Les Évangiles : des textes entièrement symboliques, en dehors de toute existence historique des personnages ?

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Pascale dit :

    Personnellement, je pense (après avoir lu divers livres et articles) qu’il est fort probable que les personnages fondateurs de l’Ancien Testament (Abraham, Moïse, Joseph ou autre) n’aient pas de réalité historique. Mais pour ce qui concerne Jésus, je ne peux pas l’imaginer une seule seconde. Si c’était le cas, le Nouveau Testament perdrait pour moi 99 % de sa valeur et ma foi serait bien mise à mal, voire plus.
    Dans l’Ancien Testament, pour ce que j’en connais ou perçois, on voit des personnages essentiellement entrer en dialogue avec Dieu ou être son porte-parole. Alors que dans les évangiles on voit en Jésus, un homme intimement lié à Dieu, bien au-delà de la parole, ce qu’on peut appeler l’incarnation. Il est l’homme tel que Dieu le rêve, il est celui qui connait Dieu et qui cherche à nous mener à lui. Si ce n’était qu’une allégorie, alors le côté réellement humain de Jésus disparaîtrait et son message perdrait toute sa force.

  2. Jacques Herman dit :

    Concernant la dernière phrase du commentaire de Pascale, il me semble que que les concepts d’allégorie, de fable ou de mythe, n’impliquent pas une idée de perte ou de diminution de valeur. Le mythe a une portée bien plus profonde qu’un événement historique. Le mythe d’Icare a une portée infiniment plus importante que le vol de Clément Ader. On a parfois tendance à surévaluer les faits historiques et à considérer les mythes comme d’insignifiantes affabulations alors qu’ils expriment des valeurs essentielles indicibles autrement que par la voie symbolique. Voir à ce sujet l’imposante bibliographie de Mircea Eliade. Plutôt que de dire “ce n’est QUE de la mythologie”, je serais enclin à dire “ce n’est QUE de l’histoire”. Ceci dit, et bien que je n’en sache absolument rien, je suis enclin à penser que Jésus a existé aussi bien qu’Apollonius de Tyane ou Honi le traceur de cercles par exemple. Et après tout, qui sait si Ulysse n’a pas réellement “fait un beau voyage”? Le fait que les instances académiques raillent systématiquement le courant mythiste ou le cachent sous le boisseau me laisse aussi indifférent que l’affirmation de ceux qui considèrent qu’une préface de Thomas Römer suffise à légitimer le livre de Nanine Charbonnel.

    • Pascale dit :

      Lorsque j’écris “si ce n’était qu’une allégorie”, cela ne signifie pas que les récits mythiques ou allégoriques (ils sont nombreux dans la Bible) ont moins de valeur que d’autre récits et il est clair qu’ils énoncent des vérités. Il n’empêche que certains faits historiques peuvent, eux aussi, avoir une très grande portée. Concernant Jésus, je maintiens que la réalité historique de l’existence d’un tel homme (je ne parle pas de chaque épisode évoqué dans les évangiles) de par sa proximité avec Dieu, m’apparaît comme étant indispensable à la force du message contenu dans le Nouveau Testament. Bien entendu, ce n’est que mon point de vue et je ne suis pas pasteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *