Ça sert à quoi une religion ?

Un rayon de lumière dans les nuages (illustration) - by Alex Proimos 
 https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/ http://www.flickr.com/photos/34120957@N04/7908717282

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Ca sert à quoi une religion ?

Car les religions prétendent apporter paix, bonheur et liberté mais à ce que je vois, dans les actualités et dans l’Histoire, c’est plutôt l’inverse !

Et je me demande aussi si dieu existe vraiment, car beaucoup de gens disent qu’il existe mais il y a aussi beaucoup d’athées dans le monde !

C’est quoi le meilleur moyen ? Etre croyant ou être athée ? On est plus libres en étant athées non ?

Merci

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Vous avez raison, les religions ne contribuent pas nécessairement à la paix. Mais à vrai dire ni la philosophie, ni la politique non plus. C’est ce que l’on voit dans l’histoire. même si les plus grands massacres de l’humanité ont été commis au XXe siècle par des idéologies plus athées que religieuses, ce n’est pas pour autant que les religions sont innocentes de massacres et de haine, dans le passé et dans le présent.

Que faudrait-il donc faire ? Abandonner toute religion, toute philosophie, tout engagement politique ? Non, car il est essentiel d’avoir un souffle, une visée, pour avancer et construire.

Mais seulement, il faut faire évoluer notre rapport à la religion, notre rapport à notre idéal, à notre idéologie. C’est ça qui est source de problèmes. C’est quand on pense que sa propre vision est la seule bonne, la seule valable au monde, et que tout le reste est nul ou nocif.

Depuis toujours, le type même du péché, ou plutôt la racine de tout péché est de se prendre soi-même pour Dieu et prendre notre conception de la vérité pour la Vérité avec un V majuscule, la Vérité même de Dieu.

Est-ce que Dieu existe ? Tout dépend de ce que vous mettez derrière le mot « Dieu ».

  1. Si vous pensez à une sorte de vieillard barbu assis sur un nuage et qui tend le doigt vers nous ? à vrai dire, il n’existe pas.
  2. Si vous entendez par Dieu une personne, ou en tout cas « quelque chose » de transcendant qui existe et dont l’homme a une certaine expérience dans la prière ? A mon avis il existe, cet avis est partagé par des milliards de gens, aujourd’hui et depuis que l’homme n’est plus seulement une sorte de singe. Mais je reconnais que ce n’est pas certain.C’est juste vraisemblable quand on constate que l’univers a connu une certaine évolution au cours du temps.
  3. Si vous entendez par Dieu : notre idéal de justice et de bonté ? Quelles que soient vos réponses aux deux définitions précédentes, Dieu est aussi notre idéal de justice et de bonté. Et dans ce sens, même si quelqu’un n’appelle pas son idéal « Dieu », cela revient en réalité à cela. Et donc oui, ce Dieu là existe certainement. Même celui qui ne se pose absolument aucune question dans la vie a une certaine notion plus ou moins consciente de ce qu’il espère. Et c’est son Dieu pour lui, et ce Dieu le crée à son image, l’homme devenant peu à peu ce qu’il place devant ses yeux.

Donc, oui Dieu existe, d’une façon ou d’une autre, et c’est important de se demander quel Dieu on adore en réalité, et de faire évoluer notre notion de Dieu et ensuite de chercher à dynamiser notre cheminement vers lui, afin de progresser dans une certaine cohérence entre notre idéal et ce que nous vivons.

Donc non, on n’est pas plus libre en étant athée. Car l’athée comme le croyant doit réfléchir en ce qu’il croit être son idéal, son espérance. L’athée comme le croyant peut rester plus ou moins libre dans sa démarche ou plus ou moins se laisser enfermer dans un système, ou devenir fou d’orgueil en se mettant à croire que son idéal est le seul possible, le seul vrai…

C’est vrai que la vie est plus simple, par contre, en étant égoïste qu’en suivant la philosophie de vie du Christ de respect de l’autre, d’attention aux personnes que l’on pense devoir aider, et de compassion pour ceux qui souffrent. Donc, certes, si l’on cherche son seul intérêt, sa tranquillité, il vaut mieux rester athée et adopter une philosophie égoïste. Mais nous pensons qu’une vie ouverte aux autres est plus riche et plus belle.

L’avantage du croyant par rapport à l’athée est :

  • d’abord qu’en acceptant d’appeler « Dieu » cet idéal de justice qu’il se construit, il peut entrer en dialogue avec 4000 ans de débats théologiques, en particulier, il peut bénéficier de ce que dit la Bible, dont les Evangiles…
  • mais aussi, en acceptant qu’il y ait « quelque chose » au dessus de nous, il y a là une saine humilité.
  • mais en prime, s’il finalement cette personne, cette source de vie transcendante dont il est question au 2e point ci-dessus existe, en s’ouvrant à elle, l’être humain est au bénéfice de quelque chose d’irremplaçable et dont il serait bien dommage de se fermer.
  • Par contre, je ne mettrais pas dans les avantages l’espérance d’avoir une vie future. Je pense que la vie continue après, mais nous verrons bien, et à mon avis cela ne doit pas compter dans notre façon de nous comporter ici bas. En tout cas, la Bible nous orient plutôt sur la question de la qualité de vie ici en maintenant.

Donc bref, je suis assez content d’avoir choisi le chemin de la foi. Et particulièrement la foi chrétienne.

Mais c’est à chacun de voir.

Et dans tout les cas, ce que je vous conseillerais, c’est de vous attacher à rester libre des systèmes, des pensées imposées par le groupe, rester ambitieux mais aussi humble, se donnant les moyens de faire évoluer ses idées, les questionner, les approfondir… et vos actes aussi. Cela demande d’investir un petit peu, comme vous le faites, dans une recherche personnelle. Donc Bravo.

Amitiés

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *