un jeune homme barbu, seul alors que des petits groupes de personnes existent - Photo de Brooke Cagle sur https://unsplash.com/fr/photos/kwSg-CnWvdc
Ethique

Quand nous avons des « valeurs et opinions » contraire à une paroisse, mieux vaut cheminer seule ou tout de même fréquenter cette paroisse ?

Par : pasteur Marc Pernot

un jeune homme barbu, seul alors que des petits groupes de personnes existent - Photo de Brooke Cagle sur https://unsplash.com/fr/photos/kwSg-CnWvdc

Mieux vaut être seule que mal accompagnée ?

Question posée :

Bonjour

Je me permets de vous contacter car j’ai découvert votre site qui m’a grandement réconfortée suite à une déception « religieuse » (prédication que nous avons trouvé trop moralisatrice malheureusement).

Ma question est : quand nous décidons de nous rapprocher de Dieu (très récent pour moi) et que nous avons des « valeurs et opinions » contraire à une paroisse (sur le thème de l’IVG et l’homosexualité par exemple) est ce qu’il vaut mieux cheminer seule ou tout de même fréquenter une paroisse qui n’incarne pas nos opinions ?

Merci beaucoup et très belle soirée.

Et merci pour votre blog avec les questions réponses vous aidez un grand nombre de personnes en quête j’en suis sûre.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Merci pour les encouragements !!!

Et grand grand bravo de chercher à vous approcher de Dieu. Je suis convaincu que cela vous apportera énormément.

Les paroissiens ne sont pas du tout obligés d’être d’accord avec ce que je raconte dans mes prédications ou sur le blog de l’Eglise Protestante de Genève. Heureusement pour eux. Et c’est comme ça dans toute notre église. Ce que dit le prédicateur est plus comme un témoignage personnel, qui appelle chacun à avoir sa propre opinion, sa propre réflexion théologique, sa propre sensibilité spirituelle. D’ailleurs, à la sortie du culte, les paroissiens ne se privent pas de me dire quand ils n’étaient pas trop d’accord avec ce que j’ai raconté. C’est aussi cela qui fait avancer : les personnes, à cette occasion là se sont posé des questions, ont cherché ce qu’elles pensaient :c’est très positif, c’est comme cela que l’on avance : en entendant des choses qui nous posent question.

C’est beaucoup plus gênant si votre église ou votre paroisse refuse que vous ayez telle ou telle opinion, vous accusant de ne pas être une bonne chrétienne à cause de cela. Personnellement, cela me semble insupportable. Cela risque vraiment de vous blesser, vous, votre foi, et l’estime de vous même. Car une divergence d’opinion c’est une chose, mais c’est autre chose de subir un manque de respect, et c’est encore plus dur quand ce manque de respect est adressé au nom de la foi, ou de Dieu, du Christ.

Alors comment faire si vous subissez ce genre de choses ? Peut-être y a-t-il une autre paroisse qui respecte l’individu et sa sensibilité personnelle ? Sinon, oui, je pense qu’il vaut mieux ne pas rester à subir. Et donc travailler votre foi seule. Mais c’est dommage quand même car il est important de bénéficier d’un culte de temps en temps. Mais on fait comme on peut.

Bonne route dans la foi. Bravo d’avoir vos opinions et de ne pas vous laisser diminuer. La foi doit vous augmenter, vous libérer, épanouir votre personnalité.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

PS. L’apôtre Paul compare l’unité de l’église comme un corps avec des membres différents. Ce corps n’aurait pas de sens si tous les membres étaient semblables, il y a une diversité de points de vue, de vocation, de façon d’être, de sensibilités. Ce qui nous unit n’est pas des valeurs et opinions qui s’imposeraient aux membres, ce qui nous unit, dit Paul : c’est l’Esprit, c’est à dire une force intérieure qui vient de Dieu (pas des responsables de l’église) et qui fait que nous nous soucions des autres membres, différents de nous (1 Corinthiens 12), dans le chapitre suivant (13), Paul montre qu’il existe une tentation de faire de la théologie et d’avoir une grande foi sans amour, sans se soucier de l’autre, sans le respecter, et que cela est n’apporte absolument rien.

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

2 Commentaires

  1. Christiane dit :

    Je suis dans la même situation que cette dame: dans une paroisse qui n’a plus de vie, un pasteur qui ne m’apporte même pas des sujets sur lesquels je pourrais ne pas être d’accord, j’ai donc décidé de ne fréquenter ma paroisse que de façon épisodique et de me tourner vers le culte en direct… j’ai choisi le temple de l’Etoile et/ou l’oratoire du Louvre (Paris) et je me sens beaucoup plus motivée pour réfléchir et vivre ma foi… mais il est vrai que le côté convivial au quotidien manque dans une vie où on finit par être assez isolé.

    1. Marc Pernot dit :

      Bonjour,
      J’aime beaucoup ce que vous dites en ce qui concerne le culte, et le juste sentiment d’isolement par la pratique uniquement en ligne, dans les livres et en solitaire.
      Le principal intérêt du culte : c’est la démarche de la personen qui sort de chez elle pour y aller. Avec quelques personnes qui y sont. C’est là l’essentiel, car nous ne sommes pas un pur esprit, nous sommes un animal spirituel, pensant et social. OUi, l’humain est une réalité multifacettes.

      • Notre côté « animal » demande ce que notre coprs participe à ce mouvement vers Dieu, et à ce oui à Dieu, c’est la sortie de chez soi, le déplacement, c’est le lieu spécial du temple ou de l’église, c’est le retour chez soi.
      • Notre côté « animal social » demande à ce que nous rejoignons d’autres, pas seulement à travers une fibre optique, cela nous permet de faire corps avec notre être entier, avec des personnes réelles, non choisies. C’est une expérience essentielle, il n’y a qu’à voir la différence entre aller à un concert et écouter une musuque en streaming, même si la musique est bien moins parfaite au concert, même si l’on est mal assis et que l’on a trop chaud ou trop froid : cela n’a absolument rien de comparable. C’est encore plu simportant en ce qui concerne notre travail sur l’être, sur la foi.
      • Tant mieux qui se conjugue en même temps une expérience pensante et priante lors du culte : c’est génial car alors tout est là. Mais comme vous le dites, on peut travailler sa pensée par internet et dans les livres, l’essentiel de la prière est de toute façon individuel dans notre chambre porte fermée comme le dit Jésus. Mais notre foi a besoin de s’inscrire aussi dans notre dimension d’animal social. Vraiment.

      C’est pourquoi, même si nous faisons, ma femme et moi, des vidéos de culte depuis 2007, étant parmi les pionniers du genre. Personnellement, je ne désire pas mettre de culte en ligne le dimanche matin. Précisément pour cela. Pour le bien des fidèles : laisser ce temps du dimanche matin libre, comme un manque, comme une invitation à aller rejoindre physiquement une assemblée à son rythme. Quitte à compléter cet exercice en écoutant la prédication mise en ligne l’après midi.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *