Pourquoi l’apôtre Paul a-t-il une part si importante dans la Bible ?

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Marc Delcourt dit :

    Par rapport à ce que Paul a dit de “pas sympa”, il faut nuancer un peu car notre ami n’est pas facile à lire et s’emmêlait les pinceaux. D’abord, seules sept épîtres lui sont attribuées avec certitude (Romains, 1 et 2 Corinthien, Galates, Philipiens, 1 Thessaloniciens et Philémon). Les autres sont de la main de ses disciples qui ont perverti une pensée paulinienne plus universaliste. Car tout discours de Paul devrait être apprécié en fonction de son principe fondamental décrit en Galates 3:28 (Il n’y a plus ni juif, ni grec ; ni esclave ni homme libre, etc). Il adresse un message à visée universaliste à des sociétés structurée par des identités fermées car construites sur les différences entre hommes et femmes, libres et esclaves … Il ne va pas fondamentalement remettre en question la structure mais pervertir les relations initialement basées sur la force par des relations centrées sur l’amour du prochain en y introduisant notamment des réciprocités. Bien relire 1 Co 11, 2-16. Pour Paul, devant Dieu, les différences n’existent pas. Lors du culte, les femmes présidaient, faisaient la prédication, … Mais il fallait garder un l’ordre établi (par ex. : les femmes devait être voilées et les hommes devaient avoir le chef découvert) et là, il faut avouer qu’il a introduit lui-même la méprise dont s’est emparée 2000 ans de lecture paternaliste. Car il patauge à plusieurs reprises entre son principe universaliste et les règles sociétales fermées des communautés. Le fait est que pour un homme du 1er siècle, il avait un esprit très ouvert et le traiter de macho, de raciste, etc serait aussi complètement anachronique.
    (Pour aller plus loin, lire D. Marguerat, “Paul de Tarse, un homme aux prises avec Dieu.” 5ème édition publiée aux éditions Cabedita.).

  2. Marc Pernot Marc Pernot dit :

    Les passages les plus terribles sont peut-être bien dans la lettre aux Romains et dans la 1èe aux Corinthiens, et les plus magnifiques passages aussi. Comme quoi, c’est peut-être là un trait de caractère de Paul ?

  3. Marc Delcourt dit :

    Peut-être et c’est rassurant quelque part. Paul, un homme comme les autres. Ni ange, ni bête, dans la mêlée, les mains dans le cambouis du vivant. Il interpelle, nous demande d’aiguiser notre esprit critique et de nous arrêter aussi où ça semble incohérent ça râpe, ça choque, etc. On a pas fini d’en écrire des prédications et des bouquins à partir de ses épîtres,…

  4. Marc Pernot Marc Pernot dit :

    Oui !
    Et cette puissance de contraste est stimulante pour le lecteur, en même temps, elle appelle à ne pas tout gober tout cru comme si c’était Dieu lui-même qui parlait par la bouche de l’Apôtre.

  5. ANDIRAN NATHAN dit :

    Heureusement que Paul a été choisi par Dieu. Que comprendrions-nous de l’Ancien Testament ?…
    Et puis, que voulez-vous, c’est chose naturelle de trouver peu moderne les us d’autrefois !
    On peut lire l’évangile sans amour comme on peut le faire pour Paul. Et il y a pourtant des pages
    chez Paul qui sont sublimes et qui montre un homme d’une délicatesse peu commune. Même
    pour aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *