, qui est première.
  • Le baptême par immersion (la personne plongée dans l’eau) insiste plus sur la conversion de la personne, elle confesse d’abord sa foi, puis elle est baptisée comme signe du pardon de Dieu qui vient la débarrasser de son péché, de ses fautes, pour donner place à une vie nouvelle.

Personnellement, je préfère plutôt la première façon de célébrer le baptême. Car c’est ce qui met le plus en valeur la part de Dieu, et rappelle que rien ne peut remettre en cause son amour, pas même si nous venions à perdre la foi. C’est pour cette raison que dans notre église protestante nous pratiquons le baptême des enfants, et par aspersion. Mais certains préfèrent un baptême par immersion dans le lac, ce n’est pas parce que ce serait plus et mieux valable aux yeux de Dieu, je pense que c’est parce que c’est dans un sens plus marquant pour nous, plus proche de la nature (il faudrait le leur demander, cela dépend de la sensibilité de chacun).

En ce qui concerne Jésus, nous savons qu’il ne baptisait pas avec de l’eau. Le baptême du Christ, c’est le baptême de l’Esprit Saint, ce qui n’est pas un geste d’église, bien entendu, puisque Dieu seul est maître de cela. Le baptême par immersion, pour le pardon des péchés est plutôt le baptême du précurseur de Jean Baptiste, le précurseur de Jésus.

L’idée était déjà présente dans le geste de la circoncision des bébés garçons, qui venait dire que Dieu reconnait cette personne comme faisant partie de sa famille avant même que l’enfant ne sache que Dieu existe. Cela nous semble une idée importante pour dire l’amour de Dieu, qu’il n’y a pas de chantage en lui. Que son amour pour nous n’est pas limité à notre amour pour lui, sa grâce étant toujours infiniment supérieure à notre foi, sa grâce sur-abonde, comme le dit l’apôtre Paul, quand notre péché abonde. Mais ce geste de la circoncision a rapidement été abandonné par les chrétiens car il a deux inconvénients : il est réservé aux garçons (pour des raisons d’anatomie), or dans l’alliance en Jésus-Christ, il y a égalité entre l’homme et la femme. La deuxième raison est que notre corps est une bénédiction de Dieu, il semble bizarre symboliquement de retrancher un truc à cette création pour faire alliance avec Dieu. Bref, très vite, le geste d’entrée dans l’alliance avec Dieu en Christ devient le baptême, et l’on voit des familles entières, hommes, femmes & enfants baptisés d’un coup (Ac 16:33, 16:15).

En tout cas, le geste du baptême est un très beau geste.

Il n’est pas nécessaire pour que Dieu nous compte parmi les siens, bien entendu ! Car Dieu n’est pas un fonctionnaire des douanes qui se préoccuperait de savoir si notre passeport a bien le coup de tampon qu’il faut. Dieu regarde au cœur, d’abord, et ensuite, même si notre cœur était un peu décevant Dieu a son cœur à lui qui aime et garde chacun de ses enfants (c’est comme cela qu’un père ou une mère idéale aimerait son enfant, donc Dieu aussi).

Mais le geste du baptême est pour nous aider, nous, humain, à bien nous imprégner de cet amour de Dieu. Et vous avez de la chance de pouvoir le vivre en tant qu’adulte. Ceux qui ont été baptisés bébés ont une autre chance, celle de savoir que cet amour de Dieu pour eux a précédé leur foi, et donc que même s’ils doutent, s’ils oublient même le nom de Dieu, cette grâce leur restera acquise. Finalement, vous êtes aussi au bénéfice de cela.

En tout cas : Dieu vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *