Pourquoi les religions sont divisées au lieu de se réunir ?

Par : pasteur Marc Pernot

Image: 'A Perch of Birds (1880) by Hector Giacomelli (1822-1904). Digitally enhanced from our own original plate.' by Rawpixel Ltd  https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/153584064@N07/42663976114

Des oiseaux multicolores sur une unique perche

Question d’un visiteur :

Bonjour,

J’aimerais comprendre les différences entre protestants et catholiques et les divisions au sein de ces confessions. J’aimerais aussi comprendre pourquoi des religions qui prêchent l’unité se divisent de plus en plus au fil des siècles alors qu’il suffirait de revenir à l’essentiel : l’amour, pour se réunir et faire de notre nombre une force…

Réponse d’un pasteur :

Bonjour,

Je suis bien d’accord avec vous, l’important c’est l’amour, c’est bien ce que nous annonce le Christ. Mais l’amour ne veut pas dire que l’on aime tous la même chose. C’est ainsi entre deux amis, et dans le couple, et entre famille. Par exemple, l’un va aimer le foot et l’autre le rugby, cela n’est pas choquant, mais le problème serait que cette simple différence de goût soit une occasion de dispute, de haine. C’est la même chose pour les idées ou pour la religion. On peut avoir des différences de sensibilité, de point de vue, mais le scandale serait de refuser à l’autre le droit d’avoir un point de vue différent du sien.

En réalité, le fond du problème est bien souvent l’idée que l’on se fait de la vérité. Il est si naturel de considérer comme seule vérité ce qui est simplement vrai pour moi.

Comme vous le dites très bien, la vérité est avant tout une question de relation. La vérité c’est d’abord une relation vraie c’est l’amour, le respect, la fidélité. Et l’amour peut comprendre que l’autre soit différent de nous, en partie, et nous pouvons même l’aimer en partie pour cette personnalité unique. Dans l’exemple des amis qui aiment chacun un sport différent,  chacun a des deux a ses raisons d’aimer faire du sport, et d’aimer celui-là. Ils sont tous les deux alors dans la vérité, vérité par rapport à ce qu’ils sont, par rapport à leurs goûts, leurs forces, leur histoire, les occasions et les rencontres. Et ils seront dans la vérité l’un par rapport à l’autre s’ils se respectent dans leurs différences et dans ce qui les unis.

Par contre, un intégriste dira que que si deux opinions différentes s’expriment, l’un au moins a certainement tort, ou plutôt, que si quelqu’un a une opinion différente de la sienne, il est certainement dans l’erreur. Ce genre d’intégrisme n’est pas réservé à la religion, on trouve des athées qui disent que ceux qui sont croyants sont dans l’erreur.

Pour les différences entre chrétiens, ce qui est vraiment dommage c’est quand il y a des divisions, comme vous le dites, mais c’est bon et normal qu’il y ait des différences. Nous ne sommes pas des machines. Telle église convient à l’un, telle église insiste plutôt sur tel aspect, a tel mode de fonctionnement, et telle autre apporte autre chose. C’est bien, comme ça des personnes différentes peuvent trouver leur place et s’y épanouir. Ce n’est donc pas l’unité que nous cherchons, à travers l’œcuménisme, mais l’union, le respect des uns pour les autres. A mon avis l’œcuménisme nous apporte beaucoup, et l’existence d’églises différentes est vraiment une chance pour que chacun trouve sa place, mais surtout pour que l’on ait moins de chance pour se prendre soi-même pour Dieu, ni confondre sa théologie avec Dieu lui-même.

Mais cela ne veut pas dire que toute religion se vaut et que cela n’a aucune importance. La question est pour chacun la façon d’être qui lui corresponde à lui, qui le rende meilleur, lui. Peut-être qu’un autre aura besoin d’une autre sorte de théologie, de rites, et de principes de vie. Personen ne peut juger de cela à la place d’un autre. Ce que je peux dire c’est uniquement mon point de vue à moi : pour moi, rien ne vaut la foi dont témoignent les évangiles du Christ.

C’est ce que permet le monothéisme. Car si je pense qu’il y a un seul Dieu, alors par définition, toutes les religions et spiritualités convergent vers le même sommet, la même transcendance, le même Dieu. Evidemment, certaines personnes diront au contraire que puisqu’il y a un seul Dieu c’est celui de sa religion et même de sa petite chapelle. Mais cette étroitesse d’esprit n’est pas liée au monothéisme, ni même à la religion en elle même, c’est lié au rapport que cette personne entretien avec ses semblables. Et je connais des athées qui sont aussi intégriste que des religieux.

Amitiés

pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *