Si Marie a conçu Jésus par le Saint Esprit, comment l’ADN du Sang du Sauveur a une parenté avec le peuple Druze ?

visage sur le suaire de Turin

Le visage sur le suaire de Turin – négatif d’une photographie

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’une visiteuse :

Bonjour pasteur,
L’église catholique reconnaît que Marie mère de Jésus a conçue par le Saint Esprit le Christ.
Hors d’après l’ADN du Sang du Sauveur, à révélé une parenté d’un peuple vivant au abord d’Israël à l’époque de la Sainte, ce nommant les Druzes. Se peut-il que Marie est eu une relation voulue ou forcée avec l’un d’entre eux ? Puisque Joseph voulait la répudier. Dans ce cas qu’en est-il du Saint Esprit ?
Que Dieu éclaire votre chemin.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Madame,

Et merci pour votre question, bravo de chercher à avancer entre foi, histoire et science, c’est toujours intéressant, et même enrichissant pour la foi de la mettre en dialogue avec les autres champs de recherche.

Les hypothèses sur le fait que la tunique d’Argenteuil ou le suaire de Turin auraient appartenu au Christ sont très très très loin d’être prouvées. C’est une question qui m’intéresse et que je suis car en tout état de cause ces objets nous font penser au Jésus historique et que cela me touche. Mais sur leur authenticité je ne parierais pas cinquante centimes. Une personne qui prétendrait être certaine absolument de leur authenticité le ferait par sa foi à elle plus que par la science. Même s’il était prouvé scientifiquement que ces objets étaient contemporains de Jésus (ce qui est loin d’être prouvé actuellement), il serait presque impossible d’avoir la certitude qu’ils viennent bien de Jésus et pas d’un autre homme (il y avait des millions d’autres personnes vivant à son époque).
Donc je n’avancerais pas que Jésus serait descendant d’un druze ou d’un esquimau sur la base d’un quelconque ADN trouvé sur un objet ancien.

Par ailleurs, l’hypothèse que Jésus serait le fils issu de l’union, voulue ou forcée, de Marie avec un homme autre que Joseph : cette hypothèse est historique y plausible. En effet cela concorderait bien avec le fait que Joseph veuille répudier Marie, comme vous le soulignez (en citant le début de l’Evangile selon Matthieu). Et cela concorderait aussi avec une tradition juive remontant aux premiers siècles, le Talmud avance que Jésus serait le fils de Marie et d’un soldat romain portant le nom de Pandera ou Panthera. Ce ne serait pas du tout déshonorant pour la personne de Jésus, ce ne serait pas sa faute d’avoir été conçu ainsi, ni probablement la faute de Marie (les viols de jeunes filles par les envahisseurs est hélas de toutes les époques, et même de la nôtre 2000 ans après). Ce serait tout à l’honneur de Joseph : voir cette prédication que j’ai donnée à Noël dernier (https://jecherchedieu.ch/temoignages/noel-selon-matthieu-1-joseph-qu-est-ce-qu-etre-une-personne-juste/). Si cela s’est passé comme ça, je pense que l’on peut dire que l’Esprit a soufflé afin que cet enfant né d’un viol (d’un crime) puisse être finalement élevé dans un bon foyer par sa mère et par un homme vivant de pardon et de miséricorde pour sa fiancée et d’amour pour cet enfant.

Par ailleurs, vous avez raison, l’Evangile selon Luc affirme que Marie a conçu cet enfant par le Saint Esprit. J’ai entendu bien des théologiens (dans l’église catholique comme dans l’église protestante) dire que ce texte est à lire au sens spirituel plus qu’au sens matériel. Ce texte me semble bien prendre sens ainsi pour nous, lecteur des évangiles : Marie serait alors le type même du croyant, dont le corps et la vie sont fécondées par l’Esprit Saint, de sorte que sont être et sa vie reçoive une dimension divine, aimante, libre et créatrice. À la suite de Marie, c’est à nous de recevoir l’Esprit, à nous de dire « oui » à Dieu qui se présente à nous pour nous visiter, « oui » à ce que Dieu projette d’accomplir par sa Parole avec nous.

Dieu vous bénit et vous accompagne ainsi.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Gérard dit :

    Bonjour
    On peut évoquer bien des hypothèses. Que Marie ait eu une relation forcée, peut être, mais notre nature humaine, telle que nous la connaissons, nous apprend que d une relation ne résulte pas automatiquement une naissance.
    Personnellement, je ne m attarde pas à savoir comment ça s’est passé, je retiens surtout la nature de Jésus, ses qualités, et ses actions bienheureuses au service des plus faibles notamment. Dernièrement un prêtre m a dit que s il est vrai que la Bible peut être interprétée, il faut regarder surtout l attitude de Jésus, ses actions.
    Autre façon de voir, pourquoi ne pas accorder l hypothèse que la naissance de Jésus résulte d un miracle. Puisque Jésus a fait de nombreux miracles lui même, et que depuis encore à notre époque, il existe des miracles, miracles reconnus, non pas reconnus que par des religieux, mais par toute une commission de spécialistes médecins . Dans un reportage à la radio, c’est clair qu on ne valide pas comme ça une guérison inexpliquée.
    Notre nature humaine cherche à comprendre par un raisonnement humain. On nous dit qu’il faut d abord comprendre avant d accorder crédit. Pourtant si l on croit les écritures, il n est pas dit que Lazare a regardé son état physique, a discuté avec Jésus pour lui faire reconnaître sa santé plus que défaillante, mais bien au contraire, Lazare a fait œuvre de foi, a écouté Jésus et lui a obéi, sans chercher à comprendre. Et ce fut bien heureux. On peut parler aussi de la pêche miraculeuse car les pêcheurs ont écouté et obéi à Jésus. Et encore bien d’autres faits dans la Bible.
    Dieu aime les hommes, il a ses propres voies, c’est nous qui essayons de comprendre ce qui parfois est incompréhensible. Et c’est pour cela aussi qu’il est dit  » les voies du Seigneur sont impénétrables ».
    Gloire à Dieu.

  2. Paulette dit :

    Il suffit d’élire « La véritable histoire de Jesus » ou « Marie »ttoys deux deJames T. TABOR aux Éditions Flammarion.

    • Marc Pernot dit :

      Merci pour cette proposition de lecture. James-D Tabor est un savant, cependant, prétendre posséder « LA véritable » histoire sur quelque sujet que ce soit est assez suspect. Il y a une enquête historique en ce qui concerne ces juet, et cette enquête est complexe évidemment après 2000 ans. Alors il est légitime de se méfier de quiconque prétendrait avoir La seule vérité vraie. Un livre qui titrerait « Jésus historique : mon opinion après 40 ans d’enquête » m’inspirerait plus de confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.