Tenons tête à Pharaon… par Marie-Noëlle

Comme le dit la petite fille dans le film  » la cité des Anges » à Nicolas Cage ( l’ange) :
 » Ecoutes ? Tu entends ? Je suis en train de grandir… »

Eh bien telle cette petite fille, je vous le dis à vous, je vous le dis à tous, et je le dis à Dieu, par toutes les variantes de bible que je lis et relis jours après jours :  » Écoutez ? Vous entendez ? Je suis moi aussi en train de grandir !
J’en étais au passage que je préfère dans l’exode, l’histoire de Moise… Et si comme Marc nous en a parlé il s’agit bel et bien d’un mythe ( voir les podcasts sur « je cherche Dieu sur les mythes ») créé pour notre réflexion sur ce nous même parfois si despote, et loin de Dieu tel que l’est « Pharaon » dans l’histoire, il m’est venue encore une nouvelle interprétation possible de ce passage de la bible.
Personnellement il m’est venu l’idée d’un réel message d’espoir qui nous ai laissé par cette histoire…

En effet, au travers du buisson enflammé Dieu s’adresse à Moise et lui dit :
 » J’ai entendu la misère de mon peuple, ses cris et ses pleurs sont montés vers moi, aussi je te charge d’aller dire à Pharaon de les libérer tout de suite ou alors je ferais tomber sur lui ma colère… »

Et Moise répond :
 » Mais qui suis je pour me pointer devant pharaon et lui dire cela il ne voudra jamais ? En plus, je suis nul dans ma façon de m’exprimer, l’oral c’est vraiment pas mon fort ! »

Alors Dieu lui donne un bâton avec lequel il fera des prodiges devant pharaon pour lui montrer qu’il parle bel et bien au nom de Dieu et lui dit de se faire accompagner de Aaron son frère, qui lui, semble t-il à la langue bien pendue !
Et Moise fait ce que Dieu lui a dit de faire… Mais se cogne chaque fois a Pharaon têtu et buté qui refuse de faire ce que lui dit Moise malgré les divers prodiges et méfaits qui vont lui tomber sur le coin du nez, jusqu’à ce que Dieu lui reprenne jusqu’à son propre fils et là, enfin, Pharaon cédera dans un premier temps et laissera le peuple partir d’Égypte, mais tentera de les poursuivre après coup et finira, lui et son armée, ensevelis par les flots de la mer rouge…

Et là je me suis dite !? En voilà un sacré message d’espoir pour tout ceux qui s’estiment indignent de Dieu, tous ceux qui pensent que le mal qu’ils ont fait les empêchent de demander pardon et de se tourner vers le seul père aimant que nous n’auront jamais !
Pour tout ceux qui sont malades d’addictions aussi et qui se disent :  » Je ne m’en sortirais jamais, je suis faible, je n’y arriverais pas »…
Eh bien la preuve que si !
Dieu nous dit par cette histoire que l’on peut vaincre « Pharaon », quel que soit le mal qui nous habite, quelque soit l’addiction dont nous sommes dépendant, quel que soit les erreurs commises, dieu nous dit :

« Oui ce sera difficile ! Oui cela te demandera de gros efforts ! Oui tu vas te cogner beaucoup et tomber beaucoup ! Oui personne ne te croira ! Oui cela te demandera des effort de la foi et du travail sur toi même ce « Pharaon » qui monopolise tout ton être vivant et sacré que j’aime tant pourtant… Oui tu ne réussiras pas du premier coup ! Tu auras faim et tu auras l’impression qu’une nuée de sauterelles à mangé ta part… Oui tu auras soif et tu ne trouvera plus d’eau pour te désaltérer… Oui,Tu auras peur ! Peur de quitter cet homme/cette femme, que tu connais, même si elle est pervertie et que tu sais que tu vas droit à la mort avec lui/elle, car trouver celui que tu es vraiment sans ces addictions te fais encore plus peur !

Oui tout cela est vrai !
Mais si tu fais tout ce que je te dirais dit Dieu, je t’aiderais sur ton chemin. Je te ferais accompagner. Tu ne seras jamais seul !
Et non seulement tu réussiras ?! Mais en plus, je te mènerais vers un pays ou coulent le lait et le miel…
Un homme/ une femme que tu ne connais pas encore mais qui sera absolument sublime !

Et Pharaon sera enseveli et il disparaîtra pour toujours !

Nous avons tous un pharaon qui traîne dans un de nos tiroirs… Je me disais en voyant la beauté de cette nature vert tendre, à pied sous la pluie dense en allant voter, presque une pluie d’été, que c’était un beau jour pour faire un petit nettoyage de printemps…

Fraternellement,

Marie Noëlle

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.