Je me pose une question sur « le Seigneur » Jésus ou « le Seigneur » Dieu ?

Par : pasteur Marc Pernot

Tête de Jésus par Rembrandt - musée de Harvard

Question d’un visiteur :

Bien Cher Pasteur,
Je me pose une question sur le seigneur Jesus ou le seigneur Dieu ?
Personnellement je ne considère pas que Jesus soit Dieu, même s’il incarne quelque chose de divin.
Pourtant je vois que ces disciples l’appelle Adon (Seigneur) et que lui même appelle Dieu également Adon.
Qu’en pensez vous ?
merci pour vos lumières
Bien fraternellement

Réponse d’un pasteur :

Bonjour
Bravo pour cette recherche. « adon » ( אָדוֹן ), c’est en hébreu (la langue de la Bible Hébraïque, la première partie de notre Bible). Dans les évangiles, nous avons le mot grec « kurios » (κύριος), traduit en français par « maître » ou par « seigneur ». La majuscule ne fait pas partie du texte, bien sûr. Ce titre « kurios » était une marque de respect assez courante à l’époque, comme de dire aujourd’hui « monsieur » en français. Seulement, vous avez raison, c’est juste : presque toujours dans le contexte religieux des évangiles, le mot kurios est presque uniquement employé que pour Dieu, ou pour le personnage qui le figure dans les paraboles, par exemple. Ou pour Jésus.
Mais pas il arrive qu’apparaisse un usage bien plus ordinaire, par exemple :

  • en Luc 19:33 « Comme ils détachaient l’ânon, ses seigneurs leur dirent: Pourquoi détachez-vous l’ânon? » => les propriétaires de l’âne ne sont pas confondus avec Dieu, au contraire, cela fait contraste avec la réponse au verset suivant « le Seigneur en a besoin« .
  • en Jean 4:11 « Seigneur, lui dit la femme, tu n’as rien pour puiser » => à ce moment de l’histoire, la femme ne prend pas Jésus pour Dieu, je pense.
  • en Jean 12:21 « des Grecs s’adressèrent à Philippe de Bethsaïda en Galilée, et lui dirent avec instance : Seigneur, nous voudrions voir Jésus. » => Je ne pense pas que ces Grecs prennent Philippe pour Dieu.

Il me semble qu’on voit ici effleurer un usage bien plus courant de « seigneur » (kurios), signifiant simplement « Monsieur ».

Cependant, le fait que le mot kurios soit presque toujours réservé à Dieu ou à Jésus (alors que dans le grec de l’époque le sens en était plus banal), cela me semble monter une réelle intention théologique. L’ambiguïté entre « Seigneur » Jésus et « Seigneur » Dieu me semble voulue et consciente. Ensuite, chacun a le droit d’interpréter ce que cela signifie :

  • C’est une façon de dire que, par la foi en Dieu, nous sommes disciples de Jésus, pour le moins.
  • Cela me semble vouloir signifier qu’en voyant Jésus vivre nous voyons la façon d’être de Dieu lui-même,
  • qu’il est la Parole de Dieu faite chair (comem le dit Jean). Que le Christ incarne le geste de Dieu venant nous apporter son pardon et sa vie, le salut.
  • Effectivement, il me semble qu’à l’époque de la rédaction des évangiles (entre 50 et 8à approximativement), il n’était pas question de confondre Dieu et Jésus. Mais tous les chrétiens, dans leur diversité, reconnaissaient qu’il y avait un rapport et une relation très profonde entre les deux ! ! !

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *