« Alors, ils seront assis chacun sous sa vigne et sous son figuier » (Michée 4:4)

un enfant émerveillé lors d'une lecture - Image par saralcassidy de Pixabay
⤑ Voilà une promesse qui fait respirer la paix et la tranquillité, la fin de la guerre, de la haine et des disputes, de la convoitise et de la rapine. Cette tranquillité n’est pas une solitude, les versets précédents évoquent un grand rassemblement dans la louange, dans la soif de Dieu (4:2). C’est une quiétude pleine de fruits qui est en vue.

⤑ Cette promesse est donnée par un prophète, inspiré par Dieu, annonçant un projet d’avenir sur lequel Dieu travaille. Il nous promet la quiétude, et bien plus que cela à travers son langage imagé. Il s’agit manifestement d’images car si on imagine s’asseoir agréablement sous un figuier tendant la main pour attraper une bonne figue bien sucrée, il est plus difficile d’imaginer s’asseoir SOUS une vigne. Et encore bien plus d’être en même temps sous sa vigne et sous son figuier. Et pourtant si, et c’est une excellent projet :

⤑ Dans la culture de l’époque, la vigne évoque notre activité en ce monde avec ceux qui nous sont confiés et avec la bénédiction de Dieu. Et le figuier évoque la lecture et l’interprétation de la Bible.

⤑ Avec l’image du figuier : cette promesse est que chaque personne, à commencer par nous-même, puisions lire sa Bible et le monde, réfléchir et prier, interpréter et discerner par nous-même en fonction de notre sensibilité, des circonstances particulières, et de l’inspiration du jour. Notre pensée sera comme un fruit nourrissant à offrir, plein de graines fécondes. Notre interprétation sera comme les feuilles du figuier : chacune a un dessin différent, original, complétant à sa façon l’ensemble de toutes les feuilles en un bel arbre.

⤑ Et avec l’image de la vigne : la promesse est que chacun puisse porter ses propres fruits, et bientôt nous pourrons inviter les autres à une fête de réjouissance avec le vin produit.

⤑ Le figuier seul serait de l’intellectualisme, il est donc bon que nous soyons à la fois sous notre figuier et sous notre vigne pour que notre inspiration nous porte vers de bons actes. Et il est bon que nos actes nous portent à la réflexion. Notre quiétude sera féconde, bien loin d’être endormie. Grâce à Dieu.

par : pasteur Marc Pernot

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Rosset Claire-Lise dit :

    Cher Marc,
    Un tout grand merci de votre prédication qui m’a donné de méditer sur la personne de Nathanaël assis sous son figuier en Jean 1

    13 mai 2023 : « Alors, ils seront assis chacun sous sa vigne et sous son figuier » (Michée 4:4)

    A Nathanaël, ce docteur de la loi, Jésus dit : « quand tu étais sous ton figuier, je te voyais. »

    Mais Nathanaël avait besoin de voir le Christ tel qu’il est : « viens et vois » lui avait dit Philippe à sa question : peut-il venir quelque chose de bon de Nazareth ?

    « Viens et vois ! « Cette injonction s’adresse à tout un chacun, comme à moi-même.

    – Sous mon figuier, dans une église fondamentaliste, je lisais la parole de Dieu avec un voile devant les yeux (2 Cor. 3). A la sortie d’une étude biblique qui m’avait jetée à terre, je hurlais au volant de ma voiture : Seigneur, tu me promets la vie, même la vie en abondance et ici je crève !
    Alors tu me dis : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé,
    19 Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur. (Luc 4 : 18, 19) »

    – Sous mon figuier, terrassée par une noyade existentielle, tu me réponds comme à Job :
    « Qui a fermé la mer avec des portes,
    Quand elle s’élança du sein maternel;
    9 Quand je fis de la nuée son vêtement,
    Et de l’obscurité ses langes;
    10 Quand je lui imposai ma loi,
    Et que je lui mis des barrières et des portes;
    11 Quand je dis: Tu viendras jusqu’ici, tu n’iras pas au- delà;
    Ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots? (Job 38)

    – Sous mon figuier, quand je suis dans la confusion, ne sachant plus comment aborder une situation qui me pèse, tu me dis : « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. » (Jacques 1 : 5)

    – Sous mon figuier, remplie de regrets d’avoir mis tant d’idoles entre toi et moi, tendrement, tu me rappelles : « Écoute, Israël! l’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel.
    5 Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force.(Deut. 4) »

    – Sous mon figuier, quand je suis torturée par les regrets et l’obsession des « si… si seulement j’avais ou je n’avais pas…. » , tu me dis tendrement : « Je vous remplacerai les années qu’ont dévorées la sauterelle, le jélek, le hasil et le gazam (Joël 2 : 25) »

    – Sous mon figuier, tu me dis, comme à la femme samaritaine : « si tu connaissais le don de Dieu et celui qui te parle … celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.» (Jean4 :10, 14)

    – Sous mon figuier, je te dis comme Thomas dans la chambre haute, aussi sceptique que fut Nathanaël sous son figuier : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jean 20 : 24)
    « Car auprès de toi est la source de la vie;
    Par ta lumière nous voyons la lumière. » (Psaume 36 :4) »

    Bien fraternellement et merci pour tout
    Claire-Lise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *