Peut-on être chrétien sans être baptisé ? sans prier Marie ? sans prier en public ?

Par : pasteur Marc Pernot

Une cordée monte péniblement (illustration) Image: 'IMG_4107.jpg' by zanaca https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/46202147@N00/331208730

Question d’un visiteur :

Bonjour , excusez-moi pour le dérangement !
J’ai quelques questions à vous poser Monsieur le Pasteur si c’est possible de me répondre.

  • Peut-on d’être chrétien sans avoir été baptisé?
  • Est-il une obligation de se prosterner devant les statuts ( ceux qui les appellent les saints )?
  • Peut-on être chrétien sans prier Marie ?
  • Peut-on être chrétien en se concentrant la lecture biblique seulement sans écouter d’autre opinion ?
  • Peut-on être chrétien si on aime pas prier devant les gens non pas par peur, mais pour être discret ?
  • Combien de temps faut-il dans la démarche vers le baptême pour être baptisée ?

Merci à votre compréhension !

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Ce n’est pas un dérangement, mais toujours une joie de voir quelqu’un qui s’intéresse à Dieu !

Peut-on être chrétien si ceci, si pas cela … ? Bien des personnes et des églises peuvent donner une réponse différente à ces questions, parce qu’elles ont des définitions différentes de ce qu’est être chrétien. Personnellement, il me semble essentiel de donner comme définition de ce qu’est être chrétien la seule personne de Jésus-Christ. Être chrétien c’est s’intéresser d’une façon déterminante à la personne de Jésus. Cela peut être de différentes façons, pour différentes raisons. Mais c’est cela le cœur du cœur. C’est une définition à la fois exigeante (cet attachement au Christ oriente une vie, une foi, une façon d’être), mais en même temps ouverte : nous pouvons alors reconnaître comme chrétien tout fidèle d’une autre église et même toute personne qui se déclare elle même disciple du Christ.

Si je vous dis cela, c’est pour que vous vous sentiez libre d’être chrétien à votre façon à vous. Cela vous appartient, votre foi est quelque chose de si intime que cela ne regarde que Dieu et vous. Qu’importe ceux qui seraient tentés de vous juger sur votre façon d’être chrétien ! Leur opinion dirait beaucoup sur leur propre cœur, leur foi, mais dirait peu sur votre propre foi et votre propre personne.

Je vais répondre volontiers à vos questions précises, mais avec ce que je viens de vous dire c’est plus une opinion personnelle, que la vérité qui tombe directement du ciel. Cela dit, je pense qu’une importante proportion de mes collègues pasteurs répondraient un peu quelque chose comme cela.

  • Oui, on peut être chrétien sans être baptisé. Dieu regarde au cœur, pas à un passeport pour voir si nous avons les bons visas. L’essentiel est dans l’intérieur, c’est la sincérité, l’attachement. Mais nous sommes aussi un corps et un membre de la société humaine. Cela nous aide d’impliquer non seulement notre cœur et notre tête, mais aussi notre extérieur dans notre relation à Dieu. Les sacrements rendent visible et communautaire ce qui est invisible : la grâce de Dieu et la foi de la personne. Cela est faut pour nous aider non, humain. Dieu, lui, n’en a pas besoin, il nous garde dans son amour de toute façon.
  • Dans notre façon d’être chrétien (protestants), nous ne prosternons pas devant des statues, ni des images, ni ne prions que Dieu (parfois, certains protestants prient Jésus aussi, mais en général on prie plutôt Dieu « au nom de Jésus-Christ »). Mais si cela aide certaines personnes de prier en pensant à Marie ou tel autre saint,  éventuellement devant sa statue… ce n’est pas cela qui va fâcher Dieu !
  • Je dirais qu’être chrétien c’est rechercher Dieu, et la lecture personnelle de la Bible est essentielle pour cela, ainsi que la prière personnelle. Les activités collectives en église sont des exercices pour stimuler et nourrir la foi et la réflexion personnelle. C’est donc secondaire, facultatif même si cela aide de faire l’effort d’en suivre un peu, à son rythme. Mais on n’est donc pas du tout obligé d’être d’accord avec ce que dit l’église ou les autres personnes.
  • Je suis du même avis en ce qui concerne la prière devant les autres gens, je trouve que la prière est faite pour rester intime, seul à seul avec Dieu. Il n’est en tout cas absolument pas obligatoire de prier devant d’autres gens. D’ailleurs Jésus recommande explicitement de ne pas le faire « quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret » (Matthieu 6:6)
  • Dans notre église, quand une personne parle d’être baptisée, c’est qu’elle est prête à l’être. L’important est ce qui est dans le cœur de la personne, et l’église n’est pas Dieu pour en juger ! Après, il faut seulement le temps de s’organiser et de personnaliser cet événement.

Avec mes amitiés fraternelles
Dieu vous bénit et vous accompagne

pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

26 réponses

  1. Myriam B dit :

    Bonjour, pour moi, être chrétien, c’est vivre en Christ. Oui, vivre en Lui et par Lui en toutes choses, sans ne faire aucune oeuvre de ma part personnelle car je suis pécheresse de nature et je ne peux rien faire de bon par moi-même. J’aime parler de la foi car la foi est un lien qui me lie à Christ et c’est par la foi que Christ vit en moi et que je vis en Lui.

  2. Tamou dit :

    Bonsoir pasteur, mon nom c’est TAMOU, je suis issu d’une famille musulmane, mais ce n’est qu’en 3 iem année d’université j’ai connu la bonne nouvelle de Jésus, comme étant mon sauveur. Je fréquente depuis une année une église évangélique de la place, et je ressens le désire de porter la marque de Jésus par le baptême d’eau, mais choses qui m’afaibli est que depuis mon enfance j’ai cassé mon bras droit et jusque là j’ai encore les séquelles de cela, et pour moi du fait que je veux me retourner de ma religion va faire penser aux gens que c’est parce que je veux une guérison de mon bras que je veux me convertir, voilà qu’au fond de moi , j’ai simplement eu foi en Jésus comme étant par qui nous devons passer pour hériter le royaume des cieux et le pardon de nos péchés et non pas une guérison quelconque. De même, le pasteur après un baptême quelconque, le Fidel a l’obligation de participer aux activités de l’église locale , ce que je n’aprouve. Je vie hors de chez moi, et je me demande est-ce qu’il faudrait pas faire le baptême chez moi, aussi mes parents ne sont pas du tout d’accord avec moi du fait que je veux devenir chrétien, depuis un certain temps j’ai perdu le lien familial Enver ma famille, et je suis dans l’embrouille Total, si je veux faire la volonté famiale c’est que j’ai préféré le monde , et si je me fais baptisé c’est que je me vois ainsi séparé de ma famille, mais ce que je retiens est que avec Christ il n’y a point de confusion.que vais-je faire
    J’ai besoin de vos conseils

    • Marc Pernot dit :

      Cher Tamou

      Bravo pour votre foi en chemin. Avec sincérité et courage, intelligence et confiance.

      Je ne sais pas dans quelle église chrétienne vous êtes tombé.

      • Elle vous a fait découvrir l’Evangile du Christ, l’amour de Dieu sans condition, et c’est un trésor inestimable de vie
      • Seulement, s’ils vous ont fait croire que par la foi en Jésus votre bras abîmé par une fracture ancienne allait guérir, c’est de la superstition. Dieu n’attend pas que l’on soit de telle ou telle religion pour nous vouloir du bien puisque depuis les origines Dieu nous regarde comme son enfant bien aimé. Effectivement, ce n’est pas pour une guérison physique que l’on demande le baptême mais pour vivre dans la confiance en l’amour de Dieu pour nous. Ensuite, si votre bras guérit, ce sera génial. Et s’il ne guérit pas ce n’est pas parce que vous ne seriez pas béni.
      • Et en Christ, nous sommes dans la liberté, en ligne directe avec Dieu, chacun étant fait prophète ou prophétesse par l’Esprit qui nous est donné. Le pasteur abuse donc, il transforme le baptême en chantage pour remplir son église, il me semble que c’ets vraiment une hote car Jésus n’a jamais été comme cela. Il n’a obligé personne à le suivre. Bien souvent il aide une personne et il lui dit d’aller vivre sa vie, transformée par l’amour de Dieu
      • Je suppose que cette église, en plus du teste doit imposer des dons d’argent à faire ! Alors que Jésus n’a jamais demandé un centime à quiconque. Bien sûr. Il vivait simplement de ce que des personnes donnaient volontairement, joyeusement.

      Il me semble que vous pouvez être profondément reconnaissant pour les personnes qui vous ont fait découvrir l’amour de Dieu manifesté en Christ. Ensuite, je vous conseille d’aller dans une église plus ouverte, plus respectueuse des fidèles, recevoir le baptême et participer au culte à votre rythme, si vous le désirez et quand vous le désirez.

      Désolé pour vous que votre famille ait une foi si étroite et fermée. C’est bien difficile. Néanmoins vous pouvez tout à fait respecter vos proches et leur religion sans pour autant accepter leur intolérance à eux, sans accepter leur pression. La religion, la foi est une question très très personnelle. Il n’est pas correct d’imposer des contraintes en religion. Mais même s’ils sont un peu intégristes sur les bords, c’est eux qui manquent de respect, pas vous. Néanmoins vous pouvez leur dire et leur répéter que vous, vous les respectez et vous respectez leur foi, leur religion qui est une grande religion, et que vous ne voulez convaincre personne de changer de religion pour prendre votre religion à vous. Vous pouvez tout à fait être chrétien et faire le ramadan avec votre famille, vous pouvez avoir une pratique chrétienne de lecture des évangiles et de prière à Dieu (inspirée par la foi du Christ) plutôt dans l’intimité, modeste et sans ostentation afin de ne pas les défier.

      Bon courage
      Ne craignez pas, Dieu vous bénit et vous accompagne

  3. Christopher dit :

    Bonsoir ,

    Je suis Christopher. J’ai 35 ans. J’ai commencé en octobre 2020 dans une église Catholique un parcours de Cathécuménat adulte car j’ai ressenti le besoin de connaître Dieu. Je suis très attaché à mon cheminement et je suis dans la joie quand je pense à jésus. Lors d’un entretien de parcours, la responsable des Cathécumènes m’a affirmé catégoriquement que je n’aurais pas le droit d’accéder au sacrément du Baptême que si je vivais une relation chaste car je suis dans une relation homosexuel depuis 6 ans.
    Je suis choqué et humilié par ces mots dur et injuste selon moi. Je recherche l’amour de Dieu pas le rejet. Il me semble que les disciples de jésus baptisaient sans aucunes conditions sauf celle de reconnaître jésus comme fils de Dieu.
    Depuis je suis perturbé et j’ai beaucoup de peine pour savoir si je dois continuer ainsi sans être baptisé…comment grandir dans la foi sans l’esprit Saint ? Pourquoi je ne suis pas digne de recevoir ce sacrément ?
    Merci pour votre aide.

    • Marc Pernot dit :

      Cher Christopher,

      Je suis profondément désolé que vous ayez subi une telle violence, qui plus est au nom du Christ.

      • Vous avez bien raison d’être choqué, je suis profondément choqué aussi. Et pour vous d’abord, pour la diversité de l’humanité qui est salie, et pour le Christ qui est injustement calomnié par cette violence faite en son nom.
      • Je comprends que vous vous soyez senti humilié. Mais pour moi ce n’est pas vous qui êtes humilié, sali, par ce jugement épouvantable. Ce jugement ne parle pas de vous mais il parle du cœur de ceux qui ont osé le penser et le jeter au visage d’une personne humaine.

      Oui, vous pouvez continuer ainsi sans être baptisé. Le baptême n’est pas une condition à la grâce de Dieu, le baptême est le signe de la grâce, de l’amour que Dieu avait, a et aura toujours pour vous. C’est pour nous, humains, que le baptême est important, pour mieux prendre en compte cette grâce de Dieu, invisible.

      Comment faire, alors ? Il y a pas mal de solutions.

      • Vous pouvez recevoir le baptême dans une église protestante ouverte, inclusive. Vous pouvez vous mettre à fréquenter une paroisse protestante ou choisir de devenir protestant, mais ce n’est pas obligé pour autant, ce ne serait pas juste non plus de la part de l’église protestante d’opérer ce genre de chantage. Le baptême est avant tout chrétien, et le baptême donné dans une autre église est mutuellement reconnu entre l’église catholique et l’église protestante (pas par les évangéliques, par contre).
      • Je peux aussi essayer de trouver une paroisse catholique dont les prêtres ne suivent pas exactement les consignes de la hiérarchie et n’entrent pas dans une inquisition sur la vie privée des personnes ni sur leurs croyances, et donnent joyeusement un baptême comme signe de l’amour de Dieu donné en Christ.
      • Vous pouvez enfin vous passer de baptême. C’est dommage, mais ce n’est après tout pas si grave.

      En tout cas, je suis persuadé que l’Evangile, et le Christ encore plus, ne faisait pas le moins du monde de discrimination, ni raciste, ni sexiste, ni homophobe.
      Dieu vous bénit et vous accompagne.

  4. Lylia dit :

    Bonjour monsieur le Pasteur,
    je m’appelle Lylia et j’ai 13 ans. J’aimerais devenir chrétienne mais ne pense pas que mes parents serait d’accord (mon beau père ne croit pas en dieu et ma mère n’est pas pratiquante). Pouvez-vous m’aider? Me donner des conseils ? Y’a t’il un âge pour choisir sa religion? Je crois en Dieu et je pourrais aller à la messe le dimanche et les jours de fête.
    Merci beaucoup.

    • Marc Pernot dit :

      Chère Lylia

      Bravo. Je suis persuadé que cela vous apportera énormément. C’est en particulier pour les personnes qui ont du mal à rejoindre facilement une paroisse que l’Eglise protestante de Genève m’a demandé de faire cette sorte de paroisse en ligne.

      Votre âge de 13 ans est parfait pour s’intéresser à cette dimension de l’humain.

      Si vos parents ne sont pas athées complètement intégristes, même si cette question de Dieu ne les intéresse pas, ils est possible qu’ils puissent comprendre que cela vous intéresse, vous.

      Déjà le choix du christianisme est essentiel, car c’est la religion qui laisse à mon avis le plus de place au développement personnel, à une relation personnelle à Dieu, à sa façon, et à la libre recherche du chemin qui nous correspond personnellement le mieux dans la vie.

      Ensuite, c’est vrai que cela demande donc, à mon avis, de se former un petit peu (j’essaye de donner des éléments sur ce site) et de nourrir ce cheminement en allant de temps en temps avec d’autres personnes cherchant à avancer dans la foi chrétienne. C’est là que c’est un petit peu plus délicat car il y a toutes sortes de mouvements, certains sont extrêmement chaleureux et sympathique et sont des mouvements très durs et moralistes, parfois pas loin de sectes. D’autres églises sont plus ouvertes, d’autres sont un peu trop ennuyeuses… Dans ce domaine il faut avoir de la prudence et chercher un peu (si vous me dites la ville où vous êtes, je peux peut-être vous proposer des paroisses). Mais l’essentiel est de toute façon ce que vous avez, vous, dans la tête et dans le cœur, et surtout garder votre liberté de croire, de penser, de prier et de pratiquer (ou non) comme vous le pensez. Dans la plupart des paroisses il y a des groupes de jeunes de votre âge, si cela vous intéresse, mais ce n’est pas non plus obligé.

      Déjà, il me semble que ce serait bien d’acheter une Bible. Il y a différentes éditions possibles. Vous en trouverez dans toutes les librairies. Les éditions les plus correctes sont marquées TOB ou NBS. Chaque Bible comprend au moins les 66 livres principaux, parfois quelques uns de plus. Le mieux est de commencer par lire les évangiles (chercher dans la table des matières les livres de Matthieu et de Jean, pour commencer). Bien entendu, c’est comme quand on commence n’importe quel domaine, au début on ne comprend pas tout, des choses peuvent sembler impossibles ou choquantes, ce n’est pas grave, ce que l’on ne comprend pas en première lecture est simplement à étudier plus tard.

      Vous pouvez commencer à prier, simplement en pensant à Dieu comme la source de la vie, et donc avec la possibilité de penser à lui/elle tout simplement, en sincérité, en toute confiance. De se taire ou de parler. Sous la douche ou dans son lit, ou dans un endroit que l’on aime, le matin ou le soir ou à un autre moment. Cela peut durer 1 seconde ou quelques minutes, mais c’est pas mal que ce soit régulièrement tous les jours (en même temps, ce n’est pas obligé, bien sûr) afin cela soit comme une respiration dans notre vie.

      En tout cas n’hésitez pas si vous avez besoin une question.

      Dieu vous bénit et vous accompagne.

      Marc Pernot, pasteur à Genève
      marc.pernot@protestant.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *