J’ai eu des relations sexuelles, j’ai peur que Dieu ne me le pardonne jamais…

Par : pasteur Marc Pernot

Couple de jeunes marchant (illustration) - by Dan Foy https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/ http://www.flickr.com/photos/71753457@N00/3456748729

Question d’un visiteur :

Bonjour,

J’ai 18 ans, je me considère comme protestante depuis maintenant 6 mois, ma foi n’a cessée de grandir depuis que j’ai rencontré Dieu, grâce à une succession d’événements ces deux dernières années et des personnes envers lesquelles je serai à jamais reconnaissante pour cela.
Je prie Dieu régulièrement, je lis la bible, je vais au culte chaque dimanche et j’aime Jésus de tout mon être. Je suis si heureuse d’avoir la foi, et je fais de mon mieux pour la vivre pleinement. J’ai beau n’avoir eu aucune éducation religieuse, je me contente aujourd’hui du peu de base que j’ai et je continue de m’instruire.

Mais aujourd’hui je suis terrorisée à l’idée que tout cela soit inutile. Dans ma vie, j’ai péché, avant de m’être convertie comme après, et j’ai beau le regretter amèrement et avoir demandé à Dieu de me pardonner, j’ai peur. J’ai peur d’être privée de son royaume pour cela, d’être condamnée à brûler en enfer alors que j’aime Dieu, que j’aime Jésus et que malgré mes erreurs ce que je veux c’est pouvoir continuer à les aimer.

Alors voilà où je voulais en venir : j’ai commis une grave erreur, j’ai eu des relations sexuelles avec mon petit ami il y a deux mois, et depuis nous avons rompu. Nous n’étions ensemble que depuis un bon mois à ce moment, j’étais vierge, il était mon premier petit ami, je croyais l’aimer, ou plutôt j’essayais de m’en convaincre. Je voulais absolument que notre relation soit sérieuse, car je ne voulais pas commettre d’erreur à ce propos aux yeux de Dieu, je ne voulais pas que ce soit juste un flirt. Mais j’ai fais bien pire, et je ne sais même pas pourquoi j’ai voulu le faire, en fin de compte. Sur le moment, les jours qui ont suivi, je n’ai pas réalisé mon erreur. Je l’ai comprise quand j’ai remarqué que je n’avais pas de sentiments pour lui, que j’étais malheureuse à ses côtés et que je ne voulais pas mener une imposture en restant plus longtemps avec lui. Je me sens si impure, j’aimerais tant revenir en arrière, mais c’est impossible. Mon souhait le plus cher est que Dieu me pardonne, mais qu’est ce qui peut me prouver qu’il m’a pardonné ou non ? J’ai peur d’avoir commis l’irréparable.

 Mon ex-petit-ami n’était même pas chrétien, c’est aussi pour cela que ça n’a pas marché. On avait parlé de religion quelques fois, je lui avait envoyé un mail de quatre pages pour lui expliquer ma foi car je n’arrivais pas à lui transmettre le message que je voulais lui transmettre à l’oral. Je sais que ça l’a fait réfléchir, mais la situation me frustrait.

Cela fait donc une semaine que je suis tourmentée, j’ai peur d’en parler, alors je me contente de chercher des informations sur Internet. Sur beaucoup de sites, je lis des articles qui expliquent qu’il s’agit là de fornication, un péché mortel qui me fera brûler en enfer, j’aurais donc trahi Dieu en ne respectant pas sa parole. J’aurais beau dire : « Mais je ne savais pas. », c’est faux, je savais que le mariage est censé venir avant la sexualité, je pensais juste que ce n’était pas si grave, mais maintenant que je me suis renseignée, que j’ai lu des passages de la bible parlant de ça, je sais que j’ai commis une erreur, qui plus est, était volontaire.

Je n’arrive plus à vivre sans inquiétudes, sans doutes. Je ne sais plus quoi faire, jusqu’au bout j’essaierai de me racheter, je prierai Dieu de me pardonner, je ferai les sacrifices qu’il faudra. Je sais maintenant que je ne veux pas être avec un non chrétien, mais ça signifie que je devrai trouver un homme chrétien qui acceptera mon erreur. Je ne veux pas mentir et trahir Dieu une nouvelle fois, avant que ma prochaine relation devienne sérieuse, il me faudra dire la vérité à propos de cette erreur, et peut-être que cet homme que j’aimerai de m’acceptera pas. Je sais qu’il vaudra mieux sacrifier mon bonheur en disant la vérité plutôt que de mentir et gâcher peut-être ma dernière chance, j’espère juste que j’aurai la force de faire ce sacrifice.

Je ne sais plus comment aborder la vie, mais je ne perdrai pas la foi, et même si je ne peux pas être sauvée, je ferai en sorte que les autres le soient.

Je ne sais pas si ce message peut être considéré comme une question, j’avais besoin de parler à quelqu’un. Je pense surtout avoir besoin de votre avis, sur ce que je dois faire, sur ce qui est le mieux.

Je vous remercie pour avoir pris la peine de lire mon message et pour votre future réponse,

Bien cordialement.

Réponse d’un pasteur :

Chère Camille

Franchement, je ne suis pas épouvanté par votre parcours de vie, bien au contraire. Le moins que l’on puisse dire c’est que vous semblez être une bonne personne, qui essaye de faire au mieux, qui y met du cœur et de la foi. Mais de toute façon : le cœur même de l’évangile du Christ est l’amour de Dieu pour nous, pécheurs, et de son pardon absolument inoxydable. Et cet amour, ce pardon est gratuit, parce que comme tout amour, il ne s’achète pas. Vous n’avez donc pas à vous racheter, à expier. Au contraire, la parabole de la brebis perdue que raconte Jésus montre bien que Dieu ne cesse d’aimer et de rechercher même la plus perdue des brebis perdues pour l’aider, soigner ses blessures, la porter s’il le faut.

Mais après ce point essentiel et qui suffirait à vous répondre, je peux vous dire pourquoi je ne suis pas du tout horrifié par votre parcours.

  1. parce que quand vous avez couché avec ce garçon, ce n’était pas juste une aventure d’un soir mais dans une vraie relation, dans la recherche de construire quelque chose. C’est cela qui compte.
  2. ensuite, quand vous avez constaté que vous n’étiez pas faits l’un pour l’autre, vous l’avez senti, analysé, vous avez pris une décision ce qui est toujours courageux. Surtout qu’il y a une certaine pression sociale pour être en couple (ce qui fait beaucoup de malheur, car il vaut mieux être célibataire que d’être en couple simplement pour être en couple).
  3. c’est un principe assez discutable de dire que la virginité de la femme serait un trésor inestimable et que si elle ne l’est plus c’est terrible, comme si le monde avait basculé, qu’avant elle était pure, etc… c’est exagéré. Dieu, d’abord, regarde le cœur, pas simplement un petit bout de peau déchiré ou non…
  4. quand vous aurez trouvé la personne de votre vie, vous lui direz que vous aviez déjà eu un petit ami et que vous avez couché avec lui. S’il ne peut pas comprendre et pardonner cela, c’est non seulement qu’il ne vous aime pas, mais qu’il n’est pas fait pour vivre avec les autres. Ce n’est pas comme si vous l’aviez trompé en couchant avec un autre, mais simplement que vous avez eu une vie avant.
  5. il existe effectivement des églises très très moralistes, et tout particulièrement en ce qui concerne le sexe. Cela me semble très curieux. D’abord parce que cela me semble contraire avec la compassion de Dieu pour chacun de ses enfants. Mais cela me semble curieux aussi que ces chrétiens soient tellement concentrés sur cette question du sexe. Certains chrétiens en sont tellement obsédé que je me demande si ce n’est pas eux qui ont un problème de ce côté là…. C’est vrai que coucher n’importe comment en dehors de tout projet de couple stable n’est pas bon car cela ne va pas dans le sens d’une bonne construction de sa personne, de sa vie, de la qualité de nos relations, et de notre prochain. Mais ce n’est ni la seule chose qui soit pas géniale, et ce n’est pas la pire. Le fait de trahir une personne qui vous fait confiance me semble tout aussi, voir parfois plus mauvais, par exemple en disant du mal d’un ami, ou en faisant un coup en douce, ou en cherchant à comploter pour avoir du pouvoir… Mais le pire me semble peut-être de vivre sans aucune recherche de transcendance ni de recherche de Dieu, vivre même sans aucun idéal, aucune réflexion, vivre sans se poser aucune question… c’est bien bien pire que d’avoir eu des relations sexuelles avec son petit ami !

Or, vous : vous cherchez Dieu, vous vous posez des questions, et vous cherchez ce qui est bien, vous essayez d’agir en conséquence, vous demandez pardon pour vos erreurs. Mais c’est génial. Parce que c’est vivre comme ça qui permet d’avancer. Le moteur est excellent, et ça avancera donc. C’est là l’essentiel, pour le reste, oui vous ferez encore des erreurs, comme tout le monde. Dieu comprend. C'(est vrai que ce n’est pas toujours facile, mais c’est bon d’arriver, avec l’aide de Dieu, à gérer même ses appétits sexuels, à gérer la pression de l’autre et des autres qui nous poussent parfois à faire des choses que nous n’aurions pas choisies sans cette pression.

Donc, prenez une grande respiration, soufflez, tout va bien. Il n’y a rien de très grave dans ce que vous m’avez dit, rien que Dieu ne puisse pardonner et guérir dans votre cœur. Et Dieu vous bénit.

Car si notre coeur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur.
(1 Jean 3:20)

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

67 réponses

  1. Michael Nikiema dit :

    Wahou, content de vous découvrir moi c’est Michael,depuis mon enfance j’ai décidé avec mon Dieu que je vais pas toucher une femme,mais malheureusement j’ai découvrir une mauvaise idée le masturbation qui m’a conduit à avoir les envies sexuel et des immoralité sexuel. Le mauvais la copine de mon ami ma poussé à coucher avec elle,on commis à ce donné des bisous jusqu’à embrassé, actuellement je me retrouve malheureux, je suis heureux chaque jour. Dans ce point Dieu peut il me pardonner?

    • Marc Pernot dit :

      La question n’est pas que Dieu pardonne. Le propre de Dieu est de pardonner, d’aimer.
      La question est de ne pas vivre en faisant n’importe quoi, sinon on est mal parti. Et Dieu peut vous aider à être un peu plus adulte, maître de vous même et non entrainé par le désir de l’instant.
      Dieu espère vous aider à vous conduire correctement. On n’embrasse pas la copine d’un ami, ce n’est pas respecter l’amitié. Et je ne pense pas qu’une fille capable de faire cela soit intéressante. On ne construit pas un vrai couple en faisant cela, et on ne se construit pas soi-même non plus, car ce n’est pas une relation saine avec une autre personne humaine de la traiter comme si elle était un jouet.

  2. Paloma2604 dit :

    Bonjour je m’appelle paloma jai 17 et demis sa fera bientôt 3 ans que je suis àvec mon copain il y’a 10 mois de cela je suis retourner à l’église avec mon père qui lui c’est fait baptisé depuis j’y vais avec lui mais cette semaine j’ai commencer à douter parceque sa fait 3 ans que chui avec mon copain et que j’ai des rapports sexuel mais cette semaine comme je dit je sais pas pourquoi mais le fait de savoir que j’ai des rapports sexuel avant le mariage me met mal à l’aise en vers dieu mais mon copain lui il me comprend i m’écoute il m’aide à me sentir mieux il comprend ce que je veut dire mais moi je sais que je n’y arriverais pas de rester sans rapport avant le mariage j’ai peur qu’il ce lasse qui part et me laisse toute seul toute en sachant qu’on c’est dit qu’on va bientôt ce marier mais faut que je me baptise avant et aussii que lui il est pas de mon eglise il est catholique mais il n’est pas trop à fond dans religion voilà j’aimerais au moin que vous m’aiclairez que vous m’aidiez je me sens tellement triste

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour Paloma

      Je ne sais pas si c’est bien raisonnable de se marier à 18 ans. Peut-être, mais c’est quand même jeune. Je ne sais pas quel âge à votre ami mais à cet âge là, la personne change souvent encore assez considérablement. Surtout les hommes sont encore souvent très très gamins à cet âge là (je parle en connaissance de cause). Les filles sont parfois plus adultes, j’ai l’impression. Mais bien entendu je ne vous connais pas et ce sont des généralités qui ne s’appliquent pas nécessairement à vous.

      La question n’est pas de fâcher Dieu en couchant avant le mariage. Dieu est amour, bienveillance, accompagnement, et bénédiction. La question est de ne pas vivre n’importe comment dans son existence, en suivant son seul désir, en suivant ses hormones. Il vaut mieux avoir une certaine idée de ce que l’on a envie d’être, de devenir, et de vivre et de l’appliquer avec l’aide de Dieu. Il est bon de construire plutôt que de se disperser dans le désir de l’instant. C’est cela que Dieu veut nous aider à être et à vivre afin de devenir un meilleur nous-même et de vivre une belle vie qui embellisse le monde. Dieu n’est pas un examinateur qui met des bons et des mauvais point. C’est un créateur qui cherche à nous créer et à créer. Quand nous faisons n’importe quoi, c’est à nous-même et à notre vie future que nous faisons du mal, cela peine Dieu mais cela ne le fâche pas.

      Heureusement que ce garçon ne vous met pas la pression pour coucher avec lui. C’est le signe que c’est un homme bien, qui vous respecte. Mais si vous, vous couchez avec lui pour le garder, c’est vous qui n’êtes pas correcte et qui n’avez pas une relation saine avec ce monsieur. Le sexe n’est pas une monnaie d’échange pour avoir quoi que ce soit ou qui que ce soit. Ce n’est pas une bonne base pour construire du solide.

      J’espère que votre église ne dit rien contre les catholiques ! Mais bien sûr que tous les chrétiens ont le même Dieu, le même Christ, le même Esprit-Saint. C’est bien l’essentiel. Pour ce qui est de la pratique de la religion, c’est secondaire, ce n’est qu’un entraînement pour la foi intérieure. La question n’est pas celle de l’église ou du nombre de cultes ou de messes, la question est celle de la prière personnelle, celle de la confiance placée en Dieu, ou non.

      En tout cas, que Dieu vous bénisse et vous accompagne.

  3. Inconnue96 dit :

    Bonjour,
    J’ai un très gros problème…
    J’ai eu mon premier copain en 2014, avec qui j’ai eu une relation de 5 ans, qui s’est terminée en Janvier l’année dernière. Nous avons toujours un lien sentimentale à l’heure d’aujourd’hui. J’ai bien sûr eu des rapports avec cet homme… Cependant lors de ma séparation, j’ai été dévastée, perdue, anéanti, j’avais perdu le pilier d’une vie et j’ai donc fait des erreurs que je regrette terriblement. J’ai eu des rapports avec d’autres garçons… Et je me suis rendue compte que cette fille ce n’était pas moi… Et à ce moment là, toujours peiné de ma séparation, j’ai eu comme une lumière, que la seule personne qui pourrait aujourd’hui me montrer le meilleur des Chemin c’était belle et bien Dieu.
    Ma question aujourd’hui est, est-ce que Dieu va pouvoir me pardonner? Je croyais déjà en lui au fond de moi mais c’est seulement lors de cette séparation que j’ai pris réellement conscience des choses. Je n’ai jamais eu d’éducation religieuse mais foie ne cesse de s’accroître.
    Ai-je une possibilité de me repartir (chose que je pensais avoir faite, mais j’ai lu qu’il fallait se baptiser pour vraiment l’être)
    Faut-il que je me rebaptise alors que je l’ai déjà été étant enfant?
    Faut-il que j’abandonne toutes relations avec mon ancien copain de 5 ans dont je suis toujours amoureuse et lui aussi, même si je me vois finir ma vie avec?
    J’ai besoin d’une orientation, je suis rongée par la peur, et par la culpabilité.
    Merci d’avance.

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour

      Sur la question du pardon de Dieu, là dessus je tiens à vous rassurer absolument. Une mère aimante ne pardonnerait-elle pas à son bébé ? Cesserait-elle de l’aimer ? Dieu est amour et donc pardon pour vous. Il fera tout son possible pour que vous vous portiez mieux.

      Quant au baptême, il n’a pas pour but de gagner le pardon de Dieu. Il n’est pas une sorte de fonctionnaire des douanes à vérifier qu’il y a bien tous les visas sur le passeport. Le baptême sert à nous dire l’amour de Dieu sur la personne, pour dire que Dieu est pardon. C’est pourquoi on baptise les bébés aussi : cela dit que Dieu nous a aimé le premier, avant même qu’on connaisse son nom.

      Pour ce qui est des relations avec cet ancien copain, il est probablement une bonne idée d’éclaircir la situation, ce n’est pas bon de rester comme cela assis entre deux chaises, on a une certaine chance de ce casser la figure.

      La culpabilité n’est pas utile. Dieu pardonne. Ensuite avoir des remords n’est pas si mal, cela permet d’avancer : de décider que vous ne coucherez plus comme ça sans projet de construire un vrai couple avec une personne avec qui vous désirez vieillir ensemble. Une fois tiré ce bilan, c’est bon, inutile de gratter le passé pendant mil ans. Il est bon alors de passer à un belle et bonne vie maintenant, orientée vers l’avenir.

      Dieu vous bénit et vous accompagne

      • Inconnue96 dit :

        Bonjour,
        Je suis si heureuse de votre réponse merci du fond du coeur.
        J’ai toujours prié avec foie et je tiens à ne plus faire les choses de manière désorienté.
        Et de savoir que Dieu peut me pardonner c’est la chose qui me réchauffe le plus le coeur aujourd’hui.
        Je ne cesserai jamais de lui prouver ma foi et mon admiration.
        Encore merci!

  4. Isabelle dit :

    Bonjours je m’appelle isabelle j’ai toujours connues dieu mais je ne feser pas vrement ça volonté en étant jeune j’ai u des relations avec mon ex copains pendant un moments puis ça c’est fini. J’ai u dautre copin qui ne savez rien de tout ça ojourdhui je me suis mariée mon marie croyez que j’étais pure je ne lui avez jamais parlé de tout ça je lui et mentie pendant 3ans j’ai un enfant avec lui on vie ensembles on a décidé de donné no vie a dieu de nous marié reelement a la mairie nous avions des projets ensembles puis je me suis senti obligé de lui parlé de mon passé il a été très blessé et dégoute de moi Mais io ne m’en veux pas il ma juste dit de partire car il ne pe pas accepter ça je voudrais savoire es ce que c’est un adultère que j’ai comis et es ce que si il me pardonne il comer un adultère lui aussi ? Acose de moi ? Es ce que dieu sera faché contre lui si il ne me pardonne pas ? Parce-que je ne l’ai pas trompé en adultère mais je lui et fait croire que j’étais pure en sachant que lui ma deja trompé dans notre passé avant qu’on ce donne a dieu mais moi je lui avez pardonné il ne la plus re fait il c donné a dieu il aimme beaucoup dieu il ne ve pas etre obligé de me pardonné ni me pardonné si c’est un pêche .

    • Isabelle dit :

      En gros mon mari veut savoir si il me pardonne réellement mais qu’on se quitte Est-ce que c’est mal au yeux de Dieu ? Car il arrive pas a vivre avec moi sachant cela il m’en veut pas juste il veut qu’on se sépare mais en restant sur des bonnes bases, il veut qu’on se pardonne et qu’on d’aide si on passe par des moments noir, et il m’autorise à me marier et lui aussi si c’est nécessaire, en résumé il veut mettre fin à notre relation et me pardonner et vivre sa vie Chrétien et pareil pour moi .

      Comme je vous ai dit sur mon commentaire précédent, il accepte pas du fait que ça le blesse et il ma dit que moi aussi j’ai le droit de le quitter depuis qu’il avait fait son adultère lorsqu’il était païen, mais il veut juste se séparer de moi tout en me pardoner mon mensonge il m’en veut pas du tout il est pas triste, juste il veut pas être puni par dieu, es ce que dieu l’autorise à se séparer de moi tout en me pardonant mon mensonge que je lui ai fait croire pendant 3ans que j’étais pure alors que c’est faut.

      Cordialement. Mercii pour votre réponse d’avance

      • Marc Pernot dit :

        Et bien, vous êtes d’accord pour vous séparer. Séparez-vous.
        Mais je ne suis pas certain que cela ait un sens de rester amis, tout en ayant de nouvelles liaisons. C’est vraiment chercher des difficultés pour le plaisir de se compliquer la vie !

    • Marc Pernot dit :

      Dieu pardonne, il n’est jamais fâché contre personne.
      Si l’adultère, le mensonge, coucher n’importe comment… est déconseillé, ce n’est pas que cela offense Dieu. C’est seulement que cela trouble la vie, les relations, notre cœur, notre façon d’être.
      Vous n’avez pas été infidèle, c’est à mon avis l’essentiel.

      Ce monsieur arrive à se pardonner ses infidélités à lui !
      Et il est dégoûté par le fait que vous ayez eu des relations sexuelles avant de le connaître !
      Mais il se prend pour un roi, non ?

      Il me fait penser à la parabole de Jésus sur le débiteur impitoyable :

      Le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs (Matthieu 18:23-35) :
      Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il soit vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette soit acquittée. Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette.
      Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant: Paie ce que tu me dois. Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant: Aie patience envers moi, et je te paierai. Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il ait payé ce qu’il devait.
      Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié; ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi?

      Je pense qu’il devrait réfléchir, se présenter devant Dieu avec humilité, regarder en lui-même son attitude dans la vie. Sa responsabilité de père, de mari.

  5. Lou dit :

    Bonjour, je vais bien avoir 24 ans, suis chrétienne ça fait 10 ans déjà, je viens dune famille déchiré, sans amour ni rien, ça fait un moment j’ai rencontré un garçon non chrétien on a commencé à se fréquenter mais quand on avait prévu de se voir j’avais comme un pressentiment Qu’il se passera quelque chose, et C’était plus fort que moi, je ne dirai pas qu’on a couché mais qu’on s’est frotté, jusqu’à son éjaculation, j’en suis pas fière, je n’arrive pas a dormir, suis stressé, par peur de tomber enceinte, que Dieu me pardonne pas, je ne fais que répéter psaumes 51,1 corinthiens 6 et les autres versets, je prie et jeûne, mais je me sens sale, je n’arrive pas a me pardonner, aidez moi s’il vous plais,

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Il y a quelques points très différents :

      • Vis à vis de Dieu, n’ayez aucune crainte, il est amour, pardon, et il continue à vous bénir. Inutile de le supplier de vous pardonner, c’est déjà fait.
      • Vis à vis de vous-même, c’est moins facile d’arriver à se pardonner à soi-même quand on a fait ce que l’on pensait ne pas devoir faire. On a honte et en même temps on ne peut évidemment pas revenir en arrière. Donc inutile de culpabiliser non plus, ça ne sert à rien. Mais c’est une jolie belle occasion de grandir, et de demander à Dieu de la force pour moins faire n’importe quoi ensuite… Mais vous n’êtes pas salie, pas moins digne, pas une moins bonne personne. Pour s’en rendre compte, la foi et l’amour de Dieu pour vous peut vous aider à saisir combien vous êtes belle, sainte, bénie.
      • Sur le plan de votre corps : c’est vrai qu’à jouer trop avant avec le sexe, sans se protéger, on peut mettre un enfant en route, et on peut aussi attraper des maladies ennuyeuses ou mortelles. Pour le risque d’être enceinte, d’après ce que vous me racontez, il n’y a pas eu de pénétration et donc il y a peu de risques, si vous pensez qu’il y en a un, il vaut la peine de faire un test. Pour le sida, si le sperme de votre ami est venu en contact avec votre peau, je ne pense pas qu’il y ait de risque, s’il est venu sur vos muqueuses à vous, je pense que vous devriez aller consulter à l’hôpital en urgence pour leur demander conseil.

      En tout cas, Dieu vous bénit et vous accompagne sur le chemin de votre vie pour la rendre belle.

  6. Victoria dit :

    Camille,
    J’ai fondu en larmes en lisant ton histoire. Ne soit pas si dure sur toi-même, petite sœur. On peut se faire beaucoup de mal, en se croyant seule sur le chemin, en voulant se racheter, en se pensant au-delà du pardon. On n’en fini pas, parce que ce chemin ne mène nul part, il s’éloigne de la vérité, car le seigneur à hâte de pardonner, de racommoder, de restaurer.. Regarde l’enfant prodigue, Luc 15. Laisse toi bercer, petite sœur. Je pleure encore en pensant que tu te sens exclue de l’affection de Dieu. Dieu sais que nous avons besoin de son affection pour vivre notre vie de tout les jours. Il connait ton coeur, et les raisons profondes derrières nos manques et nos péchés. Je prie que tu trouves quelqu’un de bien à qui parler de ce qui te pèse sur la poitrine, pour que tu sois éclairée sur toi-même. Ne t’accable pas sur toi-même, ne te cache pas dans la honte et le mépris de toi, plutôt, soit curieuse sur pourquoi tu fais ce que tu fais, tu est toute jeune, tu ne te connais pas encore.
    Il y a de bons thérapeutes chrétiens. Laisse-toi rebâtir, le château peut être encore plus beau qu’avant, c’est ce que Dieu fait par excellence.
    Romains 5:8
    Isaïe 43:18-19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *