Comment faire pour se libérer d’un péché dont on ne parvient pas à se séparer ?

Illustration : une chaïne brisée, sous l'eau - Image: 'Underwater chain and light' http://www.flickr.com/photos/99326392@N00/174311171 Found on flickrcc.netQuestion d’un visiteur :

Bonjour pasteur

Ma question est la suivante : comment faire pour se libérer d’un péché dont on est conscient et dont on ne parvient pas à se séparer ? Je suis dans un péché qui me retient captif et j’aimerais m’en séparer mais je n’y arrive pas je finis toujours par retomber dans ce péché !

Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

D’abord deux choses :

  • Bravo de chercher à progresser dans le sens du bien. C’est tout à fait excellent, et c’est bien comme cela que l’on avance.
  • L’amour et donc le pardon de Dieu vous est de toute façon acquis, sans condition. Ce qui n’empêche pas qu’il espère de tous ses vœux que nous progressions, tous.

Vous n’êtes pas le seul à connaître cette difficulté, c’est quasiment un miracle d’arriver à se changer soi-même. Regardez la difficulté qu’a une personne pour arrêter de fumer, ou pour perdre quelques kilos quand on est en surpoids ! L’apôtre Paul remarque cela dans sa lettre aux Romains :

J’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas…
Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon ma conscience; mais je vois dans mes membres une autre loi qui lutte contre la loi de mon intelligence, et qui me rend captif de la loi du péché qui est dans mes membres. Misérable que je suis! Qui me délivrera de ce corps de mort? Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!… (Romains 7:18-25).

Effectivement, la prière aide bien. Et c’est précisément parce que nous savons que nous n’avons rien à craindre de Dieu que nous pouvons nous présenter devant lui avec confiance et espérance tel que nous sommes, avec nos difficultés à avancer. Et lui demander son aide, son éclairage, sa compréhension, sa force, son action pour nous rendre meilleur.

C’est ainsi que nous arrivons, parfois, à avancer d’un pas ou deux. Et c’est une joie, une occasion de rendre grâce à Dieu et d’être aussi un petit peu content de nous. Puis de prendre là des forces pour le pas suivant.

Ensuite, tout dépend de quel « péché » il s’agit. Si c’est de maltraiter une personne, évidemment : il vous faut prendre des mesures radicales pour que cela cesse immédiatement, sans attendre de changer. Puis de chercher à résoudre votre problème intérieur.

Mais si votre péché est une addiction, par exemple, il est possible d’essayer de prendre des mesures pratiques concrètes afin de vous empêcher physiquement de chuter mais cela ne résout pas vraiment le problème. Là aussi, il faut chercher à résoudre votre problème intérieur en progressant. Vous pouvez travailler par la prière. Vous pouvez échanger avec des personnes qui ont le même problème que vous, ou des personnes qui vous aiment afin de pouvoir en parler et puiser dans d’autres personnes une force pour vous soutenir, pour faire le point régulièrement, dans les échecs comme dans les progrès. Cela prend parfois un peu de temps, comme une plante qui pousse. Il faut garder de l’espoir en toute circonstance.

Dieu vous bénit et vous accompagne sur ce chemin.

Bien amicalement

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. Isabelle dit :

    Bonsoir,
    Votre message présente un Dieu d’amour, qui nous aide et nous comprend. Et cela me fait du bien.
    J’ai écouté un message sur internet dimanche dernier : le pasteur à déclaré que Dieu lui a parlé et que peu seraient sauvés . Qu’un chrétien qui fume – c’est mon cas et chaque fois que j’arrête je rechute – un chrétien qui fume est destiné à l’enfer…
    Je ne me cherche pas d’excuses, je fume très peu et nous prions à l’église pour cela (je fais partie d’une église évangélique). Je ne cache rien à Dieu ! Je souffre de cette situation, je veux plaire à mon Dieu.
    J’ai peur que le Seigneur me rejette, je ne peux pas vivre ma vie sans Lui.
    Alors je vous demande de me dire toute la vérité, je suis prête à l’entendre. Votre message m’à fait du bien, et j’ai encore lu en ce jour le chapitre 8 de l’épître aux Romains. Alors est-ce normal que je vive dans la peur du jugement ?
    Je vous remercie de me répondre, si vous le voulez bien.
    Bien fraternellement,
    Isabelle

    • reilles dit :

      dieu connait ton coeur,il sait ton amour et t’as dejà pardonné car tu es droite es juste ,car celui qui s’abaisse sera élevé par son amour à lui.il es mieux un incroyant juste qu’un soit disant croyant et toi tu es sa brebis et jésus es le berger il ne te laissera jamais à cause de son amour sur sa croix.jésus dit va en paix,si tu le crois alors tu es heureuse!

      • reilles dit :

        tu es fidèle à jésus et cela te sera rendu parce qu’il ne rend jamais selon tes erreurs car il t’aime il connait chagrin et il pardonne car il éternel et bon

    • Marc Pernot dit :

      Chère Isabelle

      Je suis profondément désolé que vous ayez été frappée par ce genre de messages.

      C’est à mon avis de la maltraitance spirituelle. Cela crée plus de traumatisme que si l’on vous avait frappée au visage avec une cravache. Car c’est votre relation à Dieu qui est atteinte, traumatisée, avec des réflexes de peur devant ce Dieu qui ne garderait qu’une petite élite, abandonnant à la mort tous ses autres enfants. Et c’est votre propre estime de vous-même qui est atteinte, traumatisée, avec l’impression que vous êtes une mauvaise personne.

      Or, cela est tout aux.
      Dieu vous bénit et vous aime comme sa fille bien aimée.

      Est-ce qu’une mère aimante abandonnerait à la mort son enfant nouveau né ? Jamais, bien sûr. En tout cas pas l »Eternel, il est comme une mère parfaitement aimante et capable. Certes, il nous laisse la liberté. Mais son amour est puissant et il a l’éternité devant lui. Il n’a pas fini de vous accompagner, de vous chercher, de vous bénir. Dans cette vie et dans la suite après.

      Oui, il est normal que vous viviez dans la peur du jugement si vous écoutez ce genre d’effrayants messages. Ils sont d’autant plus forts pour vous écraser que vous avez un véritable amour pour Dieu. Manifestement. Et vous arrivez à aimer Dieu malgré l’horrible portrait que l’on vous en a fait ! Votre amour pour Dieu, votre foi sont admirablement forts. Bravo ! L’amour et la fidélité de Dieu lui-même pour vous : c’est sans doute la source de cette force, de cet amour que vous avez.

      Je ne dis pas que fumer soit une idée géniale. Mais franchement, on ne peut pas dire que cela soit un péché. Jésus dit que la Loi se résume à aimer Dieu et à aimer son prochain comme soi-même. Il ne parle pas de cigarettes, ni de gourmandise… Jésus parle d’amour, comme étant l’essentiel. Cela veut dire que Dieu est amour puisqu’il est l’essentiel. Jésus parle d’aimer Dieu (et donc de faire confiance à Dieu et dans son amour), Jésus parle d’aimer son prochain, de lui faire sentir qu’il est une bonne personne aimée par Dieu, et de s’aimer soi-même, d’avoir le sentiment, grâce à Dieu que vous êtes géniale telle que vous êtes maintenant, même si vous ne changiez en rien. Car déjà Dieu vous aime et vous bénit telle que vous êtes aujourd’hui. Ensuite, étant ainsi en paix, en forme, bien consciente de ce qui est bien en vous, alors vous serez prête pour faire un pas vers le mieux, faire un geste de bien, ouvrir la bouche pour la louange, ce sera un pas à votre rythme, pas pour gagner le pardon et l’amour de Dieu (c’est déjà donné depuis toujours), mais cela viendra naturellement comme une plante pousse.

      Dieu vous bénit.

    • Jerom dit :

      C’est ce que Dieu pense de toi qui est important. Pas ce que disent les gens. Et il t’aime malgré cette addiction. Tu peux en guérir. Ça peut-être un mal-être que tu noies dans la cigarette. Il faut guérir de cette blessure pour t’en sortir définitivement.
      Aussi changé de fusil d’épaule. Plutôt que de participer seulement pour ta guérison. Vas vers les jeunes et parle leurs dé la cigarette. De ces effets nocifs pour ne pas qu’ils tombent dedans aussi. On peut utiliser notre vice pour évangéliser.
      Dieu te benisse et te sorte de là.

  2. Yapi dit :

    J’ai vraiment besoin de laisser certaines choses de ma vie je n’en peux plus j’ai vraiment besoin d’un guide qui me montrera le chemin de ce qui est bon et isolé le mal de mon chemin.jattend votre réponse merci pour votre bienveillance compréhension

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Il n’y a pas d’autre véritable guide que Dieu seul.
      La prière n’est donc pas de demander à être pur aujourd’hui, mais consiste à demander à Dieu de vous donner son Esprit. Que Dieu agisse en vous comme il l’entend.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

  3. Laurette dit :

    Vraiment nous sommes beni par cette parole

  4. Boue dit :

    Je m excuse et si vous me Permettez je souhaiterais exposé aussi mon problème car je ne trouve vraiment pas une solution dans ma mache avec mon sauveur la faute vien de moi car je reconnais que je ne suis pas sincère avec le christ car la crainte est en moi j’ai pas la confiance totale et le plus dure je retombe à chaque fois dans les mêmes trucs peches au fond de moi je veux changé je veux faire une réconciliation avec celui qui m’a sauvé la vie svp aidé moi merci

    • Marc Pernot dit :

      Effectivement, essayez de méditer sur le fait que Dieu nous aime comme un père et une mère parfaits aiment leur bébé. Avec tendresse, patience, espérance. Et jamais ne se lassent de l’entourer.
      Chassant la peur de Dieu de votre cœur, assuré de ses bons soins pour vous, vous pourrez mieux en profiter et avancer. Ensuite, c’est normal que nos progrès soient lents. Pas à pas. Dieu a cette patience, ne vous inquiétez pas. Avancez seulement d’un pas avec l’aide de Dieu.

  5. Fati dit :

    Bonjour pasteur j’ai une addiction à la pornographie et j’aimerais arriver à tuer ce démon qui est en moi

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Ce n’et pas un démon !
      C’est juste un désir naturel qui est mal orienté, avec une mauvaise habitude prise.
      Et c’est vrai que beaucoup de personnes ont du mal à se défaire de l’usage de la pornographie, c’est d’ailleurs fait exprès.
      Pour ce qui est d’une masturbation occasionnelle, je ne pense pas que ce soit mauvais, et c’est une légende que ce serait un péché. Mais c’est surtout l’usage des contenus pornographiques, vidéos, images, qui pose un problème car plus on en regarde et plus on est dépendant à cela. Il vaut mieux s’interdire totalement à soi-même de regarder ce genre de trucs, noter ses progrès, c’est à dire les jours entre deux rechutes et faire un effort pour se libérer.
      Vous avez raison de chercher l’aide de Dieu pour cela, il n’est jamais contre vous, il est à vos côtés dans vos bons combats.
      Il vous bénit et vous accompagne.

  6. Belle colombe dit :

    Bonjour à l’homme de Dieu ainsi qu’aux lecteurs. Toutes vos questions, réponses et conseils ont été d’une très grande aide pour moi. Soyez abondamment bénis et on courage à toutes ces personnes qui luttent contre les addictions. Que le Seigneur nous vienne en aide

  7. Meya Daniel dit :

    Le péché j’arrive pas à laisser si je demande pardon à Dieu à chaque fois quand je t’aime il va me pardonner merci

    • Marc Pernot dit :

      Bien sûr que Dieu pardonne puisqu’il aime. Là n’est pas le problème.
      La question du salut n’est donc pas une question de pardon, c’est une question de transformation de la personne, de libération de ce qui est source de mauvaises choses en nous, c’est donc une question d’être dans un véritable cheminement, une croissance, une élévation. Et donc la question est de demander à Dieu de travailler en nous pour nous soigner, la question est de travailler votre propre réflexion, votre prière, votre connaissance de vous-même, vos faiblesses, vos qualités, de vous donner les moyens d’avancer.
      Le pardon n’est donc pas un encouragement à faire n’importe quoi, mais une possibilité qui nous est offerte de renouer avec l’aide de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *