Nous ne pouvons nous marier, nous vivons donc dans le péché ?

Par : pasteur Marc Pernot

Illustration : deux dauphins nageant ensemble - Image: 'Common Dolphins' by Ed Dunens https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/40883175@N06/23908268358

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur

Moi Pierre, 46 ans et chrétien évangélique (divorcé, 3 enfants) : J ’ai une relation amoureuse avec Jeanne, d’origine asiatique. Jeanne a 42 ans, travaillant en France depuis 7 ans , mais sans papiers, elle a deux enfants de 7 ans 8 ans à charge, laissés dans sa famille en Asie auquelle Jeanne envoie de l’argent régulièrement pour les besoins de ses enfants et ceux du reste de la famille. Jeanne a une éducation catholique, elle est croyante en Jésus Christ mais non convertie au sens évangélique du terme.

Nous allons à l’église le dimanche matin, c’est le seul moment que nous partageons spirituellement à deux. Jeanne ne me parle jamais de chose spirituelle de façon spontanée, elle est très occupée par le travail et ce qu’elle doit envoyer à ses enfants et au reste de sa famille en Asie . Moi je lui parle de Jésus régulièrement et sans trop insister pour ne pas la perdre… en espérant qu’un jours elle décide de sa conversion et de son baptême .

Le problème : on a une relation intime (sexuelle) alors qu’on n’est pas mariés : je veux bien me marier avec elle mais elle n’a pas de papiers… donc chose impossible car toutes les églises exigent un passage à la mairie d’abord, et si on passe à la mairie c’est son expulsion programmée…. chose que personne ne souhaite. En plus, elle ne peut pas retourner dans son pays pour qu’on puissent se marier la bas et régulariser cette situation ici.

Je suis donc en difficulté ; spirituelle et pratique, face à cette situation ; je vous demande de bien vouloir me répondre ; m’aider par des conseils pour savoir que dois-je faire ; quelle décision prendre ?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour cher Monsieur

Si vous appartenez à une église évangélique, je ne peux que vous recommander d’en parler à votre pasteur. Chaque église a sa sensibilité particulière, même si nous sommes tous dans l’unique foi en Jésus-Christ.

C’est vrai qu’en Suisse comme en France, la loi interdit d’organiser une célébration de mariage s’il n’y a pas eu avant un mariage par un officier d’état civil.

Mais personnellement, je ne pense pas que Dieu soit très administratif. Il regarde au cœur. Vous vous aimez, vous vous dites mutuellement que vous vous engagez l’un pour l’autre pour la vie tout entière, vous demandez tous les deux à Dieu, au Père de Jésus-Christ, qu’il bénisse ce projet de vrai famille que vous avez ensemble, vous comptez vous engager devant la société et devant son église dès que ce sera possible… Dieu voit tout cela, il sait vos difficulté administratives, il comprend. Je n’imagine pas une seconde qu’il vous condamne de vivre déjà comme mari et femme.

La base de la foi chrétienne, c’est la confiance dans la grâce de Dieu. N’ayez pas peur.

Et puis, franchement, je ne crois pas qu’il soit bon de considérer Jeanne comme non convertie puisqu’elle a sa foi en Jésus-Christ. Dire qu’en dehors de sa confession de foi, ou si l’on n’a pas reçu le bon rite selon la bonne façon, on ne serait pas dans l’alliance avec Christ est quelque chose de grave. C’est confondre sa tradition avec la Vérité qu’est le Christ vivant. Aucune église ne devrait se prendre pour Jésus-Christ mais se tenir humblement comme une aide sur le chemin du Christ, vers le Père. Le reste est un détail par rapport à cela. Jeanne a manifestement foi en Dieu par Christ. Il n’y a qu’à dire oui et Amen à cela. De plus, elle est déjà baptisée, elle a reçu ce signe de la grâce de Dieu sur elle, c’est l’essentiel. Elle accueille cette grâce par sa foi, par sa prière, à sa façon. Par rapport à cet essentiel, qu’importe où et comment a été fait ce baptême. Chaque église a sa propre tradition, sa propre façon de baptiser, mais comme le dit l’apôtre Paul, nous avons un seul baptême, nous avons une seule foi, un seul seigneur, un seul Esprit. Et cette union en Christ est par la foi, par le cœur qui se tourne vers Dieu.

Penser que sa propre tradition est la seule bonne est de l’intégrisme, mais c’est même plus grave que cela, c’est en réalité un vrai problème spirituel car cela consiste à adorer sa propre interprétation des Écritures plus que le Dieu vivant, ce Dieu qui dépasse infiniment les barrières que les hommes inventent pour se justifier eux-mêmes et pour rabaisser les autres !

Même si vous ne dites pas (heureusement) à Jeanne que vous attendez sa conversion à votre église, à mon avis elle peux sentir ce mépris pour sa propre foi, qu’elle vit à sa façon à elle. Acceptez sa façon d’avoir foi au Dieu de Jésus Christ comme tout aussi valable que votre façon d’avoir foi au même Dieu et au même Christ. Alors, cela facilitera bien les choses entre vous, et cela rendra justice à Dieu et au Christ qui dépassent évidemment toutes les chapelles, la lettre des confessions de foi, la matérialité des rites et des cérémonies.

Que Dieu vous bénisse et vous garde dans son amour

pasteur pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *