« Tout ce que vous voulez que les gens fassent pour vous, faites-le pour eux. » (Matthieu 7:12)

un enfant émerveillé lors d'une lecture - Image par saralcassidy de Pixabay↪︎ « Tout ce que vous voulez que les gens fassent pour vous, faites-le de même pour eux : c’est la loi et les prophètes. » (Matthieu 7:12)

➔ Jésus n’a pas inventé ce principe d’action qu’il considère comme accomplissant tous les commandements de la Bible. En effet, comme tout le monde à l’époque Jésus connaissait le grand sage juif Hillel puisqu’il est mort à Jérusalem quand Jésus était jeune. Hillel donnait à peu près le même enseignement : « Ce que tu tiens pour haïssable, ne le fais pas à ton prochain. C’est là toute la Torah, le reste n’est que commentaire. » (Talmud, Sabbat 31-A)

➔ Hillel n’avait pas non plus inventé cette règle d’or : mil ans avant, Zoroastre avait déjà mis en avant cette règle comme étant la règle morale fondamentale. Elle se retrouve aussi dans bien des religions et philosophies du monde.

➔ Sauf que Jésus choisit de rendre ce commandement positif : Hillel proposait de s’abstenir de faire à l’autre ce que l’on n’aimerait pas que l’on nous fasse. Jésus propose, lui, de faire à l’autre le bien que l’on aimerait que l’on fasse pour nous. Jésus nous appelle ainsi à être créatif et aimant, afin d’être une bonne surprise pour l’autre. C’est cela « aimer » dans les évangiles. S’abstenir de blesser l’autre est bien sûr essentiel, mais c’est neutre, cela ne construit pas. Alors que chaque petit geste positif augmente de la vie et il tisse un lien nouveau faisant de l’humanité un corps.

➔ C’est intéressant de prendre ce précepte comme résumé de la Loi et des prophètes (la Bible telle que la connaissait Jésus). Car cela donne une clef pour interpréter nous-même la Bible : chaque page, chaque verset est un commentaire de cela : qu’espérer de bon pour nous même ? Comment Dieu y travaille, lui qui vit ce précepte donné par Jésus ? Et qu’est-ce que cela nous suggère de faire pour telle personne qui nous est confiée ?

➔ Cette parole de Jésus nous dit aussi que pas une seule page, pas un verset de la Bible ne peut être interprété comme une mauvaise nouvelle contre nous-même ou contre notre prochain. Bien sûr, puisque le Christ est « Bonne Nouvelle » pour chacun.

par : pasteur Marc Pernot

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.