Comment comprendre « Si Je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? » (Jean 21:22) ?

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. olivier papillon dit :

    tiens, j’y avais jamais pensé que le disciple que jésus aimait, ça pourrait être moi….ça me plaisait bien que ce soit jean, comme dans les tableaux de la renaissance, avec l’idée du vrai amour personnel, et non pas d’un amour « professionnel » le même pour tout le monde…..je vais y réfléchir….merci en tout cas

    • Marc Pernot dit :

      A mon avis, ce disciple bien aimé est d’abord Jean, et aussi nous.
      Ensuite, ce « aimer », en grec c’est agapao, c’est à dire plutôt « rendre service » qu’un amour d’amitié ou un amour de sentiments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *