Baptême et enseignement chrétien à une fille de 8 ans ?

Par : pasteur Marc Pernot

fillette de profil - Photo by Katie Gerrard on Unsplash

Question d’un visiteur :

Cher Pasteur, bonjour,

J’ai trouvé votre site en recherchant de l’information sur les baptêmes, et je ne suis pas déçue. Que d’informations, que de vie sur ce site ! Bravo, et merci pour le temps et l’énergie que vous y consacrez.

Ma question concerne les baptêmes d’enfants et non pas de bébés. Je suis protestante (mes parents le sont tous les deux), baptisée au temple dès mon plus jeune âge, j’ai suivi une éducation religieuse à partir de 11 ans et j’ai fait ma communion avec beaucoup de joie, mon pasteur m’ayant fait découvrir la Bible selon un mode d’analyse structurale très entraînante. Mon mari est catholique, nous ne sommes pas très pratiquants, mais je me sens très profondément protestante. Pour moi, être protestante, ça n’est pas forcément aller au temple tous les dimanches, c’est davantage être à la recherche du vrai, du sens de la vie. Je dirais que pour moi c’est plus un mode de vie, de recherche du service de l’autre, qu’une religion !!

Nous avons expliqué à notre fille que nous étions tous chrétiens, même s’il existait des différences (qu’elle perçoit, elle, comme la différence des édifices églises et temples). Elle va au temple avec plaisir quand elle est chez mes parents.

Depuis la rentrée, elle a demandé à faire du scoutisme avec sa meilleure amie, le choix s’est donc porté sur les scouts catholiques où va déjà la grande sœur de son amie, et qui est ravie (je l’ai en effet vue prendre confiance en elle en l’espace de qq mois). J’ai accepté, même si ce mouvement scout me semble un peu « tradi » car leur amitié est si forte qu’elles auraient été chagrinées de ne pouvoir avoir cette activité ensemble. En outre, je trouvais intéressant qu’elle ait une approche religieuse dans un cadre scout plutôt que par une instruction religieuse plus formelle. Je l’ai donc accompagnée à la messe de rentrée, où nous avons acheté leur petit livre de scoutisme. Ma fille l’a évidemment dévoré, et dès les premières pages à remplir avec le nom, la clairière etc, a été embarrassée lorsqu’il s’est agi du baptême. Il est prévu que l’enfant note la date de son baptême, le lieu et le nom des parrains et marraines. Elle m’a demandé pourquoi on ne la baptisait pas, et je lui ai répondu qu’on ne s’en était pas occupé jusqu’alors (et je dois dire que c’est plutôt parce que cela me dérangeait de la faire baptiser à l’église, je ne savais pas que le baptême était chrétien et donc mutuellement reconnu) mais que l’on pouvait le faire si elle le souhaitait. Elle m’a répondu oui, puis elle m’a suggéré d’aller voir le pasteur de Papy et Mamie … Il n’y a donc pour elle aucune frontière, elle passe de l’église au temple, les deux font partie de sa vie.

Mes interrogations concernent donc son baptême selon le rite protestant. Mon mari y est favorable, moi aussi bien évidemment. Peut-on l’envisager, et sachant qu’elle vient d’avoir 8 ans, doit-elle forcément suivre une instruction religieuse ? Le baptême selon le rite catholique demande 2 ans de catéchisme avant, ce qu’elle refuse (et je l’admets), en connaissance de cause (l’enseignement religieux catholique dans notre village n’est pas franchement grisant pour les enfants, elle en a qq exemples autour d’elle …). Comment gérer un baptême au temple et des dimanches avec les scouts catho, où elle va être plongée dans un catholicisme que je qualifierais de plutôt ardent ? Autant j’ai toujours souhaité que ma fille se sente à l’aise comme chrétienne, que je me sens moi, déstabilisée devant cette situation. Je ne souhaite pas lui demander de faire le choix entre catholicisme et protestantisme, mais est-ce la bonne voie pour justement lui donner le choix plus tard ? Je suis en attente d’échanges de vues. Merci de vos conseils.

Bien à vous.

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame,

C’est vrai qu’être protestant ce n’est pas forcément aller au culte tous les dimanches, c’est vrai qu’y aller un peu de temps en temps, si possible régulièrement (à son rythme), cela fait un grand bien, stimulant notre propre recherche et spiritualité.

C’est vrai que vous avez tout à fait le droit de vous déclarer protestante parce que vous y êtes attachée. Car nous ne sommes pas propriétaire de ce label « protestant », ni d’ailleurs du label « chrétien ». Heureusement, car ce serait se mettre tout tranquillement à la place du Christ lui même pour dire qui est son légitimement son disciple ou non. Et s’il y aune chose qui ne serait pas très chrétienne, ce serait cela (oups, en disant cela, j’ai fait ce que j’ai dis qu’il n’était pas bon de faire, ce n’est pas sympa).

C’est vrai que c’est excellent d’être déjà à la recherche du vrai et du sens de la vie. C’est déjà une chose essentielle. Si cette recherche de sens se développait en prenant en compte ce qu’a dit, fait et été Jésus-Christ, ce serait pas mal car cette personne est le cœur même de ce qu’est le christianisme, et donc le protestantisme autant que le catholicisme. De plus, je ne suis pas très objectif, mais les évangiles sont absolument incroyables comme source d »un questionnement très fécond pour avancer dans sa réflexion pour donner notre propre sens à notre vie. En plus, vous partagez cela avec votre mari, et maintenant avec votre fille.

Il ne manquerait que de prier un peu souvent, même quelques secondes, et je dirais que vous êtres « très pratiquante ».

Mais franchement, loin de moi de juger. Chacun fait comme il peut et comme il sent. Comme cela lui réussit le mieux pour avancer dans sa vie, son épanouissement, sa paix et sa force.

Il est donc heureux que votre fille trouve dans la foi et dans la pratique de ses grands parents un exemple de recherche non seulement humaniste, mais chrétienne, et en particulier ce témoignage qui consiste à prendre du temps pour aller au culte. Il est génial qu’elle ait ses deux parents ayant la foi, un peu pratiquants, et pouvant donc l’aider dans cette démarche et en même temps la protéger contre les trucs bizarres ou trop étroits d’esprit. Il est heureux qu’elle ait une bonne copine qui soit aussi dans une dynamique de foi, et ses scouts.

Quelle richesse, quelle diversité, et puis tant d’amour et d’amitié autour d’elle pour accompagner son cheminement de vie, avec aussi cette dimension de foi. Cette diversité est une chance car elle a ainsi une chance d’avoir le meilleur (la foi, le Christ, la prière) avec en plus l'(ouverture et la tolérance, le respect qu’elle voit entre ses deux parents de confessions différentes.

Pour ce qui est du baptême, personnellement, je ne ressens pas de difficulté à baptiser un enfant de 8 ans. A cet âge la personne est entre le baptême de bébé (où l’enfant ne participe pas du tout) et le baptême d’adulte (qui est également une profession de foi). Lors d’un baptême d’enfant ayant « l’âge de raison », je propose donc que l’enfant ait un participation au cours de la cérémonie, en fonction de ses goûts, de sa timidité. Ce serait par exemple en choisissant une prière qui lui plait, en changeant des mots dedans, ajoutant et retranchant…  Mais ce baptême ne fait pas d’elle une catholique ou une protestante, elle pourra choisir un jour si elle le désire quand elle sera grande en faisant une confirmation catholique ou protestante.

C’est vrai qu’une éducation religieuse est utile, je pense. Il ne s’agit pas d’apprendre par cœur des doctrines, mais comme vous l’avez vécu : travailler les textes bibliques et apprendre à s’interroger, à en tirer quelque chose dans notre recherche de sens et de foi, apprendre à en discuter avec d’autres personnes. C’est pas mal, car cela lui permettra de choisir en connaissance de cause, même si elle choisi de ne pas poursuivre ensuite, elle sera quand même alors capable de comprendre ce que veut dire être chrétien, être croyant, elle se sera posé plain de questions.

L’enseignement chrétien reçu dans le scoutisme est, en général, plus du vécu : vivre fraternellement, avoir une expérience religieuse, des moments forts de sentiment religieux dans de beaux moments de rassemblements dans de beaux lieux. Cela complète mais ne remplace pas une dimensions plus philosophique, théologique, éthique et biblique trouvé dans un catéchisme (en particulier protestant). Et ce qui complète tout cela : c’est une foi vécue en famille avec les parents, les grands parents.

Avec mes amitiés

& mes vœux de bénédiction pour toute la famille et son excellente maman

pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *