Les représentations de Marie la montrent cheveux couverts. Les avait-elle vraiment ? par humilité ?

Par : pasteur Marc Pernot

Angelico, madonna col bambino, pinacoteca sabauda

Question d’un visiteur :

Bonjour Monsieur,

Les diverses représentations que nous avons de Marie nous montrent qu’elle avait a priori les cheveux couverts. Les avait-elle vraiment ?
Et si oui, était-ce par humilité face à Dieu ou par pure « tradition » culturelle ?

Merci de votre réponse,
Cordialement.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Monsieur

Les représentations de Marie s’inscrivent souvent dans des traditions. C’est pourquoi Marie est effectivement souvent représentée voilée (mais pas toujours), et en bleu (pour son côté proche de Dieu) ou en blanc (pour évoquer sa pureté). Ces représentations sont des méditations spirituelles et/ou des œuvres d’art qui n’ont absolument aucune idée du visage de Marie, de sa coiffure, et de ce que portait ou non sur sa tête la vraie Marie historique. Au plus près, les artistes ont imaginé à quoi elle pouvait bien ressembler en cherchant à quoi ressemblait une jeune fille du Moyen Orient à son époque. Bien des œuvres artistiques proposent au contraire une représentation de Marie en costume de l’époque du peintre, ce qui n’est pas du tout idiot, bien au contraire, cela vise à nous la rendre contemporaine, facilitant notre appropriation de son histoire, comme une prédication cherche à le faire d’un texte biblique.

Pour chercher des indices sur cette question, nous pouvons partir des textes du Nouveau Testament, au plus proche donc de ce milieu et de cette époque où a vécu Marie. Apparemment, les filles dans cette civilisation pouvait avoir les cheveux couverts, selon la région et la condition.

  • Dans la 1e lettre de Paul aux Corinthiens 11:6, Paul invite avec force à ce que les femmes aient la tête couverte. Mais ce passage de Paul est particulièrement choquant et misogyne, cette histoire de cheveux de la femme est une façon de l’humilier devant l’homme plus que d’être une humilité devant Dieu. Hélas. Mais cela ne vient pas de Dieu, bien entendu. Vous avez raison, mais plutôt une tradition culturelle qu’il est bon de combattre au nom même de l’Evangile. Même si c’est Paul qui dit cela, dans une seule communauté de Corinthe, apparemment.
  • A l’inverse, les évangile nous racontent l’histoire d’une femme qui vient au pied de Jésus, mouille ses pieds de ses larmes et les essuie avec ses cheveux (Luc 7), un autre épisode (peut-être est-ce le même rapporté différemment) évoque une femme qui fait la même chose mais avec du parfum (Jean 12). Ces femmes avaient donc a priori les cheveux libres et longs. Dans l’entourage du Christ, les femmes n’étaient pas inférieures à l’homme, Christ lui-même a fait de Marie-Madeleine l’apôtre des apôtres, premier témoin et envoyée vers les apôtres pour les enseigner d’une façon essentielle(Jean 20:17)

Cela dit, en ce qui concerne l’humilité devant Dieu, ce n’est pas une question de cheveux ou de voile, ni de sexe, ni de peuple, ni de religion, de rite… mais de disposition d’esprit. Et là dessus, je suis bien d’accord avec vous, Marie est un exemple majeur dans la Bible. C’est ce qui est raconté dans l’Evangile : « Marie dit: Je suis la servante du Seigneur; qu’il me soit fait selon ta parole!  » (Luc 1:38), La jeune fille de ce récit est l’image même du croyant qui se laisse transformer par l’action de Dieu dans sa vie et dans son être. Cela vaut pour l’homme comme pour la femme. Et cela s’appelle tout simplement : la foi, la prière, le fait de reconnaître que Dieu est mon dieu. La disponibilité pour cheminer, pour chercher, pour évoluer, pour se mettre au service. Et cela n’est pas une question de coiffure ou de ce que l’on porte sur la tête, mais plutôt de ce que l’on a dans la tête, et dans le cœur, dans son regard vers les autres et vers cet Autre qu’est notre Dieu à tous.

Il vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *