Mon interrogation concerne les miracles qui sont attribués à Jésus. Cela a-t-il une valeur historique ?

Par : pasteur Marc Pernot

gravure avec Jésus marchant sur l'eau - Image par Gordon Johnson de Pixabay

La photo est bien nette, on voit clairement Jésus marchant sur l’eau ? Mais encore.

Question d’un visiteur :

Bonjour !
Durant le confinement j’essaye de lire de nouveau la Bible afin de réinterpréter certains passages à la Lumière des découvertes scientifiques, historiques… Je perçois alors davantage les côtés métaphoriques et spirituels qui enrichissent ma foi. Néanmoins, j’aimerais connaître la perception d’un pasteur sur diverses choses:
– Jésus a-t-il réellement redonné la vie à une personne ?
-Qu’en est-il du corps de Jésus dans sa tombe?
-Les apparitions après la mort de Jésus sont-elles réelles? Ou cela signifie-t-il plutôt que, malgré la mort d’une personne, celle-ci est encore présente parmi nous?
Je dirais que globalement mon interrogation est centrée autour des miracles qui sont attribués à Jésus. Cela a-t-il une valeur historique ?
Je crois en Dieu et en Jésus ( que je considère comme un Frère), mais j’aimerais mêler ma foi et ma raison, et lorsque je lis ce style de passage j’ai du mal à interpréter le sens caché de ces textes.
J’attends avec impatience votre réponse ! Que Dieu vous bénisse.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Grand bravo de cet élan de recherche. Je suis persuadé qu’il portera de bons vrais fruits pour vous et pour votre entourage.
Je suis de formation scientifique et je comprends très bien votre approche et votre exigence. Loin d’être incompatible avec la foi, la théologie et la lecture de la Bible, elle me semble être au contraire une approche particulièrement féconde et mettant en valeur l’essentiel. Cela me semble d’ailleurs logique, comment est-ce que Dieu aurait quoi que ce soit à craindre de la lucidité et de la réflexion (alors qu’elles sont des bénédictions) ?
Je dirais que, historiquement, il est probable qu’il y ait eu des phénomènes de guérison de personnes quand Jésus enseignait. Manifestement, cela n’arrange pas tellement les affaires de Jésus car il essaye de garder cela confidentiel. Car cela troublait le message qu’il voulait donner. Et cela ne convainquait personne, ses opposants disaient que c’était de la sorcellerie. Mais bon, il faut dire qu’il était bien plus usuel dans la société de l’époque de voir des maladies arriver et guérir spontanément.
Mais en ce qui concerne les prodiges impossibles comme marcher sur l’eau, multiplier du pain et des poissons, concevoir un enfant sans relation sexuelle, ou ressusciter un mort vraiment mort depuis plusieurs jours, je ne pense pas une seconde que cela soit matériellement arrivé.
Ce qui est certain c’est que tous ces récits ont un sens figuré clair. Ce ne sont pas des mensonges, ce sont des vérités théologiques, spirituelles mises en récit, cela permet de dire que ces vérités spirituelles sont destinées à s’incarner dans notre vie, dans notre histoire concrète bien réelle.
  • Nous avons certes un certain besoin d’être guéris de quelque chose : voir plus clair (aveugle), être purifié et dans une meilleure intégration dans la société (lépreux), arriver à avancer (paralytique), arriver à créer, agir (main sèche), être au fond du trou (comme mort), en train de couler à pic dans le chaos et les difficultés (tempête apaisée et marcher sur l’eau),
  • C’est d’ailleurs explicitement le mode d’emploi de lecture de ces récits de miracle dans l’évangile selon Jean, il est écrit dans ce qui était originellement la post face de l’Evangile avant qu’une suite soit ajoutée : « Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d’autres signes, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses ont été écrites afin que vous ayez confiance que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en ayant confiance vous ayez la vie en son nom. » (Jean 20:30-31). C’est clair, un signe doit être suivi et non pris pour lui-même, il est matériel comme des les lettres d’encre sur le papier, renvoyant à autre chose. Ici, le récit de miracle est un signe qui nous permet de recevoir le salut, la vie qui est donnée par Dieu en Christ. Or, je ne suis pas tellement aveugle (et les chrétiens ne portent pas moins de lunettes que d’autres), je ne suis pas lépreux, ni paralysé, ni tout à fait mort, ni dans une barque secouée par les vagues du lac Léman… et pourtant ces textes sont pour nous, et la « vie en abondance » nous est apportée par le Christ. Pas seulement la vie tout court.
  • Il aurait été plus simple de dire que l’Evangile nous ouvre les yeux en nous faisant réfléchir, nous ouvre les mains en nous apprenant que nous sommes dignes d’apporter quelque chose de bon au monde… mais précisément, le récit de miracle nous dit que c’est plus que par une bonne hygiène personnelle d’intériorité et de philosophie. Il y a une force surnaturelle extérieure qui nous transforme, quelque chose qui est de l’ordre de la puissance spirituelle, puissance de Dieu.

Pour ce qui est de la multiplication des pains (et des poissons), ce récit est dans les 4 évangiles souvent même en deux exemplaires. C’est tout à fait significatif au sens figuré, il est vrai que les nourritures spirituelles se multiplient quand on les donne à d’autres. C’est le cas ne serait-ce que pour une bonne blague, quand on la raconte à quelqu’un qui a de l’humour non seulement cette personne repart avec la totalité de la blague, mais la personne qui l’a racontée garde la totalité de la blague et même elle lui semble maintenant encore plus amusante qu’avant d’avoir fait rigoler quelqu’un avec. La blague a été multipliée par trois en la donnant. Il en est de même pour « le pain de vie » qu’est le Christ.

Alors que quand on donne du pain à quelqu’un, le pain de farine se divise, chacun repart avec une moitié de pain, par exemple. Laisser supposer que Dieu peut transformer matériellement en un coup de « baguette » magique un petit sandwich pour enfant en un wagon de nourriture suffisant pour 5000 familles affamées, c’est une injure à la pauvreté dans le monde. C’est l’esprit de solidarité et de charité qui doit se multiplier pour qu’il y ait assez à manger sur terre, c’ets une multiplication spirituelle qui est attendue et c’est vrai qu’il faudrait bien pour cela un miracle d’ouverture des cœurs et des intelligences au souffle de Dieu. De plus, penser que la matière pourrai ainsi être multipliée par Jésus est assez invraisemblable au point de vue physique, cela demanderait une quantité d’énergie phénoménale pour créer une tonne de matière pour nourrir un tout petit peu ces familles affamées, ce serait facile de la calculer avec la formule d’Einstein d’équivalence entre la matière et l’énergie (E égale m c carré).
Nous pouvons nous concentrer sur le sens de ces miracles au sens spirituel. C’est extrêmement fécond.
Dieu vous bénit et vous accompagne
PS.
Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Laetitia dit :

    Vous êtes génial! !! Votre site ce que vous en faites est très enrichissant.

    J ai une question. Pourquoi dans les églises pentecotistes ils disent guérir des paralysés, cancéreux avec preuves à l appui par des examens ,radios etc etc.

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Merci pour ces encouragements !
      Personnellement, je me méfierais beaucoup des églises qui prétendent faire des guérisons. Il y a encore plus de « guérisons » aux Philippines parmi les « chirurgiens à mains nues », ou dans les églises vaudous. Là aussi, il y a plein de preuves indubitables, bien sûr.

      • C’est dangereux au point de vue de la santé : car alors, pourquoi aller voir un médecin ? Des personnes se laissent mourrir non soignées ainsi. La médecine moderne à presque fait doubler l’espérance de vie en forme de la population, ce qui n’est pas le cas de ces guérisons magiques.
      • C’est dangereux au point de vue spirituel, laissant imaginer que Dieu est un magicien qu’il faut convaincre d’agir avec nos prières ou nos sacrifices à l’église, ce n’est pas une façon de faire d’un Dieu qui aime, car l’amour ne s’achète pas.

      Personnellement, j’ai confiance en un Dieu qui nous aime, qui nous accompagne dans nos difficultés, qui éclaire nos esprits pour chercher des solutions, faire de la recherche médicales, en faire bénéficier même les pauvres…
      Mais chacun va dans l’église qui lui plaît, et a sa propre idée sur Dieu.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

  2. Aurl dit :

    Rien ne sert de lire un livre dieu est ds ton cœur et sa vérité n’es pas rédigé mais dirigé en ton cœur mon ami
    @Ap

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *