Quelle différence entre foi et religion ? Et la différence entre la foi chrétienne et la foi musulmane ?

Les symboles des principales religions sur fond de carte du monde - Image par Gerd Altmann de Pixabay

Elle est belle elle est bonne ma religion ! Faites votre marché, faites votre choix.

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour
J’aimerais savoir :
Premièrement la différence entre la foi chrétienne et la foi musulmane.
Deuxièmement entre la religion et le christianisme.
Merci de bien vouloir répondre

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Monsieur

La « foi », c’est la relation personnelle avec Dieu. C’est à distinguer de la « religion » qui est un ensemble de pratiques personnelle ou communautaire, qui permet d’entraîner sa foi, ou de l’exprimer.
Vous avez bien raison de distinguer les deux, c’est effectivement un petit peu court de confondre. Le christianisme est une religion, avec une théologie, des rites, des fêtes, des églises et des institutions qui les gèrent, et surtout des personnes qui pratiquent cette religion. Chaque personne à sa façon. Il y a plusieurs confessions dans la même religion qu’est le christianisme. Parmi les chrétiens, certains sont catholiques, d’autres protestants, d’autres orthodoxes ou évangéliques… L’Islam est une autre religion, également monothéiste c’est à dire avec un seul Dieu personnel (d’autres religions comme l’hindouisme ont plusieurs dieux, ou ont une autre conception de l’invisible qui est au delà du visible : comme le bouddhisme, le shamanisme…). Il y a plusieurs façon de vivre l’Islam aussi, semble-t-il, il y a des shiites, des sunnites, des soufis, des bahaïs…

Il existe plusieurs religions, c’est normal. Il y a aussi bien des chemins pour monter au sommet au sommet d’une haute montagne. L’Islam en est un, le christianisme en est un autre, le bouddhisme en est un troisième, et le judaïsme… mais au sommet de la montagne il y a « un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. » comme le dit très bien l’apôtre Paul (Ephésiens 4:6).

Je ne désire donc pas dire du mal de la foi musulmane. Chacun son style. Si cela convient à certains, leur donne une ouverture en confiance avec Dieu, les aide à être dans une belle relation avec les autres humains, c’est génial.

Pour moi, en tout cas, j’ai trouvé dans la foi chrétienne un chemin vers Dieu qui me semble indépassable. Pour plusieurs raisons :

  1. Nous ne sommes plus sous la crainte d’un Dieu juge, mais avec un Dieu qui aime sans condition chaque personne humaine. Cela change tout. Quand on prie ou que l’on essaye de faire un peu de bien pour aider une personne qui souffre, on ne le fait pas pour gagner son paradis, ou pour gagner des bons points auprès de Dieu (comme dans l’école de mon enfance, on devait gagner des bons points). On fait alors ce que l’on peut parce que l’on pense que c’est bien, que c’est une bonne chose. Cela coupe court à l’égoïsme, à l’égocentrisme, au marchandage. Or ce sont ce genre de choses qui me semblent pourrir la vie, les relations, et l’être.
  2. Dans la foi chrétienne, nous avons un livre, la Bible, qui est une bibliothèque très inspirante, sans enfermer. En effet, Jésus n’a rien écrit lui-même. La Bible est plus une bibliothèque de témoignages, assez divers, si divers que cela demande à chaque personne de se poser des questions et d’interpréter par elle-même ce qu’elle pense convenir le mieux selon elle, selon sa sensibilité et selon les circonstances, selon son inspiration. C’est très stimulant. Et cela permet de ne pas être contraints par des passages qui sont violents en première lecture.
  3. L’Evangile nous appelle ainsi à interpréter nous-même la Bible mais aussi la volonté de Dieu pour nous, c’est incroyablement libérant, mais comment faire ? L’Evangile dit que chaque personne est faite prophète ou prophétesse par l’Esprit que Dieu donne à chacun. Nous ne sommes donc pas dans la soumission à un prophète et à une loi, ou un code, un livre. Chacun est appelé à réfléchir, à prier, à demander à Dieu de l’éclairer, puis décide en conscience ce qui lui semble être le meilleur. Bien sûr, ce n’est jamais parfait, mais nous avons l’assurance que Dieu comprend, que Dieu pardonne, qu’il nous aide à rectifier, à corriger, à avancer.

Je trouve que c’est un chemin extraordinaire.

Je ne dirais pas que cela fait que le chrétien serait meilleur qu’un autre, mais je constate qu’à travers le christianisme Dieu m’aide chaque jour à être un petit peu un meilleur moi-même. C’est déjà cela. Si une autre personne avance avec une autre religion, une autre philosophie, je ne peux que m’en réjouir, bien sûr.
Et c’est pourquoi je témoigne de la foi chrétienne de tout mon cœur, de toute ma pensée. Parce que si cela pouvait aider une personne à s’ouvrir aux bienfaits de Dieu, cela me réjouirait. Mais je n’entends obliger personne. Et je n’aurais pas de mauvaise impression sur une personne qui me dirait que merci mais que cela ne l’intéresse pas. C’est tout à fait son droit, et je suis persuadé que cela n’empêche pas Dieu de l’aimer aussi.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

 

par : pasteur Marc Pernot

SPS. Après avoir choisi une religion, celle qui nous semble le mieux nous correspondre, il est presque aussi important de choisir le rapport que l’on a avec sa religion. C’est ce que j’essaye d’expliquer dans cet article :
https://jecherchedieu.ch/pratiquer/choisir-sa-religion-et-son-rapport-avec-sa-religion/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *