Que pensez-vous du phénomène qui se rencontre parfois : les stigmates endurées par certaines personnes ?

stigmates de Saint François - Cimabue 1280Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

Je me pose une question par rapport à un phénomène qui se rencontre parfois, les stigmates endurées par certaines personnes ; quel est votre regard sur la question personnellement et aussi plus largement chez les protestants, même s’ils ne vénèrent pas les saints, si on considère les cas authentiques ? J’ai du mal à comprendre l’idée que j’ai entendue parfois chez certains catholiques, que cela permettrait de s’associer à la passion du christ , je ne comprends pas pourquoi Dieu ferait endurer ce phénomène à certains , si on parle des cas vraiment authentiques , si on suppose que cela ne relève d’aucune cause psychosomatique.

Bonne journée à vous.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Saint François avec ses stigmates, d'après Cimabue (XIIIe siècle) Je n’ai aucune expérience en la matière, à vrai dire, je n’ai jamais rencontré de personnes vivant cela : des plaies sur leurs corps qui reprennent les plaies de la crucifixion du Christ sur les mains, les pieds et le côté.
Il me semble vraisemblable que ces personnes soient profondément sincère. Et que leur foi s’exprime ainsi.
En aucun cas Dieu n’infligerait une souffrance, car il est le Dieu de la vie. De même que Jésus n’a torturé personne, ni pour punir une personne ayant eu un mauvais comportement, ni pour éprouver la foi de quiconque. Systématiquement, Jésus a lutté contre  la souffrance.
S’associer à la passion du Christ c’est se donner pour sauver, pour servir quelque autres personnes, leur apporter un soutien. C’est une action modeste et discrète pour aider, ce qui demande parfois de grands efforts, c’est vrai. Mais ce n’est alors pas de la souffrance pour la souffrance, ni de la souffrance pour faire plaisir à Dieu (ce serait une injure de l’imaginer capable d’apprécier la souffrance).
En réalité, nous savons que Jésus a plutôt été crucifié dans les poignets et non dans les mains, quand il est question dans l’Evangile selon Jean (ch. 20) d’appel à toucher ses mains blessées il s’git donc d’un symbole, signifiant de prolonger son activité créatrice par nos actes.
Voilà ce que je dirais a priori, en général. Ensuite, il y a sans doute de bien belles figures de personnes vivant des stigmates, par exemple François d’Assise.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *