Pourquoi dit-on que le baptême est « pour le pardon des péchés » ?

illustration : baptême d'une adulte. Photo Marc Pernot

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Comment faut-il comprendre cette phrase du credo :
« je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés »???
Merci d’avance
Fraternellement

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Longtemps, l’idée a été que le baptême est un coup d’éponge sur notre ardoise où seraient inscrits nos innombrables péchés, y compris ce péché de nos ancêtres mythologiques Adam et Ève… Cela a pu être un soulagement pour certains, cela a été un terrible levier de chantage pour faire filer droit les fidèles.

Je dirais que le baptême, comme en général tout rite, ne vise pas à convertir Dieu, pour lui apprendre à nous pardonner, ou à plus et mieux nous aimer et nous garder. Mais le baptême a pour but de nous convertir, nous, afin que nous puissions cheminer et grandir dans la foi, dans l’amour de Dieu et de notre prochain et de nous-mêmes, dans l’espérance. C’est d’ailleurs la même chose pour la communion, les obsèques, la prière… qui n’ont pas pour but de convertir Dieu mais pour nous aider à vivre de son amour. C’est d’ailleurs fondamentalement le sens aussi de la Croix : Christ n’est pas mort pour convertir Dieu et lui permettre de nous aimer et de nosu pardonner, mais la vie du Christ tout entière, y compris sa mort, est signe de l’amour de Dieu, amour qui a permis à Jésus d’aimer l’humanité. La Croix, comme le baptême est signe du pardon de Dieu, et appel à la conversion de l’humain.

Le baptême est une plongée dans la grâce de Dieu, plongée dans son amour. Et cette plongée n’est pas cause de notre pardon (le pardon de Dieu, comme son amour n’a pas d’autre cause que ce qu’il est lui même). Mais cette plongée est une ouverture à ce pardon pour arriver à en vivre. Et c’est très concret. Car en se sachant aimé et pardonné nous pouvons alors nous tourner vers Dieu avec confiance et donc dans la plus grande sincérité possible. C’est d’ailleurs pourquoi je trouve excellent qu’existe un baptême des bébés, car le simple fait que cela existe est signe que l’amour et le pardon de Dieu ne sont pas conditionnés par notre foi, ni par nos croyances, ni par une repentance suffisante, ni par nos sacrifices…. mais par un amour qui nous aime le premier. Et les adultes qui sont baptisés sont au bénéfice aussi de cela (et en plus ils ont la joie de vivre leur propre baptême)…

Je dirais donc que le baptême est « dans le pardon des péchés » (autre traduction possible) ou bien « pour vivre le pardon de nos péchés » et guérir un peu du péché au singulier (rupture avec Dieu).

Le « un seul baptême » peut évoquer, comme toujours, soit une fermeture (il y a un seul baptême, et c’est celui que pratique mon église, les autres baptêmes ne sont pas valables, non fidèles), soit une ouverture (il y a un seule baptême, car il y a un seul Christ, et donc quelle que soit l’église et les personnes, tout baptême fait en pensant au Christ Jésus est un baptême chrétien, tout aussi important que celui qui est fait par moi-même dans ma petite chapelle).

Amitiés fraternelles

par : pasteur Marc Pernot

PS. Une prière de Kierkegaard :

ô Dieu, nous parlons de toi
comme si tu ne nous avais aimés le premier
qu’une seule fois, dans le passé.
En réalité, c’est tout au long des jours
et tout au long de la vie,
que tu nous aimes le premier.
Quand nous nous éveillons le matin
et que nous tournons notre âme et notre prière vers toi,
tu nous devances, tu nous as aimés le premier.
Quand je m’écarte des distractions,
et recueille mon âme pour penser à toi,
tu m’aimais déjà, tu es encore le premier.
ô Dieu, à toi va notre gratitude :
ce n’est pas une fois que tu nous as aimés le premier,
c’est à chaque instant de notre vie.

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *