« Jésus vit ces personnes, qui étaient comme des brebis qui n’ont pas de berger… » (Marc 6:34)

jeune femme lisant la Bible sur un ponton - Bethany Laird↪︎ « Jésus vit une grande foule, et fut ému de compassion pour ces personnes, parce qu’elles étaient comme des brebis qui n’ont pas de berger; et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses. » (Marc 6:34)

➔ Jésus n’a rien à vendre. Il n’annonce pas l’Évangile par amour de l’Évangile (il y aurait pourtant bien de quoi). Ni pour faire le chef, ou avoir beaucoup de succès (c’est tout le contraire, il va y laisser tout).

➔ Voici pourquoi Jésus parle : il désire venir en aide à des personnes qui sont en grand besoin. Comment est-ce arrivé ?

  • D’abord, Jésus voit une foule ; et dans la foule il reconnaît des personnes, des humains.
  • Et dans ces personnes il perçoit un profond besoin, un besoin essentiel, un manque vital. Une solitude, un sentiment d’abandon, l’impression peut-être de ne pas savoir où aller pour nourrir et abreuver son être profond, et comment trouver la force d’avancer, et quelle piste tracer dans la rocaille ?
  • Si Jésus discerne ces personnes, s’il comprend leur manque, c’est qu’il regarde, c’est qu’il s’intéresse, qu’il aime, qu’il se sent concerné. Alors et alors seulement, Jésus leur parle. Et c’est l’Évangile de la vie qui résonne.
  • Il leur parle pour que ces personnes sachent qu’elles ont un berger : Dieu.
  • Dieu comme un berger, c’est à dire une personne pleine de compassion pour les aimer, les soigner, les chercher quand elles sont perdues, les protéger dans le danger, faire en sorte qu’elles aient de quoi vivre. Dieu comme un berger, pas comme un juge ou un tyran.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *