Ma mère m’a obligée à avorter, comment lui pardonner ? Comment vivre cela moi-même ?

Illustration : le visage d'une femme, en mouvement - Image: '25 de Abril 2008 - Woman Close-up Portrait' by Pedro Ribeiro Simões 
 https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/46944516@N00/49016163067

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour , Monsieur
J’ai 19 ans et dans quelques mois je vais me marier avec le père de mon actuelle enfant , car oui nous avons eu un enfant hors mariage et ces donc pour celà que nous voulons nous racheter au près de dieu es le supplier qu’il nous accorde sa miséricorde.

Mais il y a quelques années je suis tombée enceinte du même homme , je vivais encore chez mes parents et c’était notre première enfant etant très jeune mon corp a fait un déni de grossesse , donc je ne m’étais pas vraiment aperçue que j’avais créé un petit être en moi . Arrivée a mes 4 mois de grossesses mon ventre a commencer a se voir et mon père étant absent ma mère très en colère a décidé de me ramener chez un spécialiste pour me faire fair avorter contre mon gré. Je n’ai jamais voulu de cette décision et jusqu’à aujourd’hui je le regrette profondément et j’ai vraiment du mal a pardonner ma mère car se fardeau me hante. Je l’ai très mal vécu, j’ai tenté de me suicider plusieurs fois mais se n’était pas encore mon heure… Actuellement , je suis maman et donc parfois je pense a cette enfant a qui j’ai enlevé la vie et je me demande : où est ce que Dieu met les enfants qui ont été avortés ? La punition de Dieu envers ma mère sera t’elle plus lourde que la mienne ? Que dois je faire au yeux de Dieu pour qu’il me pardonne ? Mon enfant peut il savoir que je l’aime et que je ne l’oublierai jamais ? Dieu me donnera t’il la force de pardonner ma mère un jour ? Et tant d’autre questions … A l’heure d’aujourd’hui mon coeur et tellement lourd et j’ai besoin d’un guide spirituel qui puisse me conseiller et répondre a mes questions .
J’attend donc votre réponse avec impatience .

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Madame

Bravo pour votre état d’esprit. Pour vos pensées, et pour cette enfant, pour les relations avec votre mère, et pour vous même.

N’ayez nulle inquiétude pour cette petite. Dieu dépasse tout ce que l’on peut imaginer, et son amour n’a pas de limites. Il accompagne chaque personne, ici sur terre, et dans la suite d ela vie dans cet autrement que nous ne pouvons pas comprendre aujourd’hui. Vous pouvez avoir confiance. En Dieu, et en ce lien qu’est l’amour, lien plus fort que la mort. Vous ne pouvez évidemment ni vous voir ni vous parler. Seulement : vous savez que vous aimez cette petite, elle sent qu’un amour l’aime. Je le pense sincèrement.

Dieu ne punit pas. Il pardonne, il aime, il essaye de faire prendre conscience. Ensuite, il nous aide à nous tourner vers la vie. Vers l’avenir. Là encore, ayez simplement confiance dans l’amour de Dieu. Il comprend ce que vous avez vécu, et même s’il n’approuve pas certaines choses, ce ne sera jamais une raison pour lui de vous aimer moins.

Vous avez raison de compter sur Dieu pour vous aider à pacifier votre cœur dans cette colère qui est la vôtre. Elle ne vous fait pas de bien. Mais évidemment, ce n’est pas facile de pardonner. C’est pourquoi, dans le « Notre Père » nous demandons à la fois que Dieu nous pardonne et qu’il nous aide à pardonner. Les deux. Et c’est comme un cheminement, c’ets comme une cicatrisation, cela se fait peu à peu, cela peut laisser une cicatrice, mais ce que je vous souhaite de tout cœur, c’est que cette douloureuse histoire soit pacifiée dans votre cœur, qu’elle devienne quelque chose qui a existé, qui a été traversé, mais qui n’est plus devant vous. Que le chemin vers l’avenir soit libre afin de bâtir de belles choses.

Ensuite. Pourquoi est-ce que votre mère a fait cela ? Ne pensait-elle pas à vous et à votre avenir ? A-t-elle voulu vous blesser ? Même si vous n’approuvez pas, est-ce que vous pouvez comprendre la manière dont elle a réagi ? Et si vous lui en voulez tellement, est-ce que ce n’est surtout pas à vous-même que vous ‘en voulez ? Il ne s’agit pas de trouver des coupables, cela ne sert à rien de ressasser sans cesse le passé, mais de comprendre un petit peu, puis de regarder vers le présent. Toutes les belles choses qui existent, les beaux liens, les projets de vie, de paix, de joie.

Bravo de vous marier, mais cela ne doit pas être « pour vous racheter » aux yeux de Dieu. Dieu comprend, il pardonne car il aime. Il n’est pas un marchand pour faire commerce de ses bénédictions : une bonne œuvre pour payer la faute. Cela ne marche pas comme cela avec une bonne personne qui aime, et encore moins avec Dieu. Mariez-vous si vous voulez bâtir une vraie famille pour votre vie entière : c’est très bien. Mais ce n’est pas pour faire plaisir à Dieu, c’est pour votre bien à vous et à vos enfants.

En tout cas, Dieu vous bénit et vous accompagne

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *